Samedi / Dimanche

Samedi / Dimanche

Au cours du processus de la Réforme, plusieurs églises ont été fondées après avoir reconnu que le Sabbat était le jour saint original que YHWH a défini, comme décrit dans les dix commandements :

Souviens-toi du jour du sabbat, pour le sanctifier. Exode 20:8

En effet, nous ne lisons rien du genre : « tu mettras à part un jour de ton choix pour le sanctifier… » mais nous pouvons bien voir que le Sabbat (le septième jour) a été spécifiquement choisi par Elohim pour être un point de rencontre, un signe de notre Alliance.

Jésus lui-même n’en fit pas autrement. Cependant, il a parfois fait preuve d’une sorte de « désobéissance civile » ou plutôt de « désobéissance de scribes » en se permettant de guérir des malades et de délivrer des captifs de leurs péchés même les jours de Sabbat. Cela scandalisait en effet les chefs religieux de l’époque, puisqu’ils avaient depuis longtemps oublié que

Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat

Dès lors, la bénédiction du sabbat devint pour eux une malédiction, car ils endossèrent un terrible joug psychologique en devant constamment veiller à ne pas transgresser les restrictions établies par leurs chefs spirituels.

Car la loi de la Vie et de l’Amour prévalent sur tous les autres décrets

Plus tard, Jésus déclare aussi que

Le Fils de l’homme est maître même du sabbat. Luc 6:5

Cela signifie que quiconque est en Christ, il est lui-même au-dessus du sabbat avec Christ.

Mais il ne s’ensuit pas qu’on ait le droit d’inter-changer les jours

Paul lui-même n’a jamais rien dit de tel, même lorsqu’il demandait aux anciens de ne pas accabler les nouveaux disciples avec des questions de jours et de dates, car ils sont encore des enfants en esprit et mieux vaut ne pas les perturber avec des détails qui ne concernent que ceux qui sont déjà affermis dans la foi et l’Esprit.

Nos jeunes frères peuvent se permettre certaines choses que nous ne pouvons plus. Tant qu’ils le font par pureté de cœur et par ignorance cela demeure un sacrifice de bonne odeur aux yeux d’Elohim. Laissez-les faire tant que leur adoration est sans tache. Cependant, Paul ne l’ajoute pas, mais il est clair que tôt ou tard, et conséquence du processus de sanctification et de maturation spirituelle, le Saint-Esprit rétablira également l’ordre originel en eux. Ce n’est pas à nous de définir les temps et la durée de la patience qu’Elohim accorde à ses autres enfants.

La Volonté originelle de YHWH, cependant, est de sanctifier/séparer le Sabbat qui est le samedi et non un autre jour.

Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.

Colossiens 2:16-17

Sabbat: ombre ou réalité de Christ

Pour nous, en tant que Lévites dans le Sanctuaire Céleste, chaque jour est un Sabbat et un Jour Saint perpétuel.

Comme pour toutes les autres Fêtes de YHWH, en tant que lévites vivant et servant en Christ, nous vivons toutes les Fêtes et Sabbats de manière permanente en la présence de Jésus. Pour nous, en esprit, chaque jour est Sabbat, Yom Kippour, Pessah et toutes les autres fêtes. Ce qui nous importe ce n’est plus les dates selon le calendrier, les horaires ni les heures, mais la continuité et l’accomplissement des Moments Saints dans nos cœurs. En savoir plus à ce sujet : Les fêtes de l’Éternel en Christ

Cependant,

ceux qui n’appartiennent pas à Christ sont encore sous la loi,

ainsi, ces lois s’appliquent à eux selon leur ordre originel. Ils savent que ces Jours sont désignés pour qu’ils puissent se rapprocher de YHWH afin de Le rencontrer. Pour nous, qui vivons en Lui, ces jours de fête, horaires et dates désignés sont importants et doivent être observés à ce niveau, car le ministère envers les externes devient particulièrement intense en ces moments précis de l’année.

Le cœur des gens sont plus ouverts pour recevoir la Parole d’Elohim à travers nos témoignages et nos ministères.

Il faut donc plus que les autres jours être en alerte, parés pour l’attaque.

