Synagogue de Satan

Synagogue de Satan

Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent … (Apocalypse 3:9)

Beaucoup ont essayé d’expliquer qui peuvent bien être ces faux Juifs, dont YHWH parle à Jean. Cette phrase est sans conteste l’un des outil les plus couramment utilisés par les antisémites pour tenter de discréditer l’élection du peuple juif. Beaucoup sont déstabilisés face à une déclaration visiblement aussi violente et restent sous le choc n’arrivant pas à en discerner le sens. Ici nous allons voir de manière très simple qui seront, ou plutôt qui sont déjà ceux qui tombent dans cette catégorie de faux juifs membres de la synagogue de Satan. Comme toutes les autres questions relatives aux Ecritures Saintes, il ne faut pas compliquer les choses et inutile de trop philosopher sur la question. Après tout, la Parole déclarée de YHWH est faite pour tous, afin que tous les humains la comprenne sans distinction de niveau d’étude et de quotient intellectuel. Les gens trop intelligents ou qui essayent de le paraître, ont souvent tendance à détourner des vérités extrêmement simples à force de trop jacasser sur les sujets qu’ils abordent. La parole étant universelle, s’adresse aussi aux gens simples. Donc, au lieu d’explications inutiles, revenons au texte brut lui-même. Que veut-il exprimer ? Tout simplement, il y a des juifs parmi nous qui comptent en tant que tel, mais qui ne le sont pas. Ceux-ci servent Satan un point c’est tout. Le fait d’appartenir à une telle « synagogue » ne signifie pas en soi qu’ils soient automatiquement les fils de la damnation. Pour la plupart d’entre eux, il s’agit de gens trompés qui, espérons-le, se repentiront de leur erreur à temps. C’est toujours la minorité qui agit par nature démoniaque et dépravation innée et viscérale, ceux-ci trompent et entraînent avec eux beaucoup d’âmes dont le sort n’est pas encore tranché afin de les arracher avec eux dans leur perte.

Interprétation chrétienne traditionnelle

La vision la plus courante du christianisme est que la synagogue de Satan est simplement le juifs d’aujourd’hui qui depuis le rejet du Messie en Jesus de Nazareth est passé au culte de Satan. Ce raisonnement peut sembler logique et compréhensible quelque part, car il est vrai que, par définition, quiconque nie Christ est sous la domination de Satan. Jesus lui-même déclare aux pharisiens que leur père est Satan, donc que penser d’autre ? Cependant, les pharisiens auxquels il s’adressait étaient cette catégorie de démoniaques dont je viens de faire mention et qui trompèrent une grande partie du Peuple de l’époque. Cette grande partie du Peuple, ainsi que leurs descendants n’ont pas subi de rejet de la part d’Elohim, mais ont plutôt été mis en une sorte de quarantaine jusqu’à ce que le temps des Nations ne soit accompli. Les prêtres de l’époque furent déjà de cette catégorie de synagogue de Satan, mais cela n’était pas le cas du juif moyen, du peuple qui étaient trompés par leurs leaders spirituels corrompus. Il est certainement bénéfique d’être juif, comme disait Paul aussi parce que, pendant un temps, ils bénéficient d’une protection spéciale contre la puissance de Satan de la part de YHWH malgré le rejet momentané de Yéshoua. Sur tout être humain non racheté et non sauvé, il y a un certain niveau de protection de la part de l’Éternel, car la vie ne pourrait pas persister dans le monde autrement. Mais cette protection est d’autant plus présente dans le cas du peuple originellement élu que l’ancienne Alliance du mont Sinai est toujours valable aujourd’hui.

Interprétation antisémite traditionnelle

Les antisémites non-croyants sont du même avis que les antisémites chrétiens. Ils défendent la thèse de l’illégitimité de l’état d’Israël en avançant entre autres la thèse khazare et autres théories de conspirations visant et accusant l’ensemble de la communauté juive de manière unilatérale. Et bien qu’une grande partie de leurs critiques soient fondées sur des faits réels et justes, la mauvaise nouvelle pour eux est que leurs arguments ne sont vrais que pour une très fine couche de la population juive. Ces antisémites du monde sont typiquement ceux qui réfutent généralement la Parole de l’Éternel révélée dans la Bible ainsi que le sang versé du Sauveur, mais qui se permettent malgré tout de se référer à la Bible et en extraire des phrases hors de leurs contextes lorsque celle-ci semblent soutenir leurs idées.

L’essence de ces deux formes d’antisémitisme est la volonté de se substituer aux juifs en tant que Peuple Élu. Leur fausse élection ne fait-elle pas d’eux également de faux juifs et ne tombent-ils pas ainsi eux-aussi dans la catégorie de synagogue de Satan ? Ils le déclarent souvent de leur propre bouche et s’affirmant être les vrai juifs, les juifs de cœur ou d’esprit ! Remarquez aussi que Synagogue de Satan ça rime avec SS.

Interprétation des chrétiens amis des juifs

Une autre extrême est lorsque le juif devient une telle idole que certains chrétiens vont jusqu’à se convertir à ce judaïsme qui s’obstine à toujours renier le Messie en Yéshoua. Beaucoup vont jusqu’à s’imaginer qu’aller s’acquérir l’identité juive est un plus grand gage de Salut que le Sang même versé par Yéshoua. Ceux-ci ne parlent jamais du sujet de la synagogue de Satan, ils l’évitent car remettant en question une partie de ce peuple qu’ils aiment tellement. Parmi eux, il en existe beaucoup qui peuvent être listés dans cette catégorie, même si ce qu’ils font, ils ne le font pas de manière consciente. En effet, ils ont beau porter le masque de Christ, s’ils se mettent à servir des puissances antéchrist, ils ne peuvent faire partie d’aucun autre type de synagogue. Ils n’œuvrent pas à la greffe de la chrétienté à l’olivier franc, mais assassinent davantage ces-derniers en esprit en les replaçant sous le joug de la religiosité, de la superficialité de traditions et de folklores judaïques, voir même sous celui de la loi. Ils distribuent le titre de juif à toutes sortes de gens qui n’en ont jamais eu les origines les soumettant ainsi au mensonge d’une fausse identité. Ils se disent juifs, mais ne le sont pas. Il semble évident qu’ils tombent également dans cette catégorie.

Il existe même des théories aberrantes venant de gens se prétendant être juifs et messianiques par la même occasion et qui vont jusqu’à nier ouvertement de plus en plus de faits définissant fondamentalement la personne de Christ et son origine divine. Des théories sont exprimées réfutant le fait que le Messie soit né d’une vierge et de l’action de l’Esprit Saint, affirmant que Joseph était le père biologique de Jésus et que sa conception s’est faite de manière naturelle. Ils nient également que la mort sur la croix ait été un sacrifice et que le précieux Sang de Christ n’aurait pas coulé pour le pardon de nos péchés. Malheureusement, de telles déclarations démoniaques se font entendre en ces jours et ici, dans notre pays (Hongrie). Leur haine de la chrétienté, leur identité mal vécue ainsi que le complexe d’infériorité qui en découle, les pousse à toujours crier plus fort et à dire quelque chose de toujours plus gros en vue de choquer les esprits, jusqu’au point de tomber dans le piège de renier les fondements même de notre foi. Leur volonté de restaurer la chrétienté prend des proportions si extrêmes qu’ils vont jusqu’à nier Christ et ainsi le Salut qui en découle. C’est de gens comme eux que Paul à écrit la chose suivante : Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème! (Gal 1:8-9)

Peuple Élu

Comme cela est expliqué dans un autre enseignements (Antisémitisme et antichrétienté), ce que YHWH choisit est automatiquement choisit par l’ennemi également. Oui, nous pouvons affirmer ce que nos opposants ont l’habitude de dire sur nous est véridique, le peuple juif est le peuple élu de Satan. Seulement, le contexte dans lequel cette déclaration se fait est totalement erronée. Car le peuple juif restera toujours et avant toutes choses le peuple élu de YHWH. Satan a élu le peuple de YHWH car nous le savons bien, il tente toujours de s’emparer tout ce qui appartient à l’Éternel. Non seulement son trône, mais également ses serviteurs, ses sujets, ses biens, ses possessions. Satan veut s’exproprier l’humanité toute entière et au sein de celle-ci, il porte une attention toute particulière à quiconque ayant passé Alliance avec l’Éternel. Les peuples qu’il attaque le plus assidûment sont d’une part le peuple juif en raison de l’Alliance au Sinaï et l’Église d’autre part en raison de l’Alliance par le Sang de Christ.

Juifs renforçant les théories du complot

La synagogue de Satan, ce sont également tous ces juifs de sang et d’origine qui sont devenus des magnats des finances, des banquiers immensément riches, des gens ou plutôt des dynasties et des générations entières ayant abandonné leur foi depuis des siècles pour servir le mammon et les idoles du monde. Eux n’ont aucune envie de retourner vivre à Jérusalem et de redevenir juifs à part entière, mais se sentent parfaitement à leur aise dans l’exil babylo-romain dont ils considèrent les règles comme étant les véritables lois à suivre et à respecter. Parmi eux, nous retrouvons ceux qui vont jusqu’à vendre leur âme sur l’autel d’idéologies politiques voir de préceptes maçonniques ou carrément sataniques. Beaucoup d’entre eux, malgré que d’origine juive, luttent de manière acharnée contre toute forme de religion et de communautarisme sous prétexte de race humaine mondiale unique et individualiste basée sur la foi en les sciences. Ainsi luttent-ils non seulement contre la chrétienté, mais contre la communauté juive et Israël tout particulièrement. Et dès lors qu’ils sont incapables de contrecarrer la volonté de YHWH de voir son peuple revenir en Terre Sainte, faute de pouvoir détruire l’État Juif, ils tentent de s’immiscer dans son fonctionnement. C’est ainsi que nous pouvons comprendre les liens qui rattachent le sionisme à la franc-maçonnerie. Israël est ainsi mise à genou par des puissances mondiales la contraignant à se soumettre par l’outil de pressions politiques, militaires ou économiques. Voilà pourquoi Israël se comporte telle une prostituée vivant aux dépends de ses clients et proxénètes.

Juifs religieux

Nous retrouvons également des individus membres de la synagogue de satan au sein de la communauté juive religieuse qui s’attachent de plus en plus et plus que jamais au rejet de Jésus en tant que messie. Ceux qui ne se satisfont pas à l’étude de leurs futilités rabbiniques et autres traditions talmudiques – chose qui au moins a pour avantage de maintenir en vie leur identité juive – mais qui continuent à mépriser et blasphémer ouvertement le nom de Yéshoua avec une rage dont la mesure est en relation directe avec le degré de remords que cache leur inconscient au plus profond d’eux-mêmes.

Sur internet, on ne trouve pratiquement pas d’enseignements de « rabbins » qui arrive à se retenir de ne pas mentionner le nom de Jésus. Tôt ou tard, ils se sentent contraint de s’attaquer à sa personne pour se justifier de ne pas l’accepter en tant que messie. Si j’étais psychologue, je serais sans doute plus enthousiaste face au phénomène. En effet, la science connait bien ce mécanisme psychique lorsque une faute du passé ne laisse pas la conscience tranquille à celui qui l’a commise et la question le travaille incessamment. Seulement, je suis enseignant et non psy. Bien que je sache qu’il y ait du vrai dans ce raisonnement, j’ai malheureusement une vision bien plus pessimiste concernant la chose.

Tout comme notre Sauveur a déclaré aux prêtres, pharisiens et principaux sacrificateurs qu’ils étaient fils du diable (Jean 8:44), de même ce n’est pas l’homme ordinaire qu’il soit Juif mondain ou orthodoxe qui cause des problèmes, mais ce sont les chefs spirituels, les « rabbins » ou « sages ». Le diable ne permet jamais à n’importe qui de remplir des fonctions aussi importantes, mais favorisera les individus « dignes de sa confiance », ceux qu’il juge assez dévoués au faux judaïsme rabbinique. C’est à eux qu’il confiera la fonction d’enseignants du peuple. Ils font ainsi également partie de la synagogue de Satan, car responsables de l’enseignement faussé et de la lamentable condition spirituelle du peuple. Ce sont eux qui attisent la haine contre Yéshoua chez ceux qui pourraient ne pas être particulièrement dérangés par sa personne à la base. Ce sont eux qui dévient les croyants juifs de plus en plus loin du Christ, et sans lesquels beaucoup de ces derniers auraient peut-être déjà reconnu le vrai Messie en Yéshoua depuis longtemps. Bien que ces faux enseignants soient probablement pour la plupart de simples âmes humaines, elles-mêmes trompées et envers qui la Grâce de Christ est toujours valable, certains parmi eux ont leur destin scellé d’avance et ne sont apparus dans un corps humain que pour semer le trouble, comme ce fut le cas de la plupart des Pharisiens et des Sadducéens de l’époque, qui savaient exactement face à qui ils se trouvaient. De notre point de vue, peu importe, ce n’est pas nous qui jugeons. Qu’il s’agisse de l’un ou de l’autre, l’essentiel est que ces gens n’ont rien à nous apprendre et nous n’avons rien à apprendre d’eux. Les écouter ne nous apporterait rien, bien au contraire.

