Vous ne mangerez point de sang, ni d’oiseau, ni de bétail, dans tous les lieux où vous habiterez. (Lévitique 7:26)

La Bible nous explique la raison de cette interdiction. Le sang n’est autre que le récipient de l’âme.

Les juifs sont très méticuleux quant à la préparation de la viande. Ils ont des méthodes infaillibles pour extraire la moindre goute de sang de la viande crue avant de la cuisiner et de la manger. (on la fait tremper dans de l’eau tiède et salée, ou bien on la grille à feu ouvert, etc.) L’interdiction de la consommation du sang vise principalement à éviter l’esprit de la violence. La vision et le contact constant avec le sang est susceptible d’ouvrir des portes vers la sauvagerie et l’escalade de la violence entre les hommes.

Il est bien connu que la consommation du sang est le geste principal, le point culminant des cultes païens qui a pour but d’accéder au monde des esprits.

Tout le monde sait aussi qu’il vaut mieux éviter de nourrir les chiens avec de la viande crue afin de peur qu’ils ne deviennent agressifs et incontrôlables.

Qu’est-ce que le sang?

Toute superstition mise de côté, nous pouvons affirmer que la consommation du sang représente une sorte de fusion avec l’animal ou l’individu en question. C’est la raison de l’interdiction. Les païens utilisaient cette méthode consciemment pour acquérir les caractéristiques des êtres vivants dont ils buvaient le sang. Il s’agit d’un acte de spiritisme et de sorcellerie. La consommation de sang peut avoir pour conséquence l’intrusion du démon dans l’esprit de la personne qui la pratique.

La transplantation d’organes est assez similaire. Aujourd’hui, on connaît beaucoup de témoignages de personnes ayant reçu l’organe de quelqu’un d’autre et ayant changé dans leur âme et ayant hérité des goûts concrets voir même des souvenirs des morts.

Dans la Bible, il existe malgré tout un autre commandement:

Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. (Jean 6:54-55)

Les paroles de Yéshoua dans le Nouveau Testament sont claires et semblent contredire le commandement du Père, selon lequel il est interdit de consommer le sang, même celui de l’agneau de la pâque..

En effet, le sang de Yéshoua, de l’Agneau de יהוה est véritablement le seul et unique sang qui peut et qui doit même être consommé, sans quoi le don de la vie éternelle ne serait pas possible. La consommation de son sang est prescrite afin de nous confondre à Lui, afin que son Esprit Saint nous pénètre et nous imprègne pour que nous soyons purifiés du péché et de la mort qui s’en suit. Son Esprit est le seul avec lequel nous devons fusionner tous.

A ne pas confondre avec les séances de transsubstantiation perpétrées par certaines églises chrétiennes qui font tout sauf se souvenir de l’acte Unique de Rédemption. Il s’agit d’un sacrilège où des prêtres païens se permettent de réitérer le sacrifice de Yéshoua de manière arbitraire et illégitime jouant ainsi les petits dieux. Cet acte infâme retombe naturellement dans la catégorie des séances de spiritisme comme n’importe quel autre culte païen.

La médecine connait le cas de l’exosanguino-transfusion lorsqu’il survient une incompatibilité entre le groupe sanguin de la mère et de son nouveau-né. Il s’agit de cas très rares dans la médecine, mais nous devons savoir que nous naissons tous avec un sang impur et incompatible avec celui du Père. Nous sommes porteurs des péchés de nos aïeux et nous héritons de la promesse de la mort faite à Adam dès notre naissance.

Nous avons cependant la possibilité de subir cette exosanguino-transfusion par le Sang de Yéshoua.

Lorsque nous naissons à nouveau en esprit, il se passe exactement cette intervention « médicale ». Cette opération se réalise désormais en Esprit, c’est ce que nous appelons le processus de la Sanctification.

Lorsque l’Esprit de Christ, l’Esprit Saint commence à affluer en nous, évacuant petit à petit l’esprit impur, l’ancien sang intoxiqué, afin de prendre sa place et de nous raviver. Lorsque Christ nous juge par ses Lois, nous absout et reprend le pouvoir sur cette nouvelle partie de notre être en y envoyant l’Esprit Saint, en y injectant un sang purifié. Lorsqu’il évacue peu à peu le pouvoir de Satan pour reprendre ses droits sur toutes les sections de notre vie. C’est ainsi que le vieil homme devient nouvelle créature.

Suite au baptême par l’eau, vient le baptême du feu, puis le baptême par le sang, lorsque la passation de pouvoir se concrétise.

De manière plus générale, non plus au niveau individuel, mais collectif, la prophétie de la Greffe et de la Greffe à nouveau suit le même schéma.
Lorsque la branche subit la greffe, ou la greffe à nouveau dans le cas des juifs, la sève contenue dans le tronc et la racine repousse la sève étrangère pour l’évacuer, prendre ou reprendre sa place et la raviver.

Zeev Shlomo