Quel est le problème avec le dimanche

Soulignons que le dimanche, le premier jour de la semaine, Yom Echad, est un jour très spécial et presque aussi important que le samedi. Pourquoi ? Parce que c’est ce jour-là qu’Elohim a commencé Son œuvre créatrice et parce que c’était bien le premier jour de la semaine que notre Seigneur et Sauveur est ressuscité des morts. Ainsi a commencé la Nouvelle Création de l’Humanité déchue en ce deuxième premier jour.

Malgré tout cela, ni YHWH ni Christ ni l’Esprit Saint n’a jamais révélé à quiconque que nous devions passer du samedi au dimanche.

Pourquoi beaucoup considèrent-ils encore le dimanche comme plus important dans ce cas ?

Peut-être parce que les premiers disciples se réunissaient les premiers jours de la semaine, comme nous le lisons dans le Livre des Actes ?

  • En effet, tout comme ils se réunissaient également tous les autres jours de la semaine. De plus, nous lisons qu’ils apparaissaient parmi leurs frères juifs traditionnels dans les synagogues les sabbats.

Ou bien, parce que nous lisons aussi que Paul collectait les dons le premier jour de la semaine ?

  • Eh bien, d’un point de vue juif, c’est exactement la preuve que les dimanches n’étaient pas considérés comme saints par les premiers disciples, puisque nous ne traitons jamais d’argent ou de toute autre chose matérielle les jours saints.

Tout comme dans le cas de la naissance de Jésus, Elohim n’a jamais demandé à personne de célébrer sa résurrection un jour particulier de la semaine en remplacement du sabbat.

Est-ce donc une erreur de célèbrer le dimanche ?

Naturellement oui ! Pourquoi ?

Parce qu’ils ne comprennent pas et ne reconnaissent pas ce qui vient d’être expliqué ci-dessus.

Dans la plupart des cas, leurs dimanches ne sont que les pousses sauvages restantes d’une racine catholique qui n’a toujours pas été arrachée.

Ils ne s’aperçoivent même pas que n’ayant toujours pas reconsidéré la question du repos hebdomadaire, ils perpétuent encore la rébellion constantinienne, qui entendait « dé-judaïser » la religion d’État nouvellement adoptée. L’empire romain de l’époque devait préserver de nombreuses traditions païennes, dieux et fêtes afin que les masses païennes vivant sous leur domination ne se rebellent pas contre le nouvel ordre. C’est ainsi que le jour saint du Dieu Soleil (Dimanche – Sunday – Zontag) a remplacé le Sabbat original d’Elohim. La même chose s’est produite dans le cas de Noël, la Pâques travestie ainsi que les nombreuses fêtes des soit-diant saints.

Pour clôturer, il est important pour nous, disciples d’un certain âge spirituel en Christ de bien se remémorer que l’obéissance ne consiste pas à faire accepter à Elohim une distortion d’origine humaine voir démoniaque afin de ne pas bousculer les esprits et garder le troupeau en intégrité, mais

c’est bien au contraire à l’Homme de se plier aux règles établies par YHWH qui se sont faites chair en Jésus Christ et qui s’accomplissent en nous par l’Esprit Saint.

Quelques réflexions sur les églises observant le Shabbat

Il ne faut pas croire que le retour au Sabbat fait de nous des chrétiens extras ou assure notre Salut en soi. Malheureusement, il est très triste de voir que la majorité des églises observant le samedi restaurent simplement ce Commandement dans un esprit de pharisaïsme sans réellement en comprendre la teneur spirituelle profonde. De ce fait, leurs efforts et leurs réformes sont non seulement vaines, mais ils se font les ennemis de la restauration du véritable Sabbat au même titre, voir encore davantage que l’Église romaine elle-même avec tous ses faux dimanches et autres fêtes falsifiées.

Très souvent, les observateurs du dimanche sont littéralement condamnés et l’observation du Sabbat est réduit à une condition de Salut, même lorsque le dimanche continue à être observé par ignorance. Bien que je pense aussi que continuer à se rebeller contre un question sur laquelle le Saint-Esprit nous ait déjà éclairés peut en effet mener à la perte de notre salut. Mais déclarer que l’observation de cette loi ou de toute autre commandement est une condition nécessaire au Salut de tous, est tout bonnement une hérésie dangereuse.