Pour simplifier, nous pouvons affirmer que sont membres de la synagogue de satan tous les juifs qui continuent encore aujourd’hui à hurler comme le fit autrefois la foule devant Pilate : « Crucifie-le ! », et encore : « C’est Barabas que nous voulons ! » Peu importe à quel point la chrétienté au nom d’un faux christ et le crucifix à la main est responsable de la mort et de la persécution de nos ancêtres, le juif qui aujourd’hui encore continue à se rebeller de manière consciente contre la messianité de Yéshoua ne peut être considérée que comme faisant toujours partie de la synagogue de satan.

Parmi les juifs cependant, nombreux sont ceux qui préfèrent rester en silence. La sagesse de ces derniers les poussent à ne rien dire qu’ils pourraient un jour regretter s’il s’avérait qu’ils étaient dans l’erreur. Ceux-ci sont comme Gamaliel qui prévint les magistrats de bien considérer la décision qu’ils étaient sur le point de prendre contre les premiers disciples. Car s’il s’avérait que la chose vient de YHWH, ils passeraient pour des rebelles devant le Très Haut, mais si la chose n’est pas de Lui, elle disparaîtra d’elle-même tôt ou tard. (Actes 5:34-39). J’ose penser qu’aujourd’hui, c’est la grande majorité des juifs qui tombent dans cette catégorie. Celle de ceux qui préfèrent attendre en silence et ne rien dire. Ils ne portent pas de jugement sur Yéshoua bien qu’ils auraient toutes les raisons de le faire au vu de ce que la chrétienté leur a fait endurer en son nom au cours des siècles. Ils constituent ce fameux reste qui sera greffé à nouveau dans la racine de l’olivier franc, selon la promesse. D’ici là, il leur est permis de rester tièdes afin de leur éviter de tomber dans le péché bien plus grand qu’est le blasphème et la rébellion.

Juifs non-religieux

La grande majorité des juifs aujourd’hui et particulièrement des israéliens sont croient en Elohim, mais n’hadèrent à aucun courant religieux. Ils refusent toute forme d’orthodoxie et pratiquent leur foi de manière libre, ne se rendant aux synagogues qu’aux grandes fêtes tout au plus. Ces gens respectent les enseignements rabbiniques, car ne pouvant pas encore discerner le vrai du faux, mais ne s’y soumettent que dans la mesure que leur bon sens leur permet. Ces juifs sont comme ceux mentionnés plus haut, ils ne se rangent pas de manière consciente contre ce qui est contre Christ. Ces juifs sont excessivement tolérants et n’attaquent donc pas Yéshoua, mais le respectent au même titre que les prophètes des autres religions. Ils font également partie du reste tiède qui a pour avantage d’être déjà en grande partie purifié des dérives rabbiniques.

Dernier temple sur terre

La synagogue de Satan la plus apparente et la plus évidente qui apparaîtra dans le monde sous une forme physique est bien ce temple de Jérusalem que les juifs vont bientôt reconstruire. Ce fameux troisième temple dont tous les ustensiles et ornements sont déjà prêts et où les futurs prêtres de l’antéchrist n’attendent que le moment où ils pourront à nouveaux présenter les sacrifices d’animaux comme autrefois. La reprise des sacrifices est incontestablement un acte de rébellion contre l’Agneau de YHWH. Car au Golgotha le sacrifice ultime et définitif sur la Croix s’est accompli, abolissant ainsi à jamais les offrandes du temple qui jusque là n’étaient que sa préfiguration. YHWH s’est d’ailleurs assuré que son peuple rebelle à Christ ne tombera au moins pas dans le péché de perpétuer l’ordre des sacrifices. Ainsi laissa-il les troupes romaines détruire le Temple de l’époque, afin de mettre un terme à la pratique des offrandes. L’Éternel n’a pas permis à son peuple de commettre cet outrage même de manière inconsciente.

Il y aura des juifs qui s’obstineront à soutenir l’antéchrist même lorsqu’il sera évident aux yeux des connaisseurs de la Parole qu’il n’est pas le véritable messie. Dans le troisième temple, arriveront des choses qui rendront manifeste aux yeux des juifs religieux le fait que l’antéchrist n’est toujours pas le messie tant attendu. Il ne sera pas capable de tromper tout le monde. À ce moment précis, une grande déception accablera le reste du peuple juif, car au départ eux-mêmes ayant cru qu’il s’agissait du bon. L’ennemi n’a pas pouvoir absolu. Dans cette bataille, l’Éternel détient des armes infaillibles capable de protéger et convaincre un grand nombre. Parmi ces armes, sa Parole est sans aucun doute le meilleur bouclier protecteur.

L’un de ces événements sera le mélange spirituel qui caractérisera le fonctionnement du dernier temple. En effet, les prêtres déjà désignés pour reprendre l’ordre des sacrifices affirment depuis le départ que le prochain temple ne sera pas uniquement celui des juifs, mais sera un sanctuaire pour tous et pour toutes les religions. Il feront leurs sacrifies en la présence du pape, du dalaï lama et d’autres chefs religieux avec lesquels ils prieront ensemble pour la paix du monde. Ce sera le lieu d’un véritable cirque œcuménique qui risque de ne pas plaire à tout le monde. En outre, une statue y sera élevée devant laquelle tous genoux devra fléchir, selon la prophétie. Le moment où les fidèles devront quitter la ville sans tarder selon l’avertissement. Il est évident que les orthodoxes puritains ne se soumettront pas à de tels rituels et passeront par une grande crise spirituelle, car ils se sentiront doublement trompés, une fois au niveau de troisième temple et une fois dans la personne du messie. Ce sera de cette grande confusion qu’aboutira la reconnaissance du véritable Messie.

Voilà tout, je n’ai pas de vision plus profonde au delà de ce qui vient d’être cité concernant la nature de cette fausse synagogue mentionnée dans le livre de l’Apocalypse. Peut-être est-ce tout. Mais il se peut que cela soit encore plus complexe. Ce qui me paraît certain c’est que les juifs mentionnés plus haut et servant des esprits étrangers sous des jougs démoniaques sont bel et bien parmi nous depuis très longtemps et peuvent sans aucun doute être rangés dans cette catégorie. Les démasquer devient une priorité de plus en plus urgente a mesure que l’arrivée du faux messie approche.

Il s’agit donc de juifs qui ne le sont pas. Ils en gardent les marques physiques dans leurs slips tout au plus, mais leur esprit, leur cœur en est très éloigné. Ils ne sont pas juifs car selon les vrais lois de Moïse, nous considérons juif uniquement ceux qui le sont parallèlement au niveau du sang et de l’esprit. Les deux critères sont inséparables, si l’un manque, on ne peut pas réellement parler de juif. Le critère de la consanguinité ne suffit pas en soi et inversement. Seule la connexion spirituelle au divin fait d’un juif de sang un véritable israélite. Soit quelqu’un n’est simplement pas juif car n’ayant pas d’ascendance et qu’il le veuille ou non ne deviendra jamais juif d’esprit ou de cœur, soit un autre ne redeviendra juif que lorsque son cœur sera enfin circoncis au même titre que son pénis.

Que l’on se garde de damner un juif fidèle à YHWH, même si étant dans l’erreur momentanée du judaïsme rabbinique. Évitons de juger quiconque faisant momentanément partie de cette mauvaise synagogue, car cela serait considéré comme une attaque directe à la prunelle de l’œil de l’Éternel. Quiconque maudit je juif sera maudit selon la promesse faite à Abraham. Nous devons prier et œuvrer pour qu’un plus grand nombre possible en réchappe. Qui, en tant qu’étranger ou même en tant que fils cadet ose s’immiscer dans le jugement que porte le Père envers son fils aîné ? Si quelque chose ne nous regarde pas, gardons-nous de nous en mêler de peur que ce soit finalement nous qui recevions la fessée que nous aurions tant voulu voir être infligée à l’autre !

L’assemblée de Satan

Mais Satan n’a pas seulement une synagogue, mais également des « églises » chrétiennes en grande quantité. Ceux qui se prétendent être de Christ, mais ne le sont pas. Ceux qui avec leurs églises institutionnelles et leurs lois ou théologies rajoutées jettent le voile sur la nature véritable du Sauveur au même titre que le judaïsme rabbinique aveugle ses adeptes qui sont toujours incapables de reconnaitre le Messie. Il s’agit de tous ceux qui sont capables de faire des idoles de tout même de Jésus et pas simplement en sculptant ou peignant son image supposée. Ceux dont les fausses églises affaiblissent et sabotent le fonctionnement de la seule et véritable Église qu’est le Corps de Christ.

Oú en sommes nous personnellement ?

Finalement, la synagogue de Satan ce sont tous ceux qui œuvrent de manière consciente ou pas au discrédit et à la destruction du Peuple d’Elohim. Il s’agit aussi bien de juifs, de chrétiens que d’autres, tous ayant en commun la volonté de se substituer au peuple élu. Nous pouvons tous tomber dans cette erreur. La question qui se pose est allons-nous nous rendre compte à temps en quoi faut-il modifier notre façon de penser, d’agir et notre état d’esprit en urgence avant qu’il ne soit trop tard ? L’appartenance à la synagogue de Satan n’implique pas automatiquement la perdition. Il y a possibilité de s’en libérer, d’en sortir. Mais pour cela, il faut dévoiler ce que cela signifie, afin d’en libérer les captifs. Mais dévoiler sa nature est aussi primordial afin que tous les chrétiens purs de cœur voulant se greffer aux racines juives ne tombent pas le piège de faux enseignements juifs, qu’ils soient traditionnels ou messianiques.

Fondamentalement, cette synagogue du diable symbolise et regroupe tous ceux qui persécutent les véritables disciples de Christ étant eux-mêmes persuadés de détenir la vérité ultime.

Ce qui est certain, c’est qu’il ne reste plus beaucoup de temps avant que nous soyons définitivement fixés sur la véritable nature de ce mystère.

Zeev Shlomo / 3/5/2021

État d’Israël et Sionisme

État d’Israël et Sionisme

Cela fait longtemps qu’on ne devrait plus expliquer aux chrétiens en quoi l’État juif est légitime à la lumière des prophéties. Malheureusement, cela est encore nécessaire, car les fausses doctrines chrétiennes qui tentent de se substituer à l’Israël en esprit représentent une telle proportion du monde chrétien que l’on ne peut toujours pas négliger ses groupes de personnes et nous devons continuer le combat en leur faveur afin de leur ouvrir les yeux.

Mais parmi ceux qui acceptent les prophéties, la question se pose souvent de savoir quel genre de prophétie permet à un pays visiblement aussi dépravé que l’État cioniste moderne d’exister encore ? Comment pouvons-nous considérer l’un des États les plus athées et les plus souillés des péchés les plus divers comme étant l’accomplissement de prophéties bibliques en accord avec la volonté du Tout Puissant ?

La question est en effet légitime, et si nous sommes en Esprit et que l’on pose les regards sur Eretz, on s’aperçoit vite qu’aucun sentiment de cathartisme spirituel ne nous gagne, bien au contraire.

À qui appartient la Terre Sainte ?

Il est impératif de noter que le seul propriétaire de la Terre Sainte est YHWH lui-même et non le peuple juif, ou au sens plus large, les Israélites, ni aucun autre peuple. Il s’agit de l’unique portion de terre où, dès le commencement, le seigneur du ce monde, Satan, n’a aucun droit de disposition. Et il plut à YHWH d’avoir réservé cette Terre au Peuple Élu depuis le début jusqu’à la fin des temps. Lorsque de temps à autres, contre sa volonté, il est obligé d’en exiler ses fils désobéissants, le pays se retrouve provisoirement aux mains d’autres peuples.

Sionisme

Tivadar Herzl, journaliste germanophone d’origine juive hongroise, né dans le voisinage de la grande Synagogue de la rue Dohàny à Budapest, mais résidant à Vienne et travaillant pour un journal viennois, était en mission à Paris lorsque la célèbre affaire Dreyfus avait lieu. Il a vu l’officier Dreyfus, accusé de trahison, être privé de ses fonctions et de son grade en public, lorsque son épée fut brisée. Herzl fut choqué lorsqu’il vit une foule haletantes se rassembler sur les lieux en criant : « Mort au juif ». Il n’en revenait pas qu’à peine un siècle après la révolution française et la proclamation des droits de l’homme, le peuple français était encore à ce niveau de primitivité. Comme il s’est avéré plus tard, les coupables étaient les officiers français supérieurs chrétiens de Dreyfus, et les documents secrets de l’armée française ont été remis aux officiers allemands par l’intermédiaire d’un aristocrate hongrois, le comte Eszterházy. Ce sont eux les traîtres qui choisirent un juif comme bouc émissaire. Ce fut la vision de l’humiliation de Dreyfus et de la rage du peuple qui ont donné naissance au concept de l’État juif moderne dans l’esprit de Tivadar Herzl à Paris à ce moment précis de l’Histoire. Il s’est rendu compte que nous avons besoin d’un pays où nous jouissons d’autodétermination, où nous pouvons nous défendre avec des armes et vivre en paix les uns avec les autres.

