Le titre peut sembler particulier étant donné que les deux sujets ne sont pas très souvent traités ensemble, le second l’est même assez rarement. Pour moi, il n’est pas uniquement important d’examiner les deux concepts ensemble parce que j’appartiens aux deux groupes en même temps, mais plutôt parce que l’ennemi attaque de plus en plus tout ce qui appartient à YHWH. Et dès lors que les deux Peuples concernés sont tous deux Élus, il en découle que Satan est en lutte perpétuelle contre les deux en parallèle.

Dans l’analyse de l’antisémitisme, les deux parties, antisémites comme antifascistes, tombent dans l’erreur dès le départ. Ils examinent le problème d’un point de vue humain, social, historique, politique et économique. Mais même lorsque le sujet est abordé du point de vue religieux, l’analyse reste très incomplète.
Chez les juifs comme partout, il existe de bons comme de mauvais exemples. L’une des parties met l’accent sur les côtés positifs tandis que l’autre se concentre uniquement sur le côté négatif du peuple élu. Chacun guidé par ses propres intérêts. Il serait grand temps d’entendre les opinions de personnes qui ne sont ni motivées par la haine ni par une admiration fausse et excessive du Juif, mais uniquement par la Vérité.

L’antisémitisme est un sujet très abordé, même beaucoup trop. Cette surabondance aggrave précisément la situation. Car peu importe la haine que nous avons rencontrée tout au long de notre histoire, les «lamentations» juives continuelles dont nous pouvons être les témoins surtout depuis années 1990 à nos jours, ne servent pas la mémoire des martyrs et notre propre meilleur avenir, au contraire. En tant que juif, il m’est difficile de comprendre la raison pour laquelle certains parmi nous se sentent obligés d’exhiber nos douleurs à ce point. Pourquoi devons-nous jeter nos perles devant les pourceaux pour ensuite s’étonner qu’ils les piétinent et nous avec. Par le mot pourceau, j’entends ces mauvais esprits qui conduisent de nombreuses personnes à la haine des juifs.

De plus, il y a d’autres Holocaustes dans l’histoire qui ont précédé le nôtre et qui ont été presque aussi dévastateurs que le nôtre. Quand a-t-on jamais tourné un film sur l’extermination des Arméniens par les Turcs, ou sur les 5 millions d’Africains exterminés au Congo belge, même si ceux-ci n’étaient pas victimes de la haine, mais plutôt des divagations d’un roi insensé ? Mais je pourrais aussi mentionner peut-être le premier et le plus ancien génocide commis en Europe, lorsque les 2/3 de l’ancienne population hongroise ont été éliminées par la même épée turque au cours du XVIe siècle ?

Nous pouvons lire beaucoup sur les racines et les causes de l’antisémitisme sur Internet. Les articles reflètent toujours les intérêts de l’une ou l’autre des parties de manière unilatérale. Du côté antisémite, bien sûr, ils relativisent le phénomène et tentent de prouver sa légitimité. De l’autre côté, la moindre critique contre notre peuple est considérée comme une attaque antisémite. Beaucoup peuvent penser que moi-même, en tant que juif, et en raison de la nature de notre site, je me positionnerai du côté de cette dernière catégorie. Ce ne sera pas le cas.

Pour ma part, comme pour tous les autres sujets, la Vérité de YHWH est la seule norme selon laquelle j’ose examiner et déclarer quoi que ce soit. Le sujet de l’antisémitisme, tel qu’il est servi aujourd’hui, induit en erreur et creuse l’écart séparant les deux parties. Pour avoir une vision claire concernant le sujet, seule la perspective de YHWH peut être prise comme norme. Nous devons sortir de cette cécité bilatérale droite / gauche qui voile la vérité sur la nature du peuple juif. Un extrémisme nourrit et renforce toujours l’autre en un tourbillon sans fin qui doit être stoppé un jour.

La racine de l’antisémitisme

La véritable et unique racine de l’antisémitisme est Satan lui-même. Pas la peine d’aller chercher plus loin et perdre son temps sur des détails, la cause principale est dite. Car tout ce que YHWH possède, l’ennemi le déteste et tente de se l’accaparer. Ainsi, les deux peuples élus – le premier-né, le juif, et le second, les chrétiens dignes de ce nom, tous ceux qui sont nés de nouveau en Christ, sont les deux groupes de personnes que Satan attaque principalement et tente de s’exproprier. Il essaie également de tourner les deux peuples l’un contre l’autre et d’en faire un sujet de dégoût aux yeux des externes. Il les déteste plus que tout et fait en sorte que tu les détestes également. Si tu fais partie de l’un des deux, il s’efforcera de te faire haïr l’autre.