Pendant ce temps, au lieu d’être remplis du Saint-Esprit, ces communautés idolâtrent leurs propres fondateurs d’église, et le manque de conduite spirituelle par Christ les a ramenées pour certains à un judaïsme rabbinique ouvertement antichrist.

Les tendances sabbatiques d’aujourd’hui conduisent également beaucoup vers le judaïsme, ou simplement vers l’unitarisme, lorsque nombre d’entre-eux vont jusqu’à commencer à nier la réalité de la Sainte Trinité.

Je mentionne ces cas pour que nous puissions voir qu’en effet, il est très bon et nécessaire de revenir aux racines juives, mais

si tout cela ne se produit pas en Christ, sous la conduite de l’Esprit Saint par notre naissance à nouveau,

on peut facilement revenir sous la loi selon la lettre meurtrière.

Si c’est pour en arriver là, mieux aurait valu ne même ne pas quitter notre Egypte/Rome, avec ses fausses fêtes et dimanches.

Seule véritable Reforme possible

Pouvons-nous enfin accepter que

toute réforme ne peut venir que de l’Esprit Saint.

Seules les choses qui ont été gravées dans nos cœurs peuvent être considérées comme de véritables réformes et non toutes ces bonnes idées intellectuelles et théologiques qui peuvent sortir de la tête des chrétiens de si bonne volonté puissent-ils être ?

La question de savoir si nous avons le Saint-Esprit ou non ?

Si oui, nous a-t-il déjà exprimé sa volonté sur cette question ou n’importe quelle autre ?

Si oui, lui avons-nous obéi ?

Si ce n’est pas le cas, prenons la bonne décision et cessons de nous rebeller.

Ceux qui n’ont pas encore le Saint-Esprit, qu’ils demandent à Jésus la reconnaissance de leurs péchés, afin qu’ils puissent se repentir, puis passer par le baptème d’eau et puis par celui du Feu. Faute de quoi, ils persévéreront dans cette religiosité tiède et vide qui est si répandue de nos jours.

Choisissons donc la perfection offerte par Christ, puisqu’elle est gratuite et que sa récompense est la vie éternelle.

À partir de là, c’est à nous de décider jusqu’à quel point nous donnons au Saint-Esprit le pouvoir d’accomplir Son œuvre de sanctification en nous selon Son rythme et Sa volonté. Ne blâmons pas Satan et les esprits étrangers si nous restons coincés à un certain niveau spirituel, puisque nous sommes les seuls responsables si nous leur donnons le pouvoir de nous arrêter par notre manque de foi, de volonté ou de courage.

La persécution quant-à-elle viendra principalement de l’intérieur et non du monde extérieur.

Ceux que nous pouvons encore considérer comme nos frères aujourd’hui seront nos principaux persécuteurs lors de la Tribulation de demain.

Soyons donc courageux et laissons l’Esprit Saint poursuivre son œuvre sanctificatrice en nous, même si cela provoquera tôt ou tard des divisions au sein de nos communautés dès lors que

la réforme doit continuer jusqu’à ce que nous revenions au modèle de la première et véritable Église telle qu’elle est décrite dans les Actes des Apôtres.

Ce n’est pas à nous de faire cette réforme. Nous devons simplement laisser l’Esprit Saint accomplir cette œuvre principalement en nous-mêmes. La seule chose qu’Elohim attend de nous, c’est de rester obéissants dans la pureté de nos cœurs et de faire le pas dans la foi et la fermeté dès qu’Il nous signale que le moment est venu.

richard.sipos/z.shlomo/2022/9/11

Arracher l’œil et les membres

Arracher l’œil et les membres

Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point. Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d’avoir les deux pieds et d’être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point. Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de יהוה n’ayant qu’un oeil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans la géhenne, où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point. Car tout homme sera salé de feu. Le sel est une bonne chose; mais si le sel devient sans saveur, avec quoi l’assaisonnerez- vous? Ayez du sel en vous-mêmes, et soyez en paix les uns avec les autres. (Márk 9:42-51)

Que symbolisent ces parties du corps? :
Mains: les actions
Pieds: le sentier sur lequel nous nous engageons Yeux: les tentations du monde

L’ablation des parties du corps n’est pas physique, mais doit se passer au niveau de notre âme. Bien que d’habitude je ne sépare jamais le corps et l’âme qui sont profondémment liés, ici, je ferais une exception, car en effet, c’est dans l’âme, dans le cœur que le péché germe qui, si concrétisation physique s’en suit, engendre la mort.