Le sionisme, depuis Herzl à ce jour a toujours été traditionnellement athée et socialiste. Il s’agit principalement d’une initiative venant de juifs pour la plupart assimilés et non croyants qui ressentaient dans cette Europe d’avant les pogroms et l’Holocauste que quelque chose de très malsain était en préparation et que le temps était venu de partir et regagner notre patrie ancestrale.

C’est ce qui a finalement abouti un peu tard en 1946, lorsque l’État d’Israël a finalement été proclamé.

Anti-sionistes

Beaucoup savent que les plus grands antisionistes du monde sont souvent des juifs et ceux qui comptent officiellement comme étant des juifs par le sang sont des ennemis féroces de l’État Juif. (Par exemple György (Georges) Soros – proclamé persona non grata en Israël, personne indésirable, car étant partisan et financeur déclaré de groupes terroristes arabes. Il fut également utilisé comme « chien de détection » durant son adolescence par les nazis à Budapest sous la guerre. C’est lui qui aida ses maîtres nazis à s’exproprier les objets de valeurs laissés à l’abandon dans les appartements des juifs qui avaient été déportés. Voir les vidéos d’interview à ce sujet sur youtube où il explique et avoue lui-même son passé presque avec fierté.

Il existe une autre forme d’antisionisme juif qui n’est pas basé sur l’athéisme, mais au contraire, sur l’extrémisme religieux. Dans ce cas également, ce sont les Juifs d’origine hongroise qui se démarquent de la moyenne. Le courant orthodoxe Szatmár (de la région hongroise du même nom) refuse fondamentalement de permettre à quiconque d’établir un État juif en Terre Sainte. Pour eux, seul le Messie a le pouvoir de ramener l’état d’Israël à la vie. Jusque-là, aucun juif n’a le droit de le faire. Cependant, le retour des juifs en Terre Sainte est selon eux également autorisé et même recommandé. Ceux-ci travaillent également en faveur de la prophétie du retour, mais d’une manière différente, négligeant complètement le côté politique et administratif de la question. Ce sont eux qui bénéficient du système de sécurité, de la protection militaire et des avantages sociaux de l’État sioniste, mais qui refusent d’y contribuer, de travailler ou de servir dans l’armée. Ou plutôt, ce sont leurs femmes qu’ils envoient travailler à leur place, car l’homme se doit naturellement d’étudier les textes du matin au soir. Pendant ce temps, ils attendent de leurs compagnes qu’elles aillent gagner le pain qu’ils mangeront le soir, tout en se débrouillant pour maintenir un foyer propre et correct et de s’occuper de leurs 5 à 13 enfants par famille en moyenne.

L’orthodoxie Satmar est le courant le plus répandu dans le monde. Ils peuplent principalement les villes d’Anvers et New York où se trouvent des communautés plus importantes en dehors d’Israël.

Au sein de cet orthodoxie s’est développé le courant neturei karta, « défenseurs de la ville » qui ne se bornent pas à la résistance pacifique, mais militent violemment contre l’Etat d’Israël. Ce sont eux qui, vêtus de drapeaux palestiniens, brûlent des drapeaux israéliens tout en finançant eux-mêmes des groupes terroristes arabes qui versent du sang juif et se présentent souvent avec les dirigeants des principaux ennemis d’Israël. Ce sont eux qui commettent de manière indirecte le fratricide violant ainsi une loi beaucoup plus fondamentale que celle de la défense d’établir un état juif à la place du Messie. Il s’agit de vulgaires assassins qui selon nos lois, et les leurs par la même occasion, mériteraient la mort immédiate par lapidation. Ils sont naturellement d’autant plus aveugles concernant ce fait évident, que leur délires talmudiques extrêmes surpassent ceux de la moyenne des autres religieux.

Un orthodoxe digne de ce nom et en harmonie avec lui-même, s’il y en a, ne se permet de professer ses opinions antisionistes que de manière descente et modérée. Un juif digne de ce nom, ne va jamais lier pacte avec l’ennemi et critiquer son frère en public ni inciter à la haine et la destruction de ce dernier. Et s’il se sent une envie pressante de brûler un drapeau israélien, il le fera en famille derrière les rideaux et non dans la rue aux yeux du monde entier.

Commande/promesse du retour

Cette situation chaotique où il est humainement très difficile de dire qui a raison, doit être considérée du point de vue de l’Éternel. Car tous effleurent de près ou de loin des vérités fondamentales venant de YHWH et la plupart des parties ont une bonne excuse pour leurs comportements déviaSionistes.

Selon la volonté de l’Éternel et suite à la destruction du sanctuaire, vers 70, le peuple juif a entamé le plus long exil de son histoire qui dure jusqu’à ce jour. Cependant, selon les prophéties, le peuple doit réintégrer sa patrie originale avant le retour du Messie.

Nous avons ici à faire avec un peuple qui est tombé dans deux extrêmes. Une partie a abandonné la pratique de sa religion est qui est en colère contre son Créateur parce qu’elle ne comprend pas comment ce dernier a pu permettre de leur faire subir autant de souffrances. Ceux-ci ont souvent préféré abandonner leur identité qu’ils considèrent comme la source et la cause de tous leurs maux.

D’autre part, nous trouvons des juifs qui suivent les préceptes religieux à la lettre. Ces préceptes qui ont beau se baser sur la Torah, la Parole révélée de YHWH, en ont été grandement déviées par une multitude d’enseignements superflus et humains. Ce sont précisément ces enseignements et préceptes travestis qui constituent le voile qui est venu se déposer sur leur cœurs et leurs yeux et qui les empêche de reconnaître le Messie en Yeshoua. Chez eux, les persécutions et souffrances subies au cours de siècles n’a fait qu’accroitre leur intégrisme religieux afin de regagner la sympathie d’Elohim. Il est ce frère un peu bêta qui malgré tout sera le premier de classe tellement il étudiera pour prouver qu’il est le contraire. Il est le schtoumpf à lunettes de la communauté, celui qui fait même ce que l’on attends pas de lui afin de plaire au grand schtoumpf. C’est lui qui va continuer à porter un schtreimel et un kaftan bien noir (chapeau de fourrure et longue tunique noir) même après avoir quitté ses steppes froides de russie alors qu’il vit depuis longtemps sous le soleil de plomb du proche orient car c’est ce que les grands « sages » d’Israël lui ont demandé de faire 150 ans plus tôt et ils croit bien faire. Et on pourrait énumérer les nombreuses absurdités que renferme encore la littérature rabbinique. Son comportement reste néanmoins attendrissant, car il est tellement convaincu que c’est ainsi qu’il fait plaisir au Père.

Il est clair qu’aucune des parties ne rempli plus le rôle, l’identité et le chemin d’origine qu’Elohim leur a assignés, surtout depuis que le Messie n’a pas été reconnu en Yeshoua. Pourtant la promesse, le commandement, la prophétie du retour sur la Terre Sainte à un moment donné est toujours valable, car le rejet du Peuple n’a jamais eu lieu et n’aura jamais lieu (voir Romains 11, s’il est encore nécessaire d’attirer l’attention là-dessus).

Imaginez un père étant obligé de chasser ses fils de la maison car ils sont incapables de se plier aux règles de la maison. Puis, avant de les laisser partir, il leur ordonne de rentrer chez eux avant le coucher du soleil car le danger approche. Les fils peuvent errer toute la journée, certains d’entre eux allant encore plus loin des préceptes du père et d’autres essayant de les garder avec un zèle de plus en plus délirant et inutile. Aucun ne revient réellement à la Parole du Père, mais tous deux ressentent le danger de la nuit arriver et se pressent de rentrer chez-eux. Qui selon ses propres motivations et intentions athées ou religieuses, mais l’important c’est qu’ils reviennent tous. Même s’ils ne le font avec la repentance voulue, le principal c’est qu’ils restent en vie à l’abri des dangers de l’obscurité.

Israël, en tant qu’État laïc, qui, à bien des égards est également influencé par les forces antichrist, a au moins l’avantage de réunir le troupeau égaré. Ainsi, l’Éternel permet que ce rassemblement se fasse provisoirement sous des drapeaux étrangers, tel le sionisme socialiste et athée. Ceux donc qui critiquent la laïcité d’Israël le font à juste titre, mais ils n’ont tout simplement aucune vision quant au fait que le retour en Erec ne pourrait se faire autrement dans le cas de beaucoup de juifs. Et au lieu de critiquer, tu devrais te réjouir, faute du reste, de voir au moins cette loi s’accomplir, celle de rentrer en Terre Promise. Ceux par contre qui acceptent Israël tombent souvent dans l’autre extrême, celle de l’idolâtrie du juif voir celle de l’accomplissement de la prophétie. Eux, même s’ils n’acceptent pas consciemment les péchés, ils la tolèrent malgré tout en jetant le voile sur les péchés d’Israël au lieu d’y remédier en les dévoilant, et en annonçant le chemin de la guérison qui est Christ. Ainsi, cette langue de bois et politique de l’autruche ne contribue qu’à faire empirer davantage la situation.

Et la communauté juive religieuse devra un jour se rendre compte que la plupart de leurs frères séculiers n’ont pas abandonné la foi simplement à cause de l’antisémitisme. Nombreux sont ceux qui ont été dissuadés de rester dans la foi à cause des doctrines et les lois talmudiques visiblement humaines et intrinsèquement très étrangères à la mentalité juive originelle. Un juifs sobre et lucide ne basculera jamais dans l’orthodoxie et ceci n’est pas une question de foi. Quiconque a une idée des choses de l’Éternel se rendra vite compte que le judaïsme rabbinique est rempli de doctrines, de lois et d’exigences inacceptables, à la fois au niveau intellectuel qu’au niveau spirituel ! Et comme il n’y a pas d’autre alternative pour demeurer juif, il préfère sortir dans le désert du monde et utiliser ses talents pour réussir dans la vie et subsister. Celui-ci n’aura d’autre but que de garantir le meilleur enseignement possible à ses enfants afin qu’eux aussi puissent survivre dans un monde qui leur est étranger et hostile. L’argent ne fait pas le bonheur, mais est souvent une aide précieuse et un moyen de survie. Ce point de vue est humainement compréhensible et les dirigeants de l’État sioniste actuel fonctionnent selon ce principe. Tant qu’il y a assez d’argent et d’armement, tout va bien. Ce sont leurs idoles, pour l’instant.

La question palestinienne

Selon certains, il paraîtrait qu’il n’existe aucun peuple palestinien de nos jours. Mais là n’est pas la question. Ils pourraient très bien exister, mieux être les descendants directs des Philistins antiques, qu’ils resteraient tout aussi étrangers à la Terre Sainte qu’ils ne le sont à la base. Les Philistins, leurs ancêtres présumés, ont eux-même toujours été des intrus et des usurpateurs dont la présence en Terre Sainte et l’hostilité vis-à-vis des juifs était conséquence directe des péchés d’Israël. Je ne comprends donc pas vraiment le débat et surtout je ne comprends pas pourquoi personne ne prêche cette vérité fondamentale au lieu de discuter et de s’expliquer inutilement ?

Ou plutôt oui, les palestiniens existent bel et bien et ce, depuis l’époque romaine, lorsque la volonté de déjudaïsation d’Israël de la part de l’empire est allée jusqu’à renommer la Terre Sainte, Palestine et les juifs qui y vivaient, palestiniens. Dans les années 1930, les encyclopédies définissaient les colons juifs comme étant des palestiniens et le drapeau de la Palestine qui allait avec était essentiellement le même que le drapeau israélien d’aujourd’hui, fond blanc avec l’étoile de David bleue au milieu. Donc, si vous voulez, les palestiniens existent toujours, il s’agit de l’un de nos surnoms depuis plus de 2000 ans.

Mais du point de vue des arabes appelés palestiniens, c’est l’histoire des cananéens, et non celle des philistins qui est beaucoup plus intéressante. Comme il ressort clairement de l’histoire de Rahab au moment de la première conquête, les anciens locataires de la terre promise, n’étaient pas non plus très heureux de voir débarquer le peuple israélite. Cependant, d’après les paroles de Rahab, nous savons que l’arrivée et l’intention des israélites de prendre possession du territoire ne leur est pas tombé dessus de manière inattendue. Le gens ont entendu parler de l’arrivée des juifs et avaient peur, comme nous le lisons dans Josué 2: 9 – L’Éternel, je le sais, vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisis, et tous les habitants du pays tremblent devant vous.

De nombreuses personnes investissent encore aujourd’hui dans l’immobilier. Ils achètent des studios dans les centres-villes pour permettre à leurs enfants mineurs aujourd’hui d’étudier et de démarrer dans la vie une fois adultes. Jusque-là, ils louent leurs appartements pour d’amortir leur investissement mais aussi afin que le bien soit entretenu et ne reste pas en jachère. Le même genre de chose se produit avec la Terre Sainte.