Peuple élu de Satan

Comme Satan essaie toujours de voler tout ce qui appartient à YHWH, personne ne doit s’étonner que si le peuple juif est le peuple élu de YHWH, il est automatiquement aussi le peuple élu de Satan. Cela signifie que plus l’alliance avec YHWH est de vigueur, plus les attaques de l’ennemi sont grandes. En effet, il n’a pas besoin de se battre pour ceux qui ne sont pas dans l’une ou l’autre Alliance de YHWH.

Le but est simple. L’ennemi essaie de convaincre autant de personnes que possible qu’il vaut mieux éviter et mépriser tout ce qui appartient à YHWH, tout ce qui vient de Lui et ce, jusqu’au rejet de l’Éternel lui-même. Pour cela, il calomnie le peuple juif et le christianisme afin d’en faire un sujet de dégout.

Puisque la plupart des Juifs ne sont toujours pas en Christ, et que la majorité des chrétiens ne sont pas nés de nouveaux en Lui, mais n’en sont que les fans tout au plus, ainsi, en incitant à la haine les uns des autres, il parvient à enraciner encore plus profondément chaque partie dans l’état de religiosité dans lequel elles se trouvent déjà. La haine des chrétiens contre les juifs, les persécutions passées, la théologie de substitution et le culte de Jésus parsemé d’une multitude d’idoles ne font que renforcer les juifs dans le déni de Christ. Et inversement, les excès talmudiques ne servent pas à rapprocher les chrétiens de leur racine originale. Les juifs et les chrétiens religieux ne se rendent pas compte qu’ils doivent tous deux retourner à la source biblique originale, à la Parole, et abandonner tous les dépôts rabbiniques et chrétiens dénominationnels pour finalement redécouvrir la véritable essence de Yéshoua.

Les outils du discrédit

Pour amener les nations à la haine du peuple juif, l’ennemi utilise la plus ancienne tactique du monde: le discrédit. Il utilise la calomnie jusqu’à ce que la plupart des gens commencent à croire ce qu’il dit. Et il ne ment pas toujours sur toute la ligne, mais fonde souvent ses mensonges sur des vérités. En effet, il utilise des gens qui sont des nôtres, des gens qui sont juifs de par leurs origines et manipule leur vie pour les rendre haineux et surtout pour accuser toute la communauté d’être semblables à ces brebis galeuses. C’est ainsi qu’il jette le discrédit sur le peuple tout entier.

La psychologie humaine s’efforce fondamentalement de toujours tout simplifier d’une manière assez primitive. Si par exemple, de voyage en Afrique, je vois quelqu’un manger son voisin, de retour chez moi, j’aurais tendance à affirmer que les Africains sont tous des cannibales, que personne ne devrait se rendre là-bas, et qu’il serait peut-être même «plus sage» de se débarrasser d’eux avant qu’ils ne viennent nous manger également. C’est ainsi que sont nés les inquisitions et les pogroms, jusqu’à la solution finale des nazis. Nos «cannibales» juifs sont ceux qui ont abandonné leur foi et qui souvent, vont jusqu’à consciemment se soumettre à d’autres dominations spirituelles. Ici, je ne pense pas spécifiquement aux Juifs assimilés dans d’autres religions, mais à ceux qui, de manière consciente ou non, servent l’Antéchrist par leurs convictions politiques et idéologiques et dont certains sont membres de toutes sortes d’obédiences maçonniques.

Nous connaissons tous ces individus, ces familles, ces dynasties pleinement dévoués au service du mammon et qui ont bâti de véritables empires financiers dominant de plus en plus le monde. Malheureusement, il ne s’agit pas de cas isolés. J’estime leur nombre à plusieurs milliers d’individus d’origine juive, mais dont la vie est jusqu’à présent entièrement consacrée à l’incitation antisémite et à la préparation de l’avènement de l’Antéchrist. Ce sont eux qui tournent un film hollywoodien sur trois sur le thème de la Shoa, vivant ainsi du sang de nos martyrs comme des vampires tout en excitant la frustration des autres nations en générant de manière artificielle un sentiment collectif de culpabilité.

Nous avons des ancêtres communs par le sang, mais nous n’avons plus le même Père et Seigneur. Certains d’entre eux n’en ont jamais eu de toute façon. Les démons prennent souvent le contrôle d’individus juifs, les habitent ou parfois eux-mêmes sont simplement nés dans un corps juif et commettent des méfaits à travers eux et en notre nom commun, afin de générer de l’antisémitisme. (Un peu comme Fantomas avec ses masques).