Ce sont les désirs charnels qui doivent être amputés de notre âme avant qu’ils ne se réalisent dans le monde visible et que nos maladies psychiques n’infectent également notre esprit.
Si tu es croyant (et né de nouveau) et que tu vas dans un endroit où tu ne devrais pas mettre les pieds, que tu fais ce que tu ne devrais pas faire ou que tu regardes ce qui ne convient pas d’être vu, arrêtes de suite avant que tes propres malédictions ne t’atteignent. Aussi attrayantes que ces choses puissent être, renonces-y et n’attends pas la « délivrance » du Seigneur, comme le font la plupart des chrétiens, mais résous le problème toi-même. Tu es assez grand pour assumer tes responsabilités et prendre tes propres décisions. Résistes au diable pour qu’il s’en aille, car en cas contraire, il t’emmènera avec lui au lieu où il aura sa place définitive.

Zeev Shlomo

14.11.2017

VERSION VIDÉO

SEL

SEL

A quoi l’utilisait-on et que symbolisait-il? :

  • On l’utilisait lors de la sanctification dans le Temple. Les animaux, les objets et les hommes en étaient saupoudrés.
  • Le sel et l’eau combinés, sont les éléments fondamentaux à la vie. Si l’un ou l’autre venait à manquer, nous nous dessécherions comme le figuier.
  • Le sel était un produit de luxe jusqu’au moyen-âge lorsque le commerce mondial s’engagea à une plus grande échelle. Ce n’était pas une denrée bon-marché qu’on achetait pour quelques centimes. De plus, le sel en vente aujourd’hui et que la plupart des gens consomme, ne contient plus que du chlorure de sodium (NaCl2) dépourvu de tous les autres sels minéraux que l’industrie pharmaceutique en a extrait et qui servent justement l’organisme à traiter ce NaCl2. Ceci fait aussi partie de la perte du goût du sel.
  • Le sel est un excellent conservateur. Il symbolise donc le caractère immuable de la Parole de l’Éternel.
  • Il donne du goût à ce qui n’en a pas. La cuisine sans sel est certainement très diététique, mais elle est pratiquement immangeable et carrément malsaine. Nous priver de sel ainsi que de sucre peut avoir des conséquences graves à long terme. Nous avons un besoin vital de ces éléments, pourvu qu’ils soient naturels et de bonne qualité et consommés avec modération.
  • Électrolyse: le sel est l’élément essentiel pour que le flux d’information puisse se produire dans notre organisme par le biais de notre système nerveux. Sans lui, les informations ne passent pas et le corps dépérît.page3image1649200page3image1644208

Zeev Shlomo

14.11.2017

VERSION VIDÉO

Comment pardonner?

Comment pardonner?

Alors Pierre s’approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi? Sera-ce jusqu’à sept fois? Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois. C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs. Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée. Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. Ému de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette. Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois. Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai. Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait. Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié; ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi? Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur. (Matthieu 18:21-35)

Nous devons donc pardonner 70×7 fois. Alors, on se pose généralement la question: « mais quand et comment pardonner ne serait-ce qu’une seule fois alors que la personne qui nous a offensé ne nous demande même pas pardon, elle ne se rend même pas compte qu’elle nous a fait du tort? ». C’est ainsi que nous avons l’habitude de nous soustraire au commandement que l’on vient de lire pour soulager notre conscience.

Mais alors, quand et comment pardonner?
Voici la réponse: Tout de suite, sans aucune exigence et sans attendre de l’autre le moindre remord ou de demande de pardon!
Car c’est ainsi que nous-mêmes avons reçu le Pardon de Yéshoua HaMashiah.

