Beaucoup de films illustrent l’événement de la Passion du Christ. Il y en a des modérés et d’autres sont tout bonnement dégoutants, réduisant les souffrances du Christ à un vulgaire show d’épouvante. Qu’attendre d’autre de la part d’un réalisateur antisémite?

Il est très surprenant que pratiquement tout le monde, croyants et non, se focalise uniquement sur les souffrances physiques et psychiques du Rédempteur: les clous, les coups de fouet, la couronne d’épines, le poids de la croix, les insultes et toute l’humiliation que cela entraîne.

La véritable et inimaginable souffrance de Yéshoua était beaucoup plus d’ordre Spirituel.
La Rédemption ne se limitait ablsolument pas à ce que l’ont pouvait en voir de l’extérieur, mais la grande partie de « l’iceberg », l’essence de l’œuvre rédemptrice se passait à des niveaux beaucoup plus enfouis, non seulement aux niveaux physiques et psychiques, mais également au plan spirituel.

C’est sur la croix qu’Il a vaincu la mort.
Sur la croix, il a vu et ressenti tous les péchés et les souffrances de tous les hommes et de tous les temps. Il a vécu à notre place le jugement de nos péchés à tous que nous l’acceptions ou non. Nous avons parfois nous-mêmes du mal à supporter nos propres souffrances, imaginez les siennes lorsqu’il dut endurer les douleurs de milliards de personnes, de l’humanité tout entière. À ce moment bien précis, Il est apparût en tant que Grand-Prêtre Joshua (Josué) devant l’accusateur, l’ennemi ancestral qui voulut faire endosser la responsabilité des ses propres péchés au Saint qui n’a jamais péché ni commis la moindre faute. (Zacharie 3)

Il m’est facile d’écrire ces quelques linges concernant la véritable souffrance que notre Sauveur a enduré au moment crucial de son ministère. Ceci fait également partie de la clémence du Tout Puissant, car en effet quiconque pourrait entrevoir ces choses ne serait-ce que pour une fraction de seconde, n’y survivrait pas.

Même si de manière superficielle, j’ai acquis une certaine notion de la nature de sa véritable souffrance. Comme dans tous les domaines de la vie, il est impossible de distinguer le niveau corporel et psychique de la dimension spirituelle.

Je pense qu’il est très important d’avoir conscience de l’essence de la Rédemption afin que notre relation avec l’Éternel puisse s’approfondir davantage.

zeev shlomo

2017.11.01

VERSION VIDÉO