Dans ce qui suit, nous examinerons quelques outils concrets utilisés par Satan pour discréditer le peuple juif. Certains sont des mensonges purs et simples, tandis que d’autres se basent malheureusement sur la réalité mais en sont le plus souvent déviés:

  • Meurtres rituels

Il s’agit d’une méthode bien connue et efficace pour générer de l’antisémitisme et surtout d’usage en Europe orientale jusqu’au XIXe siècle. Naturellement, même la loi talmudique la plus stupide n’a jamais appelé aucun Juif à assassiner une personne, surtout pas un enfant, pour faire de la nourriture avec son sang. Il est assez primitif de penser que les Juifs qui prennent l’interdiction de la consommation de sang très au sérieux vont aller assaisonner le pain sans levain avec du sang. Cette accusation comme celle des juifs empoisonnant les puits afin de répandre la peste n’a aucun fondement et n’en a jamais eu.

  • Abbérations talmudiques

La littérature juive est souvent accusée d’être raciste et discriminatoire. La littérature rabbinique est réellement parsemée de ce genre de déclarations haineuses. En effet, l’hostilité millénaire et continue des Nations à l’égard des Juifs n’a pas vraiment contribué chez certains au développement de sentiment de sympathie et d’amour envers tous ces peuple hostiles. En outre, la littérature rabbinique interprète mal et donne de faux enseignements sur le concept de Peuple Élu. Comme dans beaucoup d’autres cas, ce sujet est également dégradé à un niveau humain. Ainsi, il n’est pas surprenant qu’un peuple ayant souffert tant de violence et de discrimination de la part de la majorité des autres nations, souffre d’un immense complexe d’infériorité et tente de compenser d’une manière ou d’une autre ses frustrations. La psychologie connaît et étudie depuis longtemps ce phénomène. Ceci n’est pas seulement vrai dans le cas d’individus, mais aussi des communautés, des groupes ethniques et des nations entières peuvent également en être affectés de manière collective.

Cependant, ceci n’est en aucun cas acceptable. Notre élection ne fait pas de nous des rois pouvant exercer un pouvoir sur les autres. Comme je l’ai déjà mentionné dans un autre de mes enseignements, nous avons été choisis pour servir. (Peuple élu?). Tout comme Yéshoua a assumé le rôle du plus petit, bien qu’étant le plus grand, lorsqu’il lava les pieds de ses disciples. Il le fit afin que nous nous souvenions et que nous restions humbles. Notre élection ne veut rien signifier de plus que le fait que nous soyons les premiers nés parmi les Nations. Comme dans toute famille qui se respecte, ce ne sont pas les plus jeunes qui servent les aînés, mais le contraire. Les aînés ont des responsabilités envers les plus jeunes. Les frères et sœurs aînés aident les parents à éduquer et à prendre soin des plus petits. Nous devons parfois nourrir, cuisiner, laver, soigner et instruire nos petits frères et sœurs. Ce que nous savons déjà doit leur être transmis immédiatement. C’est la seule manière de concevoir le concept de Peuple Élu. Toute autre interprétation contre-disant celle-ci doit être considérée comme anathème. D’autre part, cela implique également que les plus jeunes doivent impérativement accepter et avoir du respect pour leurs aînés afin que ces derniers puissent exercer leurs fonctions correctement.

Les juifs traditionnels ont perdu ce rôle pour un certain temps, ils ne peuvent donc plus être blâmés pour ne pas avoir fait leur devoir dans la période entre le rejet de Christ et sa reconnaissance à la fin des temps. Mais ceci n’est en aucun cas une excuse pour leur péché d’avoir mal interprété leur élection et d’alimenter ainsi la colère des autres, en un mot, l’antisémitisme.

L’ennemi a également infiltré dans la littérature rabbinique, l’outil de diffamation par exellence : la pédophilie. Les « rabbins » ont beau s’expliquer sur le sujet en cherchant toutes sortes d’excuses et donnant toutes sortes d’interprétations différentes, la chose est écrite noir sur blanc. En effet, le talmud fait des déclarations pédophiles claires, telles que comment et dans quelles circonstances la chose est envisageable. Pour les juifs, c’est une tache que certains essaient de réinterpréter, d’autres nient, la plupart se taisent sur le sujet ou dans le pire des cas vont même jusqu’à l’accepter et l’enseigner.

Que cette aberration extrême que renferme le talmud soit un signal d’alarme pour tous les Juifs qui y croient encore, dévoilant à quel point la littérature rabbinique est fausse et à quel point le zohar, la michna, la guemarra et le talmud sont éloignés de la Torah.

