(yad va)Shemot

La parashat de la semaine nous relate le récit de la première tentative d’Holocauste de l’histoire. Shemot, le second livre de la Tora ne veut pas dire Exode, mais bien Noms étant donné qu’il commence par l’énumération de la liste des descendants des fils d’Israël depuis leur installation en Égypte. Plusieurs siècles après leur arrivée sur le territoire, un pharaon prend le pouvoir sur le pays qui ne se souvient pas de Joseph et qui ne connaît pas non plus le Dieu (Elohim) d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Il s’agit d’un pharaon qui ne s’occupait guère de la généalogie du peuple juif et qui ne pouvait ainsi se souvenir des origines, des ancêtres ainsi que des bienfaits du peuple élu.

Au cours de l’histoire moderne, Francois-Joseph d’Autriche fut un pharaon semblable à celui qui régnait à l’époque de Joseph. Il sut aussi reconnaître en nous des valeurs qu’il utilisa à son profit tout en nous octroyant une grande liberté et un respect rarement égalé au cours de notre histoire. Comme Joseph, nos aïeux des temps modernes jouirent de beaucoup d’avantages sociaux, de liberté et de pouvoir avec lesquels ils surent servir les intérêts de l’empire des Habsbourg. La situation fut identique durant l’exile babylonien, lorsque la communauté juive n’était autre que le fleuron de la société de l’époque. Il y en a toujours qui savent reconnaître en nous la fiabilité, l’ingéniosité et une main d’œuvre de qualité.

Puis arrive souvent un pharaon qui a beau être égyptien lui-même, ou autrichien dans le cas présent, mais qui oublie la mémoire de Joseph. Il s’obstine à refuser d’admettre qu’il y eut autrefois un juif sans lequel son empire et son peuple n’existeraient peut-être même plus ou du moins de manière beaucoup moins glorieuse. Le juif n’est le bien venu que tant que ses facultés hors normes peuvent servir à renforcer leurs dessins, car tout ce à quoi ils touchent est bénis et porteur de fruits. Mais dès que le fruit mûrit, le jardinier est rejeté, calomnié et attaqué.

C’est sa propre jalousie qui occasionna de la frayeur dans l’esprit de pharaon. Car en effet, Israël s’était multiplié jusqu’à former un peuple plus nombreux et plus puissant que les égyptiens selon ses dires. Il vit en cette prolifération une menace pour l’empire et surtout pour son trône. Il ne put tolérer l’idée qu’il exista une entité étrangère au sein du pays, qui de surcroît prospère mieux que les autochtones. Il décide finalement de les exterminer. Il tente d’abord de mener à bien son œuvre maléfique en utilisant les sages femmes et finit par envoyer ses soldats afin d’éliminer tous les nouveau-nés mâles. Il tolère les filles, mais voit les garçons comme une menace, car pouvant devenir des soldats alliés aux ennemis de l’empire. Il pense qu’il faut donc s’en méfier et autant s’en débarrasser à temps. Nous voyons ici se développer des frayeurs et des accusations sans aucun fondement tels que nous en avons rencontré beaucoup depuis lors. Ces calomnies sont non seulement fausses, mais la réalité est souvent tout le contraire. Pharaon accuse Israël de trahison envers l’État, alors que ce fut justement grâce à Joseph que le pays est toujours sur pied. Joseph a fait preuve d’une fidélité sans égale envers l’Égypte alors qu’il n’était même pas égyptien. En outre, ce fut ce même Joseph qui renforça le pouvoir de pharaon en mettant toutes les terres du pays sous la gouverne de la couronne. Il était celui qui sauva le peuple de la famine et qui renforça le pouvoir de Pharaon.

Puis, les descendants de Joseph et de ses frères devinrent les artisans et les constructeurs de l’empire. Ils cultivèrent même les terres de l’Égypte.

Pharaon est tourmenté par deux sentiments antagonistes. Il voulut se débarrasser des juifs, mais voulait également exploiter leurs compétences et leur travail. Peut-être aurait-il lui aussi voulu les assimiler afin qu’ils deviennent des égyptiens, tout comme tenta de le faire l’empereur autrichien cité plus haut. Cependant, l’assimilation aurait justement dissous en nous les qualités qui leur étaient si chères. La situation était semblable dans les cas de Luther, d’Hitler et de bien d’autres encore. C’est ainsi que pharaon déclare devant Moïse qu’il ne connaît pas son « Dieu ». En d’autres termes, il déclare simplement: Nous ne voulons ni de toi ni de ton peuple ni de ton יהוה mais juste des avantages que nous pouvons tirer de vous tous.

En tant que croyants, nous vivons souvent des expériences semblables. Lorsque nous sommes en alliance avec l’Éternel, nos valeurs enfouies surgissent à tel point à la surface de notre personne que notre entourage s’en aperçoit également. Le monde a besoin de ce trésor et compte l’utiliser à ses propres fins. Ils ont un grand respect et une grande admiration envers les gens comme nous. En effet, notre foi nous empêche de commettre le péché, nous respectons les lois de יהוה et celles du monde ce qui fait de nous des personnes extrêmement fiables dont il ne faut nullement se méfier. Ils savent qu’ils peuvent avoir confiance en nous et que de surcroît, nos actes sont bénis de יהוה. Ils nous respectent, car ayant besoin de nous. Puis après un certain temps, la jalousie commence à les ronger de l’intérieur, car sentant ne pas faire partie du Peuple de יהוה. À leurs yeux, nous sommes des jugements incarnés en hommes qui leur servent de miroir spirituel. C’est d’ailleurs ce rôle qui nous a été donné par le Seigneur. Ce dont ils ont besoin, c’est notre rentabilité, le reste ne les intéresse pas. Ils n’assument pas le même chemin que nous, car cela impliquerait trop de renoncement dans leurs vies et rejettent de la sorte la soumission à יהוה. Nous finissons ainsi par être des épines à leurs yeux. Il ne leur reste alors qu’une option pour apaiser leur propre conscience, c’est de nous ramener vers l’Égypte et de nous y assimiler à nouveau. Bref, ils souhaitent nous convaincre de renier notre alliance avec יהוה et nous tuer en esprit. Dans le meilleur des cas, ce projet échoue et arrive la délivrance du Seigneur sous une forme ou une autre, qui peut, elle aussi, être accompagnée de plaies et de signes.

zeev shlomo

20/12/13