L’Éternel parla alors. Il a mis sur le cœur des cananéens que le temps était venu. Certes, ils n’ont certainement pas reçu le message juste le moment venu, lorsque les juifs cernaient déjà Jericho, mais leurs ancêtres devaient déjà en avoir été informés dans le fond de leur âme. Toutes les générations de cananéens ont certainement toujours ressenti que cette terre n’était pas la leur, mais qu’ils pouvaient l’utiliser pendant un certain temps. Ils ont dû se sentir étrangers depuis le début. Puis, lorsque le moment est arrivé pour le propriétaire de remettre le bien à son propre enfant devenu adulte, les locataires ont réagi de différentes manières et beaucoup d’entre eux se sont rebellés.

Rien n’a changé depuis. L’Éternel ne rejette pas les arabes. La promesse d’Hagar et d’Ishmaël, dans la mesure où les arabes d’aujourd’hui sont leurs descendants, est tout aussi valable que les promesses faites à Israël. N’oubliez pas que nous ne sommes pas un peuple privilégié, mais simplement un peuple élu. Sélectionnés, mis de côté pour le service, pour le service des autres, et non l’inverse. Cependant, nous avons également le droit au logement, le droit d’avoir un pays quelque part dans le monde.

Dans un sens plus large et en Christ, nous attendons aussi avec impatience les arabes dans la famille élargie, d’autant plus que nous sommes aussi parents par le sang. Le Seigneur ne jette pas cruellement les gens dans la rue. La plupart des cananéens ont certainement dû s’installer un peu plus loin, où, ayant fusionnés avec la population locale, leurs descendants actuels font sans doute partie du monde arabe. Ils vivent, seulement ailleurs, différemment, peut-être mieux. Dans un endroit où ils peuvent réellement se sentir chez eux. Peut-être sont-ce justement les descendants des cananéens obéissants d’alors qui aujourd’hui vivent de la richesse provenant du pétrole. Qui sait ?

Le groupe arabe appelé palestinien depuis les années 40 jusqu’à aujourd’hui, ayant habité la Terre Sainte durant ces quelques derniers siècles, aurait certainement de même, reçu une nouvelle demeure, s’il avait obéi. Mais finalement même ceux qui ont quitté pour aller s’installer en Jordanie continuent à revendiquer leurs droits sur la Terre Sainte et n’attendent que le feu vert des États du monde pour reprendre possession de ce qu’ils croient leur appartenir.

Ainsi, ceux-ci se mettent sous une malédiction terrible et sont en grand danger à cause de leur persévérance à ne pas restituer ce qui ne leur appartient pas. Les sentiments du pardon et de la résignation doivent être développés en eux, et la conviction que si YHWH prends quelque chose, il donne toujours autre chose à la place, autre chose de bien meilleur.

Il ne fait aucun doute que l’Esprit de YHWH a marché devant les colons juifs de la fin du 19e siècle jusqu’à la fondation de l’État en 1946 et jusqu’à nos jours. Ainsi, les groupes ethniques qui y vivent, à l’instar des cananéens de l’époque, ont reçu l’ultimatum de restituer le pays et de le passer, non aux juifs, mais à son seul propriétaire légitime, YHWH. qui a voulu qu’il serve de terre d’accueil pour le peuple juif.

Elohim n’a pas l’intention de jeter, de balayer qui que ce soit. Il aurait pu bénir ce peuple qui cause autant de soucis au monde et lui donner une nouvelle patrie. S’ils avaient obéi, ils auraient récupérer abondamment ailleurs, ce qu’ils ont perdu ici. Le moment est venu et le juif doit rentrer chez lui pour que les prophéties du rassemblement s’accomplissent en préparation du retour de Christ. Quiconque s’opposant à ce projet se met en danger de mort.

L’armée israélienne, en revanche, n’a pas saisi l’occasion, il y a 40 ou 50 ans, alors que cela n’aurait encore dérangé personne au monde, à part les arabes eux-même, d’expulser l’intégralité des arabes du territoire d’Israël alors qu’il était encore temps. Aujourd’hui, le monde s’attend à ce que nous leur demandions pardon pour toute chose, même pratiquement pour le fait de vouloir éviter leurs coups de couteau. Prendre les armes contre eux suite à des années de provocation et de missiles tirés contre les juifs est devenu un véritable sacrilège que la plupart des nations devenues complètement insensées condamnent aveuglément. Voilà où nous en sommes !

Cependant, je ne nie aucunement que certains arabes subissent parfois des traitements inappropriés. Après tout, dans une situation de guerre, n’importe qui peut péter un plomb à tout moment, comme on dit, et un soldat israélien peut aussi se comporter de manière inhumaine. Cependant, cela n’excuse en rien la présence illégitime et l’attitude rebelle des arabes sur le territoire, de sorte que les excès ultérieurs des soldats juifs, bien que souvent répréhensibles, ne justifient pas leurs droits présumés.

En outre, celui qui provoque de manière incessante ne doit pas s’étonner à une réaction de défense en retour. Montrer du doigt après avoir allumé le feu est un comportement particulièrement vil et cynique. De plus, une humanité dont l’esprit se base sur un humanisme excessif et démesuré, ne comprendra jamais comment celui qui est visiblement plus fort peut-il avoir raison face à celui qui à l’air complètement démuni.

Elohim les aurait bénis en abondance ailleurs, là où les arabes vivent déjà quelque part dans les millions de kilomètres carrés que représente le monde arabe. Si ma phrase vous fait sourir vérifiez par vous-même: 13 150 000 km², superficie du monde arabe du Maroc à la frontière iranienne, de la Méditerranée à la frontière de l’Afrique noire. Certains diront que la grande partie de ce territoire est un désert inhabitable ? La faute à qui ? La Terre Sainte l’était également avant que les juifs n’arrivent. Ils ont presque miraculeusement transformé une grande partie de la région en une oasis prospère. Avec un mode de vie approprié et une volonté de vouloir travailler et non de juste sortir faire paître ses chèvres et ses moutons qui finiront par digérer jusqu’au dernier brin d’herbe, l’homme est capable de restaurer et de maintenir un environnement sain.

Je pense qu’il est inutile de discuter sur le caractère mesquin et cupide de cet esprit qui s’obstine à refuser cette petite parcelle de terre de dimension insignifiante à un peuple qui n’a nulle part où aller depuis 2000 ans et qui protège bêtement une soit-disant minorité défavorisée. La superficie actuelle d’Israël est de 21.000 km². Ici vivent 6 millions de juifs et 3 d’arabes. Sachant que le nombre de Juifs officiels toujours dispersés dans le monde est de 12 millions d’âmes supplémentaires, sans compter les descendants des tribus perdues pas encore rassemblées ou les membres perdus de la tribu de Juda qui sont assimilés et dont le rassemblement est également en cours, en cas de réunification à grande échelle selon les promesses bibliques, nous risquons de nous sentir plus comme des sardines que comme des juifs. En tel cas, les arabes qui s’obstineront toujours à rester finiront par fuir ne serait-ce qu’à cause de l’odeur.

Faux juifs et véritables Khazars ou vice versa

Notre droit fondamental à la Terre découle du fait que nous nous considérons comme étant les descendants de Jacob, principalement de son fils Juda et Benjamin. Cependant, selon certaines théories, la masse juive d’Europe centrale n’est pas de Jacob, mais descend des Khazars convertis au judaïsme. Dans un autre article, je développerai ce sujet un peu plus en détails. Mais très brièvement, il y a trois possibilités, dont aucune ne peut être exclue. La première est que la théorie est fausse et que nous venons tous de Jacob. L’autre est que seule la classe dirigeante des khazares se soit convertie au judaïsme, comme le prétendent nombre d’historiens juifs et non juifs.

Le troisième cas, souvent acceptée par des juifs eux-même – historiens et généticiens, est que la théorie est tout à fait juste et que les Juifs de Pologne, Hongrie, Ukraine, Roumanie, jusqu’aux montagnes russes de l’Oural sont en grande partie les descendants de ces khazares prosélytes.

Et ici, généralement on arrete le raisonement. Tout à coup, les juifs remis en question restent en silence et préfèrent tourner la page et ne pas examiner plus en profondeur ce sujet si délicat.

Cependant, le territoire khazare se situe à quelques centaines de kilomètres au nord-est du Royaume d’Israël. Quelle coïncidence ! Il s’agit en effet de la direction exacte vers laquelle les 10 tribus ont été déportées. Il est très suspect lorsque quelqu’un ressent une attirance profonde pour le peuple juif, à tel point qu’il ait une envie irrésistible de se convertir au judaïsme. Ceci n’est pas ce qui se passe dans la plus grande majorité des cas ! Le contact avec les juifs génère généralement tout autre chose que l’attirance. Haine, mépris et hostilité sont les sentiments que notre présence génère dans le cœur des nations et non une quelconque forme de sympathie ou d’attirance. La relation des Nations avec les Juifs ne reflète généralement pas l’attitude des Khazars, mais plutôt celle des Kozaks. Dans de nombreux cas, l’attirance s’amorce lorsque des gènes semblables rentrent en contact les uns avec les autres. C’est un peu cela que Jean le baptiseur a dû ressentir dans le ventre de sa mère lorsque Marie a rendu visite à Elizabeth avec Yeshoua dans son ventre.

Cette chose ne m’a pas été révélée, il ne s’agit pas d’une vision prophétique, mais d’un simple raisonnement humain presque mathématique, mais j’ai un fort préssentiment que si la théorie Khazar s’avérait être vraie, il s’avérerait également que les Khazars, au moins une grande partie d’entre eux, ne sont autre que les descendants des 10 tribus déportées. C’est ainsi que s’accomplirait la prophétie du rassemblement, non dans les derniers jours au sens qu’on lui donne aujourd’hui, mais durant les derniers jours tels qu’il étaient présentés par Jésus comme ayant déjà commencé durant sa vie sur terre. Le rassemblement des tribus perdues serait donc en cours depuis près de 2000 ans.

Il ne resterait aux juifs ashkénazes actuels que de se voir révéler de quel tribu ils viennent réellement. Jusqu’à présent nous pensions descendre de Juda, Benjamin, Siméon, ou même Lévi, puisque ces quatre sont restés, mais il s’avèrera peut-être sous peu que beaucoup d’entre nous qui aurions souhaité être les fils de Rachel devrons nous rendre à l’évidence que nous ne descendons pas même de Léa, mais éventuellement de l’une des deux servantes de ces dernières.

Le fonctionnement de El Shadaï sur le territoire de l’actuel Israël

Que celui qui a encore des doutes sur le fait que l’état d’Israël actuel ait quelque chose à voir avec les prophéties bibliques écrites de longue date aille voir dans les média et les récits des habitants du pays, de combien de véritables miracles les Juifs d’Israël ont été les témoins depuis la fondation de l’Etat. Prenons seulement le cas le plus courant : les roquettes tirées depuis Gaza. Une quantité inimaginable de roquettes ont été tirées de Gaza vers Israël depuis le début des années 2000. Celles-ci auraient dû faire énormément de victimes. Cependant le nombre de blessés et de morts et même de dégâts matériels est si faible par rapport au nombre d’obus qu’attribuer cela au hasard ne passerait même pas pour une mauvaise blague.

Malgré l’apparence et la volonté de la majorité, voulant dépeindre les philistins modernes comme étant des petits David et contre le grand Goliath que représente l’armée israélienne, l’histoire reste cependant la même que sous le règne de Saül. Israël a beau avoir une énorme force de frappe, être l’armée la plus redoutable du monde, le géant n’en reste pas moin le soit-disant philistin avec son miliard de frères musulmans derrière pour l’appuyer sans compter les nations anciennement chrétiennes ayant renié leur foi et se rassemblant de plus en plus en grand nombre derrière les ennemis de la nation juive.

Le David moderne arrive encore à se défendre seul par sa propre puissance contre Goliath, ses ennemis. Mais bientôt le temps viendra où, comme le David originel, il vaincra l’ennemi une fois pour toute, mais en mettant sa confiance uniquement dans le Seigneur des Armées.

Le rôle d’Israël dans les derniers temps

Il s’agit du lieu du rassemblement des Juifs, où la véritable identité du Messie leur sera collectivement révélée lorsqu’ils le pleureront comme on pleure un premier-né.

L’état d’Israël est aussi l’endroit de prédilection de l’Antéchrist. Car là sera bâti le dernier temple, qui deviendra le trône de l’antéchrist. Là seront unifiées les religions du monde, Jérusalem une ville indivisible selon YHWH, sera quant-à-elle divisées en trois parties. C’est là que l’image de la bête sera érigée et devant laquelle tous les genoux, ou presque, seront forcés de fléchir, comme au temps de Daniel.

Israël est aussi le lieu où Gog et Magog se rencontrent à la fin du millénaire.