  • Théorie du complot mondial

Qui n’est en effet pas une théorie, mais une réalité de plus en plus évidente. Comme je l’ai mentionné plus haut, l’ennemi utilise également un grand nombre de membres de notre peuple pour mener à bien son plan diabolique. Cependant, leur nombre est encore négligeable par rapport au nombre total de personnes impliquées dans cette conspiration. Malgré cela, ce sont bizarrement toujours les juifs que l’on voit en devanture lorsque le sujet est abordé et que les crimes et les aspirations sont mises en examen. Tout porterait effectivement à croire que ce sont les juifs qui tirent les ficelles et que ce sont eux qui sont installés au sommet de la hiérarchie. Nous sommes en effet un peuple doté de connaissances précieuses et d’une expérience de vie et de survie de plus de 4500 ans. Notre instinct de survie est si développé que nous sommes pratiquement tous capables de servir n’importe quelle cause de manière très efficace, qu’elle soit bonne ou mauvaise, qu’il s’agisse du service de l’Éternel, ou même de l’Antéchrist. Le problème ici aussi, est la généralisation. Les quelques pommes pourries attirent la haine sur tout le tas. Comme dans le cas du pamphlet célèbre «Le protocole des sages de Sion» qui a manifestement été rédigé par des cosaques et non par des juifs. Le livre a été écrit dans un style, un esprit et une épaisseur (quelques pages seulement) qui sont très étrangères à la mentalité juive. Le document sert clairement à convaincre les peuples que toute la communauté juive lutte pour la domination du monde.

La discréditation de la chrétienté

La dégradation du concept de christianisme dans le bon sens du terme au christianisme dans son mauvais sens se poursuit de la même manière depuis près de 2000 ans. Ici aussi, la pédophilie est l’un des moyens de diffamation les plus utilisés de nos jours. Tout le monde connaît les nombreux scandales provoqués par les perversions de prêtres idolâtres appelés chrétiens. Le problème, cependant, va au-delà du simple préjudice causé à la réputation de leur propre église, puisque l’église romaine a été essentiellement créée par l’ennemi dans le but d’affaiblir et de s’emparer de la véritable Église: le Corps de Christ. Le problème est que les externes, y compris les juifs, ne font aucune distinction entre les chrétiens. En entendant ce genre de nouvelles scandaleuses, les juifs, les musulmans ou toute autre personne ne ressentiront pas le besoin de rejoindre une communauté chrétienne et d’entendre parler du Sauveur et de l’Évangile. Nous devons savoir qu’aux yeux des juifs et des autres groupes non chrétiens, le catholicisme et toutes les autres confessions chrétiennes sont les mêmes (tout comme la plupart d’entre nous ne faisons pas forcément la distinction entre l’islam sunnite et chiite). Ainsi, l’autorité de l’Église elle-même, le Corps du Christ, est touchée de plein fouet lorsque quiconque commet un péché tout en se prétendant être de Christ.

Mais nul besoin de lister les autres outils de l’ennemi, tous les péchés et leur souvenir qui sont les plus fréquemment utilisés: théologie de substitution, Inquisition, croisades, pogroms, Holocauste, etc.…, qui ne favorisent pas vraiment la conversion des Juifs à Christ.

Mais un autre type d’attentat spirituel contre le Corps du Christ se déroule également et de manière constante, lorsque les différentes dénominations chrétiennes protestantes ne sont pas en relation fraternelle mais en guerre les unes contre les autres. Lorsqu’une nouvelle église nait chaque nouvelle lune avec de nouveaux dogmes au lieu de voir les communautés se réformer de jour en jour en unité et sous la seule conduite de l’Esprit Saint. Comment imaginer qu’en voyant un tel chaos, un quelconque catholique puisse avoir envie de s’engager sur la voie de la réforme alors que tout ce que l’on voit chez les protestants à la surface n’est que faction et querelles ? Il est naturel que la plupart d’entre-eux choisissent de demeurer dans leur église idolâtre où au moins un semblant de paix et d’unité leur est assuré. Pendant ce temps, les protestants se battent jusqu’à ce que suffocants et épuisés par des siècles de combat spirituel, ils ne finissent par se réfugier sous les ailes protectrices de l’œcuménisme proposée par l’église romaine. C’est ainsi que Satan détruit ce que la Réforme a jamais donné au monde.

Selon moi, ce dernier processus est le pire outil anti-chrétien depuis le début de la Réforme.

Existe-t-il une quelconque forme légitime de l’antisémitisme ?