La seconde partie de la Parole décrit la façon dont nous traitons autrui en esprit qu’il soit croyant ou non.
Après avoir reçu le véritable Pardon du seul Seigneur, nous nous croyons être des seigneurs également tout en oubliant de pardonner nous aussi à notre prochain.

Lorsque quelque chose de mal nous arrive, nous oublions qu’au lieu de maudire, nous devons bénir même celui d’où le mal arrive comme nous en avons reçu l’ordonnance:

Mais je vous dis, à vous qui m’écoutez: Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. (Luc 6:27- 28)

zeev shlomo

2017.11.25

VERSION VIDÉO

La véritable souffrance de Yéshoua HaMashiah sur la croix

La véritable souffrance de Yéshoua HaMashiah sur la croix

Beaucoup de films illustrent l’événement de la Passion du Christ. Il y en a des modérés et d’autres sont tout bonnement dégoutants, réduisant les souffrances du Christ à un vulgaire show d’épouvante. Qu’attendre d’autre de la part d’un réalisateur antisémite?

Il est très surprenant que pratiquement tout le monde, croyants et non, se focalise uniquement sur les souffrances physiques et psychiques du Rédempteur: les clous, les coups de fouet, la couronne d’épines, le poids de la croix, les insultes et toute l’humiliation que cela entraîne.

La véritable et inimaginable souffrance de Yéshoua était beaucoup plus d’ordre Spirituel.
La Rédemption ne se limitait ablsolument pas à ce que l’ont pouvait en voir de l’extérieur, mais la grande partie de « l’iceberg », l’essence de l’œuvre rédemptrice se passait à des niveaux beaucoup plus enfouis, non seulement aux niveaux physiques et psychiques, mais également au plan spirituel.

C’est sur la croix qu’Il a vaincu la mort.
Sur la croix, il a vu et ressenti tous les péchés et les souffrances de tous les hommes et de tous les temps. Il a vécu à notre place le jugement de nos péchés à tous que nous l’acceptions ou non. Nous avons parfois nous-mêmes du mal à supporter nos propres souffrances, imaginez les siennes lorsqu’il dut endurer les douleurs de milliards de personnes, de l’humanité tout entière. À ce moment bien précis, Il est apparût en tant que Grand-Prêtre Joshua (Josué) devant l’accusateur, l’ennemi ancestral qui voulut faire endosser la responsabilité des ses propres péchés au Saint qui n’a jamais péché ni commis la moindre faute. (Zacharie 3)

Il m’est facile d’écrire ces quelques linges concernant la véritable souffrance que notre Sauveur a enduré au moment crucial de son ministère. Ceci fait également partie de la clémence du Tout Puissant, car en effet quiconque pourrait entrevoir ces choses ne serait-ce que pour une fraction de seconde, n’y survivrait pas.

Même si de manière superficielle, j’ai acquis une certaine notion de la nature de sa véritable souffrance. Comme dans tous les domaines de la vie, il est impossible de distinguer le niveau corporel et psychique de la dimension spirituelle.

Je pense qu’il est très important d’avoir conscience de l’essence de la Rédemption afin que notre relation avec l’Éternel puisse s’approfondir davantage.

zeev shlomo

2017.11.01

VERSION VIDÉO

La puissance de la foi

La puissance de la foi

Sénevé – Montagne dans le mer

Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir.. (Márk 11:23)

Yéshoua nous encourage à croire afin que tout ce que nous demandons s’accomplisse.
Non selon les désirs du cœur humain, mais selon le nombre de talent que nous avons reçu en esprit et en communion maximale avec le Créateur. Ainsi serons-nous capables reconnaître notre rôle dans l’œuvre rédemptrice du Seigneur. Si nous ne choisissons pas ce chemin, mais un autre, puisse-t-il y ressembler comme deux gouttes d’eau, n’attendons pas de lui qu’il vienne après- nous.
Le chef, c’est Lui, Yéshoua et nous, sommes ses membres, et non le contraire.

Voilà les conditions de la promesse faite plus haut.
Si cela manque, nous-mêmes avons encore le besoin d’être soignés.

zeev shlomo 2017.11.25

Pin It on Pinterest