Jérusalem est également la ville où les deux témoins devront être mis à mort avant de ressusciter et de retourner aux cieux.

Il serait bien trop long d’énumérer tous les événements qui ne pourraient se réaliser sans le retour du peuple juif en Terre Sainte. Mais que personne n’aille s’imaginer que le retour du peuple juif en Terre Sainte doit se faire dans la plus grande harmonie et entente entre les peuples ayant égards à toutes les traditions religieuses de la région. Les prophéties n’annoncent et ne promettent rien de tel. Ce qui est écrit est que nous devons retourner et reprendre possession de la Terre que cela plaise à certains ou non, exactement comme à l’époque de la première conquête avec Josué. Celui qui n’arrive pas à faire abstractions de ses sentiments humanistes et de justice humaine tombe dans le piège tendu par l’ennemis : le faire se rebeller contre la volonté et le plan de YHWH. Une pareille faute agit tel un poison bloquant la chrétienté et l’empêchant de remplir son rôle primordial aux côtés des juifs dans l’accomplissement des prophéties des derniers temps.

Concernant la minorité chrétienne pro-juive, ces paroles doivent également inciter à la prudence. Car chaque piège a son double, son antithèse, son autre extrême qui est souvent encore plus dangereux que le premier car fonctionnant au nom de l’amour et de la tolérance. Ne défendons pas tout sous prétexte que la chose porte le cachet de juif. Le poison y est tout aussi présent et peut te paralyser dans ton appel au même titre que dans le cas de tes frères judéo-sceptiques.

ZeevShlomo / RichardSipos / 28/04/2021

Antisémitisme et antichrétienté

Antisémitisme et antichrétienté

Le titre peut sembler particulier étant donné que les deux sujets ne sont pas très souvent abordés ensemble, le second l’est même assez rarement. Pour moi, il n’est pas uniquement important d’examiner les deux concepts simultanément parce que j’appartiens aux deux groupes en même temps, mais plutôt parce que l’ennemi attaque de plus en plus tout ce qui appartient à YHWH. Et dès lors que les deux Peuples concernés sont tous deux Élus, il en découle que Satan est en lutte perpétuelle contre les deux en parallèle.

Dans l’analyse de l’antisémitisme, les deux parties, antisémites comme antifascistes, tombent dans l’erreur dès le départ. Ils examinent le problème d’un point de vue humain, social, historique, politique et économique. Mais même lorsque le sujet est abordé du point de vue religieux, l’analyse reste très incomplète.
Chez les juifs comme partout, il existe de bons comme de mauvais exemples. L’une des parties met l’accent sur les côtés positifs tandis que l’autre se concentre uniquement sur le côté négatif du peuple élu. Chacun guidé par ses propres intérêts. Il serait grand temps d’entendre les opinions de personnes qui ne sont ni motivées par la haine ni par une admiration fausse et excessive du Juif, mais dont la seule et unique motivation est la recherche de la Vérité.

L’antisémitisme est un sujet très abordé, même beaucoup trop. Cette surabondance aggrave précisément la situation. Car peu importe la haine que nous avons rencontrée tout au long de notre histoire, les « lamentations » juives continuelles dont nous pouvons être les témoins surtout depuis années 1990 à nos jours, ne servent pas la mémoire des martyrs et notre propre meilleur avenir, au contraire. En tant que juif, il m’est difficile de comprendre la raison pour laquelle certains parmi nous se sentent obligés d’exhiber nos douleurs à ce point. Pourquoi devons-nous jeter nos perles devant les pourceaux pour ensuite nous étonner qu’ils les piétinent et nous avec. Par le mot pourceau, j’entends ces mauvais esprits qui conduisent de nombreuses personnes à la haine des juifs.

De plus, il y a d’autres Holocaustes dans l’histoire qui ont précédé le nôtre et qui ont été presque aussi dévastateurs. Quand a-t-on jamais tourné un film sur l’extermination des Arméniens par les Turcs, ou sur les 5 millions d’Africains exterminés au Congo belge, même si ceux-ci n’ont pas été les victimes d’une machination haineuse préméditée, mais plutôt des divagations d’un roi insensé ? Mais je pourrais aussi mentionner peut-être le premier et le plus ancien génocide commis en Europe, lorsque les 2/3 de l’ancienne population hongroise a été éliminée par la même épée turque au cours du XVIe siècle ?

Nous pouvons beaucoup lire sur les racines et les causes de l’antisémitisme. Les articles reflètent toujours les intérêts de l’une ou l’autre des parties de manière unilatérale. Du côté antisémite, bien sûr, ils relativisent le phénomène et tentent de prouver sa légitimité. De l’autre côté, la moindre critique contre notre peuple est considérée comme une attaque antisémite. Beaucoup peuvent penser que moi-même, en tant que juif, et en raison de la nature de notre site, je me positionnerai du côté de cette dernière catégorie. Ce ne sera pas le cas.

Pour ma part, comme pour tous les autres sujets, la Vérité de YHWH est la seule norme selon laquelle j’ose examiner et déclarer quoi que ce soit. Le sujet de l’antisémitisme, tel qu’il est servi aujourd’hui, induit en erreur et creuse l’écart séparant les deux parties. Pour avoir une vision claire concernant le sujet, seule la perspective de YHWH peut être prise en compte. Nous devons sortir de cette cécité bilatérale droite / gauche qui voile la vérité sur la nature du peuple juif. Un extrémisme nourrit et renforce toujours l’autre en une spirale sans fin qui doit être stoppé un jour.

La racine de l’antisémitisme

La véritable et unique racine de l’antisémitisme est Satan lui-même. Pas la peine d’aller chercher plus loin et perdre son temps sur les détails. Car tout ce que YHWH possède, l’ennemi le déteste et tente de se l’accaparer afin de l’emporter avec lui dans la perdition. Ainsi, les deux peuples élus – le premier-né, le juif, et le second, les chrétiens dignes de ce nom, tous ceux qui sont nés de nouveau en Christ, sont les deux groupes de personnes que Satan attaque principalement et tente de s’exproprier. Il essaie également de tourner les deux peuples l’un contre l’autre et d’en faire un sujet de dégoût aux yeux des externes. Il les déteste plus que tout et fait en sorte que tu les détestes également. Si tu fais partie de l’un des deux, il s’efforcera de te faire haïr l’autre.

Peuple élu de Satan

Comme Satan essaie toujours de voler tout ce qui appartient à YHWH, personne ne doit s’étonner que si le peuple juif est le peuple élu de YHWH, il est automatiquement aussi le peuple élu de Satan. Cela signifie que plus l’alliance avec YHWH est de vigueur, plus les attaques de l’ennemi sont grandes. En effet, il n’a pas besoin de se battre pour ceux qui ne sont pas dans l’une ou l’autre Alliance de YHWH.

Le but est simple. L’ennemi essaie de convaincre autant de personnes que possible qu’il vaut mieux éviter et mépriser tout ce qui appartient à YHWH, tout ce qui vient de Lui et ce, jusqu’au rejet de l’Éternel lui-même. Pour cela, il calomnie le peuple juif et le christianisme afin d’en faire un sujet de dégout.

Puisque la plupart des Juifs ne sont toujours pas en Christ, et que la majorité des chrétiens ne sont pas nés de nouveaux en Lui, mais en sont les supporters sans lui appartenir à parts entières, en incitant à la haine les uns envers les autres, l’ennemi parvient à enraciner encore plus profondément chaque partie dans l’état de religiosité dans lesquelles elles se trouvent déjà. La haine des chrétiens contre les juifs, les persécutions passées, la théologie de substitution et le culte d’une multitude d’idoles ne font que renforcer les juifs dans le déni de Christ. Et inversement, les excès talmudiques ne servent pas à rapprocher les chrétiens de leur racine originale. Les juifs et les chrétiens religieux ne se rendent pas compte qu’ils doivent tous deux retourner à la source biblique originale, à la Parole, et abandonner tous les dépôts rabbiniques et chrétiens dénominationnels afin de redécouvrir la véritable essence de Yéshoua.

Les outils du discrédit

Pour amener les nations à la haine du peuple juif, l’ennemi utilise la plus ancienne tactique du monde: le discrédit. Il utilise la calomnie jusqu’à ce que la plupart des gens commencent à croire ce qu’il dit. Et il ne ment pas toujours sur toute la ligne, mais se fonde sur des vérités pour ensuite les dévier. En effet, il utilise des gens qui sont des nôtres, des gens qui sont juifs de par leurs origines et manipule leurs vies pour les rendre haineux et surtout pour accuser toute la communauté d’être semblables à ces brebis galeuses. C’est ainsi qu’il jette le discrédit sur le peuple tout entier.

La psychologie humaine s’efforce fondamentalement de toujours tout simplifier d’une manière assez primitive. Si par exemple, de voyage en Afrique, je vois quelqu’un manger son voisin, de retour chez moi, j’aurais tendance à affirmer que les Africains sont tous des cannibales, que personne ne devrait se rendre là-bas, et qu’il serait peut-être même « plus sage » de se débarrasser d’eux avant qu’ils ne viennent nous manger également. C’est ainsi que sont nés les inquisitions et les pogroms, jusqu’à la solution finale des nazis. Nos « cannibales » juifs sont ceux qui ont abandonné leur foi et qui souvent, vont jusqu’à consciemment se soumettre à d’autres dominations spirituelles. Ici, je ne pense pas spécifiquement aux Juifs assimilés dans d’autres religions, mais à ceux qui, de manière consciente ou non, servent l’Antéchrist par leurs convictions politiques et idéologiques et dont certains sont membres de toutes sortes de confréries maçonniques.

Nous connaissons tous ces individus, ces familles, ces dynasties pleinement dévoués au service du mammon et qui ont bâti de véritables empires financiers dominant de plus en plus le monde. Malheureusement, il ne s’agit pas de cas isolés. J’estime leur nombre à plusieurs milliers d’individus d’origine juive, mais dont la vie est jusqu’à présent entièrement consacrée à l’incitation antisémite et à la préparation de l’avènement de l’Antéchrist. Ce sont eux qui tournent un film hollywoodien sur trois sur le thème de la Shoa, vivant ainsi du sang de nos martyrs comme des vampires tout en excitant la frustration des autres nations en générant de manière artificielle un sentiment collectif de culpabilité.

Nous avons des ancêtres communs par le sang, mais nous n’avons plus le même Père et Seigneur. Certains d’entre eux n’en ont jamais eu de toute façon. Les démons prennent souvent le contrôle d’individus juifs, les habitent ou parfois eux-mêmes sont simplement nés dans un corps juif et commettent des méfaits à travers eux et en notre nom commun, afin de générer de l’antisémitisme. (Un peu comme Fantomas avec ses masques).

Dans ce qui suit, nous examinerons quelques outils concrets utilisés par Satan pour discréditer le peuple juif. Certains sont des mensonges purs et simples, tandis que d’autres se basent malheureusement sur la réalité mais en sont le plus souvent déviés:

  • Meurtres rituels

Il s’agit d’une méthode bien connue et efficace pour générer de l’antisémitisme et surtout d’usage en Europe orientale jusqu’au XIXe siècle. Naturellement, même la loi talmudique la plus stupide n’a jamais appelé aucun Juif à assassiner une personne, surtout pas un enfant, pour faire de la nourriture avec son sang. Il est assez primitif de penser que les Juifs qui prennent l’interdiction de la consommation de sang très au sérieux vont aller assaisonner le pain sans levain avec du sang. Cette accusation comme celle des juifs empoisonnant les puits afin de répandre la peste n’a aucun fondement et n’en a jamais eu.

  • Aberrations talmudiques

La littérature juive est souvent accusée d’être raciste et discriminatoire. La littérature rabbinique est réellement parsemée de ce genre de déclarations haineuses. En effet, l’hostilité millénaire et continue des Nations à l’égard des Juifs n’a pas vraiment contribué chez certains au développement d’un sentiment de sympathie et d’amour profond envers tous ces peuple hostiles. En outre, la littérature rabbinique interprète mal et donne de faux enseignements sur le concept de Peuple Élu. Comme dans beaucoup d’autres cas, ce sujet est également dégradé à un niveau humain. Ainsi, il n’est pas surprenant qu’un peuple ayant souffert tant de violence et de discrimination de la part de la majorité des autres nations, souffre d’un immense complexe d’infériorité et tente de compenser d’une manière ou d’une autre ses frustrations. La psychologie connaît et étudie depuis longtemps ce phénomène. Ceci n’est pas seulement vrai dans le cas d’individus, mais aussi des communautés, des groupes ethniques et des nations entières peuvent également en être affectés de manière collective.

