Traversée de la mer rouge

Nous faisons souvent l’expérience de la providence de יהוה à tel point que nous avons l’impression que des mers s’ouvrent devant nous. Au cours de notre vie de disciple, il y a des situations lorsque nous sommes simplement extraits d’une certaine situation et ceux qui nous persécutent se noient dans leur propre colère pendant que de notre côté, nous poursuivons notre voie sur un sol sec. Pendant ce temps, le monde avec tous ses dangers se dresse de part et d’autre de nous tels des murs hermétiquement fermés en un spectacle terrifiant, mais sans pouvoir nous atteindre. Pour un jeune croyant, l’Egypte et Pharaon ne sont souvent que leur propre famille incrédule voir faussement religieuse ainsi que les anciens amis et autres connaissances. Ils font tout ce qui est en leur pouvoir afin de t’empêcher de sortir dans le désert pour présenter à יהוה une véritable offrande, le sacrifice de notre propre personne. Alors יהוה nous sépare d’eux de manière souvent spectaculaire et l’hostilité cesse, comme si ces armées égyptiennes se noyaient au fond de la mer. Nous avançons et rejoignons l’autre côté où une nouvelle vie peut enfin commencer.

Il y a cependant un autre récit dans la Bible qui met en scène l’eau et la mer. C’est là que notre Maître apparaît marchant sur les eaux au milieu d’une tempête. Il s’agit ici d’une protection où, ayant atteint un certain âge spirituel, le Seigneur exige que nous prenions notre part de responsabilité. Nous devons contribuer par notre propre force humaine à surmonter certaines épreuves. Ici, la mer n’est plus séparée sur les côtés, et nous ne nous promenons sur un sentier bien stable, mais par le biais d’un miracle un peu plus « modeste », nous devons apprendre à progresser en marchant parfois sur l’eau.

Si tu n’appartient plus au monde, ce dernier ne doit plus ni être jugé ni être repoussé sur les côtés afin que tu puisse aller d’un point à un autre. Tu dois déjà pouvoir savoir comment côtoyer ce monde sans retomber dedans. Tu dois sans cesses comprendre d’avantage ce que veut dire la parole selon laquelle tu ne sera pas ôté de ce monde, mais tu en sera préservé (Jn 17:15). Tu dois prendre tes responsabilités afin de préserver ta vie spirituelle.

Sur notre sentier de croyant, יהוה nous offre sa providence selon notre degré d’expérience, de force, de vision et de sagesse spirituelle. Tant que nous sommes petits, faibles ou inexpérimentés, יהוה intervient de façon plus spectaculaire. C’est ainsi que nous voyons arriver des solutions drastiques dans nos épreuves. Si ultérieurement des difficultés semblables refont surface, Christ nous appelle à Lui tendre la main et à mettre les pieds sur l’eau. Je suis avec toi, tu dois pouvoir marcher sur l’eau, il n’y a plus lieu d’ouvrir les eaux devant ta face.

Lorsque nous voyons surgir un problème, nous nous arrêtons souvent sur le rivage et nous attendons avec impatience que la mer s’ouvre et nous nous étonnons de ne voir arriver aucune réponse de l’Éternel comme cela fut le cas auparavant. Pourquoi notre vie de croyant s’arrête après un certain temps sans que plus rien ne se passe? La réponse vient d’être donnée ici. Il t’a déjà fait sortir de situations similaires, maintenant à toi de jouer, tu connais le chemin, pose le pieds sur l’eau et démarre. Nous stagnons comme la génération qui sortit d’Égypte. Ce peuple était incapable d’aller de l’avant car il murmura contre l’Éternel et Moïse à chaque nouvelle épreuve après avoir été les témoins d’innombrables miracles spectaculaires. Ils reçurent toujours à manger et à boire mais redevinrent incrédules dès que la faim et la soif rejaillirent au sein du peuple. La conséquence en fut que cette génération a été condamnée à mourir dans le désert sans jamais voir s’accomplir la promesse de passer la frontière de la Terre Promise. Cette promesse ne put se réaliser qu’avec la génération suivante.page6image1647328page6image1670208

Zeev Shlomo

01/10/14