Cependant, ceci n’est en aucun cas acceptable. Notre élection ne fait pas de nous des rois pouvant exercer un pouvoir sur les autres. Comme je l’ai déjà mentionné dans un autre de mes enseignements, nous avons été choisis pour servir. (Peuple élu?). Tout comme Yéshoua a assumé le rôle du plus petit, bien qu’étant le plus grand, lorsqu’il lava les pieds de ses disciples. Il le fit pour nous montrer l’exemple de l’humilité. Notre élection ne veut rien signifier de plus que le fait que nous soyons les premiers nés parmi les Nations. Comme dans toute famille qui se respecte, ce ne sont pas les plus jeunes qui servent les aînés, mais le contraire. Les aînés ont des responsabilités envers les plus jeunes. Les frères et sœurs aînés aident les parents à éduquer et à prendre soin des plus petits. Nous devons parfois nourrir, cuisiner, laver, soigner et instruire nos petits frères et sœurs. Ce que nous savons déjà doit leur être transmis immédiatement. C’est la seule manière de concevoir le concept de Peuple Élu. Toute autre interprétation contre-disant celle-ci doit être considérée comme anathème. D’autre part, cela implique également que les plus jeunes doivent impérativement accepter et avoir du respect pour leurs aînés afin que ces derniers puissent exercer leurs fonctions correctement.

Les juifs traditionnels ont perdu ce rôle pour un certain temps. Nous ne pouvons donc pas les blâmer pour ne pas avoir fait leur devoir dans la période entre le rejet de Christ et sa reconnaissance à la fin des temps. Mais ceci n’est en aucun cas une excuse pour leur péché d’avoir mal interprété leur élection et d’alimenter ainsi la colère des autres, en un mot, l’antisémitisme.

L’ennemi a également infiltré dans la littérature rabbinique, l’outil de diffamation par excellence : la pédophilie. Les « rabbins » ont beau s’expliquer sur le sujet en cherchant toutes sortes d’excuses et donnant toutes sortes d’interprétations différentes, la chose est écrite noir sur blanc. En effet, le talmud fait des déclarations pédophiles claires, telles que la façon et les circonstances dans lesquelles la chose est envisageable. Pour les juifs, il s’agit d’une tache très embarrassante que certains essaient de réinterpréter, d’autres nient, la plupart se taisent sur le sujet ou dans le pire des cas vont même jusqu’à l’accepter et l’enseigner.

Que cette aberration extrême que renferme le talmud soit un signal d’alarme pour tous les Juifs qui y croient encore, dévoilant à quel point la littérature rabbinique est fausse et à quel point le zohar, la michna, la guemarra et le talmud sont éloignés de la Torah.

  • Théorie du complot mondial

Qui n’est en effet pas une théorie, mais une réalité de plus en plus évidente. Comme je l’ai mentionné plus haut, l’ennemi utilise également un grand nombre de membres de notre peuple pour mener à bien son plan diabolique. Cependant, leur nombre est encore négligeable par rapport au nombre total de personnes impliquées dans cette conspiration. Malgré cela, ce sont bizarrement toujours les juifs que l’on voit en devanture lorsque le sujet est abordé et que les crimes et les aspirations sont mises en examen. Tout porterait effectivement à croire que ce sont les juifs qui tirent les ficelles et que ce sont eux qui sont installés au sommet de la hiérarchie. Nous sommes en effet un peuple doté de connaissances précieuses et d’une expérience de vie et de survie de plus de 4500 ans. Notre instinct de survie est si développé que nous sommes pratiquement tous capables de servir n’importe quelle cause de manière très efficace, qu’elle soit bonne ou mauvaise, qu’il s’agisse du service de l’Éternel, ou même de l’Antéchrist. Le problème ici aussi, est la généralisation. Les quelques pommes pourries attirent la haine sur tout le tas. Comme dans le cas du pamphlet célèbre « Le protocole des sages de Sion » qui a manifestement été rédigé par des cosaques et non par des juifs. Le livre a été écrit dans un style, un esprit et une épaisseur (quelques pages seulement) qui sont très étrangères à la mentalité juive. Le document sert clairement à convaincre les peuples que toute la communauté juive lutte pour la domination du monde.

Comme si les multitudes d’empires et pouvoirs non-juifs qui se sont succédés durant l’histoire (Babyloniens, Perses, Medes, Egyptiens, Grecs, Romains, l’Église Catholique, les Mongols, Les Tatars, Napoléon, etc.) n’avaient jamais eu comme dessin de posséder le globe et d’asservir voir meme exterminer les peuples.

La discréditation de la chrétienté

La dégradation du concept de christianisme dans le bon sens du terme au christianisme dans son mauvais sens se poursuit de la même manière depuis près de 2000 ans. Ici aussi, la pédophilie est l’un des moyens de diffamation les plus utilisés de nos jours. Tout le monde connaît les nombreux scandales provoqués par les perversions de prêtres idolâtres appelés chrétiens. Le problème, cependant, va au-delà du simple préjudice causé à la réputation de leur propre église, puisque l’église romaine a été essentiellement créée par l’ennemi dans le but d’affaiblir et de s’emparer de la véritable Église: le Corps de Christ. Le problème est que les externes, y compris les juifs, ne font aucune distinction entre les chrétiens. En entendant ce genre de nouvelles scandaleuses, les juifs, les musulmans ou toute autre personne ne ressentiront pas le besoin de rejoindre une communauté chrétienne et d’entendre parler du Sauveur et de l’Évangile. Nous devons savoir qu’aux yeux des juifs et des autres groupes non chrétiens, le catholicisme et toutes les autres confessions chrétiennes ne font qu’un. Ils ne font pas la distinction entre les mouvements, les églises, les courants, qu’il y ait eu une réforme depuis ou non (tout comme la plupart d’entre nous ne faisons pas forcément la distinction entre l’islam sunnite et chiite). Ainsi, l’autorité de l’Église elle-même, le Corps du Christ, est touchée de plein fouet lorsque quiconque commet un péché tout en se prétendant être de Christ.

Mais nul besoin de lister les autres outils de l’ennemi, tous les péchés et leur souvenir qui sont les plus fréquemment utilisés: théologie de substitution, Inquisition, croisades, pogroms, Holocauste, etc.…, qui ne favorisent pas vraiment la conversion des Juifs à Christ.

Mais un autre type d’attentat spirituel contre le Corps du Christ se déroule également et de manière constante, lorsque les différentes dénominations chrétiennes protestantes ne sont pas en relation fraternelle mais en guerre les unes contre les autres. Lorsqu’une nouvelle église nait chaque nouvelle lune avec de nouveaux dogmes au lieu de voir les communautés se réformer de jour en jour en unité et sous la seule conduite de l’Esprit Saint. Comment imaginer qu’en voyant un tel chaos, un quelconque catholique puisse avoir envie de s’engager sur la voie de la réforme alors que tout ce que l’on voit chez les protestants à la surface n’est que faction et querelles ? Il est naturel que la plupart d’entre-eux choisissent de demeurer dans leur église idolâtre où au moins un semblant de paix et d’unité leur est assuré. Pendant ce temps, les protestants se battent jusqu’à ce que suffocants et épuisés par des siècles de combat spirituel, ils ne finissent par se réfugier sous les ailes protectrices de l’œcuménisme qui leur est tendue par l’église romaine. C’est ainsi que Satan détruit ce que la Réforme a jamais pu donner au monde.

Selon moi, ce dernier processus est le pire outil anti-chrétien depuis le début de la Réforme.

Existe-t-il une quelconque forme légitime de l’antisémitisme ?

Naturellement oui. Sur la base des faits décrits ci-dessus, la question ne se pose plus. Il existe en effet de « bons antisémites ». Ou, plus plutôt, il n’y a pas de bon antisémitisme, mais l’antisémitisme peut provenir d’une bonne source et peut avoir des conséquences positives sur le plan spirituel. Mais cela n’est vrai que du point de vue de la victime, c’est-à-dire du juif. Celui d’où provient de toute forme d’antisémitisme se met dans tous les cas sous la malédiction.

Dans la Torah, nous avons reçu la promesse par Moïse que dès que nous nous éloignerons de la volonté et de la loi de YHWH, nous serons persécutés par des nations étrangères. Il s’agit ici de ces fameuses malédictions et maladies qui ont été proclamées sur le mont Ebal. Bien sûr, ceci n’est pas une excuse pour celui dont émane l’antisémitisme. Mais il y a beaucoup d’antisémites qui n’oseraient pas nous nuire si nous étions en règles avec notre Seigneur, et ne souffrent pas de cette haine viscérale, instinctive et meurtrière dont beaucoup d’autres souffrent. Leur haine vient de l’extérieur, elle se dépose sur eux comme des alluvions et augmente en eux lorsque par exemple ils posent les regards sur nous.

  • Quand cela arrive-t-il ?

Lorsque par exemple une personne cherche la Vérité selon les lois d’Elohim qui lui sont gravées dans le cœur, cette même Vérité qui nous a été confiée à travers Moïse. Cependant, quand il nous trouve, il voit que nous ne portons pas seulement la Torah, mais un tas d’autres lois humaines, qui sont souvent si insensées et viles que les attribuer à Elohim est un blasphème en soi. Lorsque nous enseignons la Torah certes, mais aux travers de la loupe de nos talmuds. Cela irrite tout individu non juif qui recherche la Vérité et la connaissance de l’Éternel. Ainsi, la sympathie qu’ils éprouvent envers nous en est fortement amoindrie.

Il y a aussi le cas, encore pire, lorsque nous ne portons même plus la Torah avec nous et alors la question est, pourquoi existons-nous tout bonnement ?

Mais le pire des cas est lorsque, non seulement nous quittons la Torah, mais la rejetons, l’humilions et la piétinons en prêchant des doctrines opposées. Celles-ci incluent des idéologies comme la démocratie, le socialisme ou le capitalisme, la propagande de toutes les formes de libertinage (drogues, aberrations sexuelles), etc. et toutes sortes d’absurdités qui s’opposent à la volonté de YHWH. C’est aussi le cas lorsque le samedi, au lieu d’aller à la synagogue, certains parmi nous sortent, participent voir même organisent des gay prides exhibant des homo- et transsexuels en tous genres sous les yeux ébahis des goyims alors que ces derniers ne voulaient faire qu’une bonne promenade dans les rues ensoleillées du centre ville en famille avec les enfants et non être les témoins de ce genre de spectacle. Il me semble dès lors fort naturel que certaines critiques à l’encontre de notre peuple se formulent alors dans leur esprit, et ils font bien !

Les gens commencent à nous mépriser lorsque le juif qui n’est pas forcément ouvertement et consciemment franc-maçon, mais accepte et promulgue tout de même ses idéaux comme des marionnettes. Car suite au traumatisme de l’Holocauste, beaucoup militent aveuglément pour une égalité et une tolérance excessive et tombent sans s’en rendre compte dans l’erreur et le rejet de nos préceptes ancestraux.

Je connais moi-même un (grand) « rabbin » qui, durant les Shabbat à la synagogue, lit joyeusement en hébreu dans la Torah la façon dont les hommes couchant entre-eux devraient être lapidés à mort, puis du dimanche au vendredi, il ne cesse de publier des articles sur les réseaux sociaux soutenant l’homosexualité. Quelle intégrité !

Pendant ce temps, l’ennemi exulte de joie, car tu accomplis l’Holocauste et la solution finale en toi-même et de la manière la plus efficace, au niveau de l’esprit. Hitler, lui n’a réussi à détruire tes ancêtres que dans leur chair !

Et il y a même le cas où l’on défend aveuglément certaines minorités et leurs droits sans attendre d’elles aucun sens de responsabilité en retour. Nous le faisons lotis dans nos bons petits quartiers juifs sûrs et dépourvu de ces minorités, en appelant fasciste toute personne de la majorité qui ose critiquer ou se plaindre de ces groupes ethniques. Mais ces gens sont pourtant des victimes et vivent souvent l’enfer dans leurs quartiers devenus invivables. Cette majorité souvent devenue minoritaire dans son entourage immédiat n’est plus protégée ni par la police ni par les politique ni par la justice. Tu n’as aucune idée de ce que c’est de vivre parmi des gens pareils, mais tu te permets de juger ceux qui les maudissent car n’ayant pas les moyens financiers pour se délivrer de leurs ghettos et devant supporter leurs menaces et harcèlements incessants. Tu défends le crime et la fainéantise, le parasitisme de certains et tu t’étonnes que ceux qui en souffrent le plus, la majorité ne sympathise pas avec toi en retour ? Tu défends aveuglément des gens dans les quartiers desquels tu évites de mettre les pieds. Et puis tu t’étonnes que ceux que tu accuses d’être des fascistes finissent par le devenir réellement et que tu sois le premier sur lequel ils vont cracher dessus ? On s’étonne que ces gens abusés finissent par brancher leur clôtures sur du 220V, qu’ils créent des milices d’auto-défense pour se sentir plus en sécurité ? N’est-ce pas notre responsabilité quelque part ? Et qui parle du fait que, ce faisant, ce sont les membres émergeants de ces minorités problématiques qui sont les plus grands perdants dans cette histoire ? Ceux dont la réputation continue à se ternir bien qu’ils fassent des efforts considérables pour se faire accepter et devenir des membres dignes de la société ? (oui, je parle ici des tziganes en Hongrie, des arabes en France, des afro-américains aux États-Unis et je pourrais prolonger la liste).

Si nous examinons vraiment ces questions en profondeur et avec lucidité, nous devrons nous rendre à l’évidence qu’il existe réellement une forme d’antisémitisme légitime dont nous seuls, juifs, ou plutôt certains d’entre-nous, sont entièrement responsables. Ceux d’entre-nous par contre qui ne le font pas, mais se taisent et ne tente pas de résonner les autres, sont naturellement complices, tièdes et hypocrites.

Mais comme je l’ai mentionné, ce genre d’antisémitisme est aussi un espoir, un signal d’alerte, afin de résonner le juif pour qu’il revienne à sa racine initiale et qu’il se détourne de ses étourdissements mondains. Cet antisémitisme, est comme lorsque le médecin nous annonce une mauvaise nouvelle concernant notre état de santé. Il ne fait pas bon l’entendre, mais sans ce diagnostique, le processus de guérison ne pourrait même pas démarrer. Nous avons reçu cette promesse par l’intermédiaire de Moïse. Il est temps de reconnaître et de traiter le sujet sans aucune hypocrisie. Nous devons enfin assumer nos responsabilités au lieu de nous cacher derrière l’accusation antisémite.

Cependant, ce genre d’antisémitisme « bénéfique » n’est bon que pour le juif. La volonté suprême de Satan est de te faire haïr tout ce qui appartient à YHWH. Et ne penses pas que toute perversion venant des Juifs t’autorise à les haïr, même si la haine est une conséquence naturelle de leurs péchés. Jésus dit à ses disciples: Il est impossible qu’il n’arrive pas des scandales; mais malheur à celui par qui ils arrivent! (Luc 17:1). Ceci vaut dans ce cas également.

Ne tombes ni dans le piège de la haine ni dans celui de la tolérance. Car la haine te met automatiquement sous la malédiction, peu importe qui tu détestes. Mais dans le cas d’individus choisis par YHWH, cela peut être encore pire. Il est nécessaire de faire la distinction entre le péché et le pécheur, entre le mal et l’humain que ce mal habite. Nous devons implorer l’Éternel qu’il nous apprenne à aimer le pécheur sans renoncer à la haine du péché. C’est une chose très difficile, seul l’Esprit Saint peut opérer cela en nous.

Antisémitisme viscéral

En revanche, il existe cette catégorie de haine que j’appellerais l’antisémitisme viscéral. Quand il importe peu que le Juifs fasse ce qu’il doit faire ou non, que sa relation avec Elohim soit en ordre ou pas, et même s’il s’agit d’un juif ayant accepté Yéshoua en tant que Messie, il voudra toujours notre perte ! Il y a une sorte de haine qui est ultime et illimitée et dont les racines sont démoniaques.

Il y a des gens possédés par des démons, mais il y a aussi des démons qui possèdent des corps humains car envoyés en mission sur terre pour naître de femmes de manière physique. Seules la prière et la main de YHWH peuvent nous protéger contre ceux-ci. Telle était la racine de tout événement historique qui avait pour but de blesser et de détruire le peuple juif depuis Esaü, en passant par Haman, les cosaques; les nazis et jusqu’à ce jour pour finalement aboutir à Armageddon et plus tard à Gog et Magog.

L’élection du peuple juif est étayée par des preuves massives. Pas uniquement au travers des récits et déclarations de l’Ancien Testament, mais aussi, car même le Sauveur était des nôtres et qu’en dépit de notre petit nombre et de nos difficultés historiques, nous sommes toujours en vie.

Suite au rejet de Christ, une grande partie de notre peuple a été mis en quarantaine et non rejeté. Le sang de Christ était et sera sur nous, comme nos ancêtres l’ont alors déclaré, jusqu’à ce que nous acceptions individuellement ce sang pour la rémission de nos péchés.

Qu’est-ce qui empêche encore quiconque de reconnaître que notre survie à ce jour est un fait complètement irrationnel. Cécité ou cupidité, ou bien ces sentiments viscéraux mentionnés plus haut ? Christ seul est capable de te guérir de ces maladies, comme il est celui qui peut libérer les juifs du judaïsme rabbinique et de toute autre sorte de perversion.

Ils ont essayé de nous exterminer, de nous détruire, de nous expulser presque tous les 50 ans depuis 3500 ans, mais nous sommes toujours là.

Nous sommes l’un des plus petits peuples au monde. Il est historiquement et sociologiquement impossible pour une telle nation de survivre aussi longtemps même s’il n’y avait eu aucune persécution. Il n’y a qu’une seule civilisation en dehors de la nôtre qui soit aussi ancienne : la Chine. Ils sont l’autre extrême et le gage de leur survie est précisément leur nombre incommensurable. Seule la main du Tout-Puissant est capable de faire survivre un peuple comme le nôtre sous une si grande pression et pendant si longtemps.

Que celui qui est incapable d’entrevoir tout cela, demande la vision et la délivrance du Messie. Car dans le Royaume des Cieux, les antisémites n’auront pas non plus leurs places, même s’ils avaient de très bonnes raisons de l’être.

Philosémitisme

Comme j’y ai fait allusion dans le texte précédemment, toute prise de position aveugle et humaniste est une forme d’extrémisme qui ne fait que générer et alimenter l’antisémitisme et la haine en général.

Le philosémitisme, la défense du juif à tout prix est une source de haine et se transforme même parfois en assassin de l’identité juive ne trouvant aucune autre solution au combat contre la haine que de vouloir supprimer toute forme d’identité, de communautarisme et transformer tous les êtres humains en individus citoyens du monde.

La plupart des philosémites nient l’existence de la nation juive, considérant cela comme une invention de l’histoire liée, selon eux, à de primitives traditions religieuses.

Beaucoup de défenseurs des juifs (parmi lesquels beaucoup de juifs eux-mêmes) sont donc parfois pires que les antisémites, car ceux-ci au moins ne nie pas la présence et la l’existence du peuple Juif. Les philosémites de leur côté, s’efforcent de supprimer l’antisémitisme par la suppression du sémitisme lui-même ce qui est un acte antisémite majeur et ultime.

Quand va-t-on enfin cesser de mettre tous les juifs dans le même panier, même du côté philosémite et antiracistes ? Tant qu’on ne fera pas la part entre les juifs qui le sont pour de bons et ne nuisent à personne de ceux qui sont sortis de nos rangs pour endosser d’autres idéologies, servir d’autres dieux, des idoles comme l’argent, voir même dans certains cas Lucifer en personne, si nous ne nous distinguons pas les pommes pourries des pommes mûres, comment pouvons-nous attendre des antisémites qu’ils en fassent la distinction eux-mêmes?

Car les antisémites ont des accusations qui sont légitimes dans le cas de certains juifs comme les grands banquiers les autres magnats des finances, mais par le biais de ces derniers, ils accusent l’intégralité de la communauté juive. De l’autre côté, les défenseurs des juifs et les juifs eux-mêmes défendent l’intégralité de la communauté juive y compris ceux envers qui les accusations de manipulation des masses sont légitimes.

À force de trop vouloir défendre, faire abstraction des pommes pourries qui sont parmi nous, ne nous étonnons pas d’un côté que l’on fasse l’amalgame avec les pommes pourries, et de l’autre, qu’au bout d’un certain temps on finisse par le devenir également. À force de les défendre, on finit de manière inconsciente par endosser leurs idées et servir les mêmes idoles.

Antisionisme

La version la plus moderne et la plus à la mode de l’antisémitisme est l’antisionisme. Il s’agit d’un mutant assez intéressant des versions précédentes car il infecte à une échelle plus large, n’atteignant pas uniquement certaines tranches d’âge, mais toutes les générations et les personnes ayant les idéaux politiques et les visions du monde les plus diverses. Cette variante peut également toucher les humanistes, les libéraux de gauche ainsi que les juifs eux-mêmes. Bref, tous ceux qui n’étaient pas enclins à l’antisémitisme classique. La cause est ce même humanisme décrit plus haut qui en pousse beaucoup à défendre des groupes de criminels de manière aveugle sous prétexte qu’ils aient l’air faibles et en désarroi. Voir mon enseignement : État d’Israël et Sionisme, qui est une sorte de suite de celui-ci.

/ ZeevShlomo / RichardSipos / 19/04/2021

L’âne juif

L’âne juif

L’âne est beaucoup moins stupide et agressif que certains mythes veulent le prétendent. La recherche scientifique ainsi que de nombreux rapports provenant des éleveurs d’âne, donnent une image très différente de ce sympathique animal qui, il n’y a pas si longtemps encore, était l’un de nos amis les plus proches et une aide très précieuse pour l’homme.

Têtu, idiot, ignorant, colérique … Voici quelques exemples parmi les nombreuses calomnies qui sont utilisées contre lui. On se moquent également de lui pour ses grandes oreilles. Beaucoup de bêtes idées sont venues ternir sa bonne réputation d’antan. Il fut cependant l’un des principal soutien de l’humanité durant des milliers d’années. Après quelques décennies de motorisation, il est presque tombé dans l’oubli, et nous ne le retrouvons que dans quelques expressions dégradantes de notre quotidien. Il sagit pourtant d’un animal des plus discipliné apte à executer les travaux les plus sordides et qui a été le compagnon le plus fidèle de l’homme dans sa misère.

En dépit de ces indicateurs, nous devons nous rappeler que les oreilles d’âne que l’on plaçait autrefois sur la tête des mauvais élèves ne servait pas à l’origine à se moquer de l’enfant en question, mais symbolisait le souhait de l’adulte à voir un peu de la sagesse de l’animal passer dans la personnalité de celui qui les portes. L’âne, doux, bien élevé, attentif aux autres, concentré et rationnel était utilisé comme un exemple à suivre par les anciens professeurs aux yeux des enfants.

Il est très rare qu’il rue. S’il donne un coup de sabot à quelqu’un, c’est qu’il a une très bonne raison pour le faire. Contrairement au cheval dont les ruades sont fréquentes, l’âne ne se bat qu’en cas de danger et d’auto-défense. Bref, pour se voir frapper par un âne, il faut soit vraiment le vouloir soit etre victime d’un accident regretable. Il est également rare que les ânes se tournent les uns contre les autres. Alors que les chevaux doivent être séparés, lorsque les rations leur sont distribuées, les ânes peuvent être nourris ensemble en toute sécurité. Les anes ont l’habitude de se réunir autour de la nourriture reçue et de la partager équitablement avant de la consommer ensemble. Seuls les mâles rentrent parfois en conflit les uns avec les autres généralement en vue d’obtenir les faveurs d’uune charmante femelle. Seuls les ânes maltraités et élevés dans de tres mauvaises conditions peuvent devenir agressifs et dangereux pour l’homme.

D’une manière générale, l’âne est un animal doux qui aime la compagnie. Il aime beaucoup les enfants et a un grand besoin d’affection qu’il rend au centuple si elle lui est donnée.

S’ils le peuvent, les ânes vivent en communauté. Cette vie communautaire commence pour le petit dès l’âge de 23 jours lorsqu’il est présenté à la communauté par sa mère. Ils apprenent à vivre avec les autres pendant les 6 à 10 mois d’allaitement. Comme l’âne se soucie instinctivement des siens, en dehors de la mère, d’autres membres de la communauté sont activement impliqués dans l’élevage du poulain.

Contrairement aux chevaux, où l’on peut rapidement voir quel est l’individu dominant dans le troupeau, entre les ânes, l’égalité règne. Chez les ânes, l’esprit de concurrence manque déjà dès leur plus jeune âge. Ceci est d’autant plus remarquable que la concurrence est l’une des caractéristique fondamentale de pratiquement tout être vivant. Cependant, un membre plus âgé du troupeau rempli souvent le role de «vieux sage» et intervenir en cas de conflit éventuel entre jeunes mâles. Les membres âgés sont respectés et les nouveaux arrivants sont acceptés beaucoup plus rapidement que chez les chevaux.

En somme, les troupeaux d’ânes fonctionnent comme des familles tres unies où tout le monde assume sa part de responsabilité, prend soin des nécessiteux et se soucie des autres. Le respect des autres et la sérénité sont des traits innés et exigés au sein du groupe.

Les éthologues considèrent que l’âne est plus intelligent que le cheval car ayant plus de personnalité que ce dernier. Selon l’observation des éthologues, l’âne est beaucoup moins soumis que le cheval. En outre, son système social lui permet de s’adapter beaucoup plus aisément aux nouvelles situations.

Son entêtement supposé cache en réalité un haut degré de sagesse et de prudence. Quand il refuse d’avancer et d’obéir aux ordres de son maître, il ne le fait non par rebellion mais bien parce qu’il perçoit une danger. L’âne refuse de mettre les sabots sur des sols glacés, meubles et boueux, s’il n’est pas certain de pouvoir s’en extirper. Lorsqu’il frappe le sol avec son sabot, ce n’est pas par caprice mais par prudence afin de tester la teneur du sentier sur lequel il s’engage.

Avant de plonger dans quoi que se soit, l’âne s’arrête, réfléchit et prend finalement une décision. Il est traité de capricieux et de rebelle en raison de sa prudence, de son intelligence et de sa sagesse. Le cheval quant-à-lui, ne craint rien, il saute, fonce sur les champs de bataille et les champ de mines sans poser de questions si on lui en donne l’ordre. L’âne, au contraire, considère sa vie et celle de son maître comme plus importantes que les ordres de ce dernier. L’âne n’obéira jamais aux personnes despotiques et irresponsables. Il n’obéit qu’à celui qu’il aime et par amour. Celui qui l’aime aura également du respect pour lui et l’âne ainsi accepté et considéré le rendra en abondance. Il obéit à celui qu’il considère comme un membre de sa propre famille. Mais il contredira ce qu’on lui demande de faire, si cela va contre le bon-sens et l’intérêt commun.

Il est tellement attentif que s’il part en promenade avec un groupe d’hommes et que l’un de ces derniers s’égard ou s’éloigne du groupe, il s’arrêtera et ne continuera son chemin que lorsque la personne aura rejoint les autres. Si vous le chevauchez et que vous tombez, il s’arrêtera et attendra que vous vous soyez remis debout. Il ne laissera jamais vos bagages sans surveillance. Le cheval, lui, ne s’arrête meme pas si son maître tombe de son dos!

Ils ont également observé que les ânes ont leurs tactiques pour atteindre leurs objectifs. Ils examinent la cloture jusqu’à ce qu’ils trouvent une brèche d’où il pourrait éventuellement s’échapper en cas de besoin, par exemple pour pouvoir rejoindre l’élue de leur cœur.

Il a vécu 3000 ans dans l’humilité aux services de l’humanité. Depuis l’invention du moteur à explosion, à relégué son rôle aux oubliettes. Cependant, il continue à rendre un excellent service précieux dans le soin des enfants malades. Comme l’âne exclut toute concurrence, les enfants les plus renfermés ou handicapés sont plus en mesure de développer rapidement une relation affective avec l’animal, chose qui serait beaucoup plus difficile avec un cheval.

Du point de vue du monde, l’âne n’est pas vraiment un symbole de succès, de force et de puissance. À ma connaissance, il n’apparait sur aucun drapeau, aucune armoirie et aucun autre symbole d’aucune nation. Mais si nous l’examinons sous la loupe de la Parole, cet animal joue un rôle très intéressant dans les récits de la Bible. Il apparaît dans l’histoire de Balaam où, contrairement à son maître, l’âne vit l’ange de יהוה et refusa d’avancer afin de protéger son maître d’une mort certaine. Ce dernier dans son aveuglement réagit violemment et se met à battre son humble animal. C’est alors que l’Éternel lui offrit la capacité de parler. Nulle part ailleurs dans la Bible nous ne trouvons d’exemple d’animaux terrestres capables de s’exprimer en language humain lorsqu’un animal reçoit un attribut humain afin de dévoiler les absurdités humaines et humilier l’homme.

Samson a également battu les Philistins avec une mâchoire d’âne. Mais plus tard, un rôle bien plus noble lui sera encore offert.

L’âne apparaît dans plusieurs commandements, signe de son importance au sein du peuple juif. La tribu d’Issacar a pour l’âne pour symbole car Jacob lui-même dit à la tribu qu’il est un âne osseux et robuste.
C’est à dos d’âne qu’Abraham monta sur le mont Moria pour pour offrir son fils d’Isaac en holocauste. Moïse mis sa femme et son fils sur un âne lorsqu’il retourna en Egypte, et Yeshua a lui aussi fait le meme voyage sur un âne quand il a été forcé de fuir avec Joseph et Marie face à la rage d’Hérode. Plus tard, l’âne reçut le plus grand rôle de son histoire lorsque la prophétie s’ accomplit, selon laquelle le Roi arrive à Jérusalem assis sur le petit d’une ânesse. Jn 12,15

L’âne est un parmi la multitude d’animaux présents sur terre. Il n’est ni le plus beau ni le plus noble parmi les especes. Il est malgré tout l’un des acteurs principaux de l’histoire du salut. Avec le chameau, il a joué un rôle majeur dans le transport, le déplacement et le travail des hommes. Il est une sorte de symbole du peuple juif en tant que porteur de la Parole de יהוה. Un peuple qui n’est pas le plus brillant à la base, un tout petit peuple parmi les nombreux autres. Ils ne sont ni les plus forts ni les plus beaux, ayant un museau et des oreilles plus grandes que la normale. On ne peut en faire un esclave servant des interêts humains et désoibéria à tout ce qui va contre le bon-sens ou plutôt contre les Commandemants du Tout Puissant. Nous avons été offert aux Nations afin de les servir au même titre que l’âne servit l’humanité tout entière. Un transporteur de marchandises prudent, obéissant et réfléchi qui apporte le Seigneur en personne. Il n’ira jamais là où la cargaison pourrait être en danger et ne servira jamais les intérêts humains et égoïstes pouvant profaner ce qui lui a été confié. Nul ne peut se servir de lui et de ses talents à ses propres fins tyranniques. Leur comportement étrange et inhabituel est délibérément mal interprété, et leurs bonnes qualités sont consciemment détournées de leur contexte afin de pouvoir les accuser du contraire de ce qu’ils sont en réalité.

Le Juif est l’âne sur lequel le Sauveur est apparu dans le monde, parce qu’il était de notre sang, de la tribu de Juda, le descendant du roi David. Le Juif est l’âne de Balman qui, bien qu’il ne connaisse pas encore le Christ, le verra plus tôt sur la route et fera preuve d’une plus grande humilité que le prophète païen qui parle avec Elohim, même au nom de Jésus.

Moralité dans tout ça pour le Juif est que la seule voie pour nous est celle-ci: être un âne, porter la Parole de יהוה et tolérer les malédictions des adorateurs des chevaux.page3image1601360page3image1618832

Zeev Shlomo

2010.08.07

VERSION VIDÉO

Peuple Élu?

Peuple Élu?

Lorsque l’on parle des juifs avec des non juifs, qu’ils soient croyants ou non, tout va pour le mieux jusqu’à ce que le concept de Peuple Élu ne surgisse. Nous pouvons observer que l’esprit de l’égalité entre les hommes si caractéristique à l’homme moderne explose et s’oppose à ce que quiconque prétende appartenir à un peuple Élu, c’est-à-dire supérieur aux autres, selon eux. L’esprit de l’égalitarisme ou plutôt de l’uniformisation – mécanisme démoniaque encore appelé globalisation ayant pour but d’abolir les frontières entre les peuples et les ethnies – surgit avec fureur pour essayer de détruire une réalité voulue par l’Éternel. Le plus intéressant dans tout ceci est que plus l’individu en question se considère comme l’ennemi de la globalisation, plus l’opposition contre le concept de peuple élu est virulente.

Les accusations bien connues retentissent à chaque fois: « comment un quelconque peuple peut-il se permettre de se déclarer élu par rapport aux autres », ou bien « vous vous prétendez être le peuple élu, nous aussi – les nationalistes hongrois par exemple ont une conscience de peuple élu parmi les nations -, « ainsi pourquoi votre élection serait-elle plus légitime que la nôtre et qui prouve que ce soit vous qui ayez raison? … et puis nous sommes tous égaux devant Elohim et il nous aime tous autant les uns comme les autres », etc.

Ces derniers jours, on m’a posé des questions concernant le peuple juif à deux reprises et le statut de peuple élu était à chaque fois refusé de manière catégorique. La première personne était inculte, c’est-à-dire qu’elle ne croît pas en la rédemption de Christ, mais à une certaine forme de divinité unique, l’autre par contre était le membre d’une église chrétienne ayant foi en Christ, mais rejetant visiblement le fondement de la Parole et de la Volonté divine en refusant d’admettre le rôle élémentaire que le peuple juif s’est vu donner. Dans ce dernier cas, j’ai dû me rendre à l’évidence que beaucoup de personnes se définissant elles-mêmes comme croyantes et fidèles, n’ont aucun respect et aucune foi en la Parole de l’Éternel et se rebellent de manière consciente contre sa volonté et ses révélations. Cet homme était en outre le membre d’une église où l’Ancien Testament est un peu plus pris au sérieux que dans les églises chrétiennes en général.

En hébreux, le terme d’élection a un sens très différent que dans les autres langues. L’esprit européen basé sur la féodalité et l’hellénisme définit l’élection comme un privilège et se trouve être le synonyme de fainéantise, d’exploitation, de tyrannie et de règne sur les personnes assujétties. Il est très important de bien se rappeler que l’Éternel n’a pas doté les mots hébreux originaux de la teneur que la vulgate et les autres traductions lui ont octroyées par la suite. L’Éternel a choisi le peuple juif pour accomplir un ministère et pour servir sa cause. Le ministère auquel il assigna les juifs est le même que celui pour lequel il appela les membres de tous les autres peuple depuis la venue de Christ sur la terre. Il s’agit d’une élection consistant à apporter la Parole de יהוה et l’Évangile vers tous ceux qui ne la connaissent pas encore. יהוה choisit Israël pour représenter et divulguer ses Lois aux les nations. L’élection n’est pas la marque d’un privilège que le peuple peut exercer sur les autres peuples, mais implique bien au contraire une responsabilité quasi parentale, ou plutôt fraternelle vis-à-vis de ceux n’ayant encore aucune connaissance concernant le Créateur de ce monde. Il ne s’agit donc aucunement d’un privilège, mais d’une responsabilité lourde et difficile à assumer.

Tout comme un grand-frère s’occupe du plus petit et fait office de main droite du père et de la mère, notre devoir est de nourrir nos frères et nos soeurs de cette nourriture spirituelle qui ne vient pas de nous, mais qui nous a été donné par notre Père à tous. Le grand-frère est un modèle pour les suivants. Il montre comment se comporter avec les parents, il prend une part active dans l’apprentissage des plus jeunes aux côtés des parents. Voilà le véritable sens du mot élection en Hébreux. Le peuple juif est le frère aîné ayant le premier été avisé de la volonté du Père Céleste. Nous sommes les aides de notre Père à tous.

L’exemple le plus parfait du sens du mot Élection est lorsque l’Élu parmi les Élu, Yéshoua lui- même, nous donne l’exemple de ce qu’est notre rôle en tant que petits élus, soyons-nous juifs ou nés de nouveaux en Christ. Lorsque notre Maître s’agenouilla et se mit à laver les pieds de ses disciples. Voilà l’essence du mot Élection ainsi que la représentation imagée par excellence de l’identité du juif: une sorte d’aide soignant. Bien que Pierre eut été juif, il avait du mal à

comprendre le comportement étrange de Yéshoua. De même, ceux qui accusent les juifs de communautarisme et de peuple vaniteux sont incapables de comprendre notre nature.
Yéshoua était lui aussi élu parmi les élus. Ainsi n’a-t-il pas été accepté par les dirigeants pharisiens qui contrôlaient le peuple à l’époque. Les prêtres de son temps, à l’instar des antisémites d’aujourd’hui, ont refusé l’élection de l’Élu légitime afin de protéger leur élection supposée et illégitime.

De manière un peu profane, ce n’est pas avec les paroles de la Bible qu’il faudrait leur répondre et leur faire comprendre le poid de notre élection, mais avec les paroles d’un film bien connu : « je sais que c’est nous que Tu as choisi, mais ne pourrais-tu pas de temps à autres choisir quelqu’un d’autre? ». (du film: « Le violoniste sur le toit. Cette réplique intervient dans le film, lorsque le chef de police annonce au protagoniste l’arrivée d’un pogrom dans leur village.

En effet, le peuple juif s’est refermé sur lui-même au fil du temps, car les autres peuples n’ont généralement pas bien accueilli la Parole du Seigneur qui nous a été donné de représenter. Ce qui peut paraître être de l’orgueil et de la ségrégation de notre part, n’est autre qu’un réflexe d’auto-défense, de prévention et de précaution afin d’éviter de nouvelles réactions hostiles de la part des peuples parmi lesquels nous sommes disséminés, car le sceau de l’Éternel est sur notre front.

Celui par contre qui n’est pas juif, mais souhaite malgré tout faire partie du Peuple Élu, en a la possibilité. C’est justement ce que veut l’Éternel, que tous soyez les bénéficiaires de son élection. Le gage de ce statut est exclusivement l’Alliance avec Christ. Il faut cependant savoir que l’élection, c’est-à-dire l’Alliance n’est valable que si l’on accepte l’intégralité de la Parole révélée, y compris l’élection initiale du peuple d’Israël. Ce n’est que sous cette condition que l’élection est possible – bien que de nature un peu différente de la nôtre – afin d’accueillir les nouveaux adhérents et de les servir comme Yéshoua servit ses disciples.page5image1642752page5image1645872

Zeev Shlomo

14.08.2014

VERSION VIDÉO

Pin It on Pinterest