Naturellement oui. Sur la base des faits décrits ci-dessus, quelqu’un en doute-t-il encore ? Il existe en effet de «bons antisémites». Ou, plus plutôt, il n’y a pas de bon antisémitisme, mais l’antisémitisme peut provenir d’une bonne source et peut avoir des conséquences positives en esprit. Mais cela n’est vrai que du point de vue de la victime, c’est-à-dire du juif. Celui d’où provient de toute forme d’antisémitisme se met dans tous les cas sous la malédiction.

Dans la Torah, nous avons reçu la promesse par Moïse que dès que nous nous éloignerons de la volonté et de la loi de YHWH, nous serons persécutés par des nations étrangères. Ce sont les malédictions et les maladies qui ont été proclamées sur le mont Ebal. Bien sûr, ceci n’est pas une excuse pour celui dont émane l’antisémitisme. Mais il y a beaucoup d’antisémites qui n’oseraient pas nous nuire et ne souffrent pas de cette haine viscérale, instinctive et meurtrière dont beaucoup d’autres souffrent. Leur haine vient de l’extérieur, elle se dépose sur eux comme des alluvions et augmente en eux lorsque par exemple ils posent les regards sur nous.

Quand cela arrive-t-il ?

Lorsque par exemple une personne cherche la Vérité selon les lois d’Elohim qui lui sont gravées dans le cœur, cette même Vérité qui nous a été confiée. Cependant, quand il nous trouve, il voit que nous ne portons pas seulement la Torah, mais un tas d’autres lois humaines, qui sont souvent si insensées et viles que les attribuer à Elohim est un blasphème en soi. Cela irrite tout individu non juif qui recherche la Vérité et la connaissance de l’Éternel. Ainsi, la sympathie qu’ils éprouvent envers nous en est fortement amoindrie.

Il y a aussi le cas, encore pire, lorsque nous ne portons même plus la Torah avec nous et alors la question est, pourquoi existons-nous tout bonnement ?

Mais le pire des cas est lorsque, non seulement nous quittons la Torah, mais la rejetons, l’humilions et la piétinons en prêchant des doctrines opposées. Celles-ci incluent des idéologies comme la démocratie, le socialisme ou le capitalisme, la propagande de toutes les formes de libertinage (drogues, aberrations sexuelles), etc. et toutes sortes d’absurdités qui s’opposent à la volonté de YHWH. C’est aussi le cas lorsque le samedi, au lieu d’aller à la synagogue, certains parmi nous sortent, participent voir même organisent des gay prides exhibans des homo- et transsexuels en tous genres sous les yeux ébahis des goyims alors que ces derniers ne voulaient faire qu’une bonne promenade dans les rues ensoleillées du centre ville en famille avec les enfants et non être les témoins de ce genre de spectacle. Il me semble dès lors tout naturel que quelques critiques à l’encontre de notre peuple se formulent alors dans leurs têtes, et ils font bien !

Lorsque le juif qui n’est pas forcément ouvertement et consciemment franc-maçon, mais accepte et promulgue tout de même l’esprit de la franc-maçonnerie, servant celle-ci comme des marionnettes. Car suite au traumatisme de l’Holocauste, beaucoup militent aveuglément pour une égalité et une tolérance excessive.

Je connais moi-même un (grand) «rabbin» qui, durant les Shabbat à la synagogue, lit joyeusement en hébreu de la Torah comment les hommes couchant entre-eux devraient être lapidés à mort, puis du dimanche au vendredi, il ne cesse de publier des articles sur facebook soutenant l’homosexualité. Quelle intégrité !

Pendant ce temps, l’ennemi exulte de joie, car tu accomplis l’Holocauste et la solution finale en toi-même et de la manière la plus efficace, au niveau l’esprit. Hitler, lui n’a réussi à détruire tes ancêtres que dans leur chair !

Et il y a même le cas où l’on défend aveuglément certaines minorités et leurs droits sans attendre d’elles aucun sens de responsabilité en retour. Nous le faisons lotis dans nos bons petits quartiers juifs sûrs et dépourvu de ces minorités, en appelant fasciste toute personne de la majorité qui ose critiquer ou se plaindre de ces groupes ethniques. Mais ces gens sont pourtant des victimes et vivent souvent l’enfer dans leur milieu de vie devenu invivable. Cette majorité souvent devenue minoritaire dans son entourage immédiat n’est plus protégée ni par la police ni par les politique ni par la justice. Tu n’as aucune idée de ce que c’est de vivre parmi des gens pareils, mais tu te permets de juger ceux qui les maudissent car n’ayant pas les moyens financiers pour se délivrer de leurs ghettos et devant supporter leurs menaces et harcèlements incessants. Tu défends le crime et la fainéantise, le parasitisme de certains et tu t’étonnes que ceux qui en souffrent le plus, la majorité ne sympathise pas avec toi en retour ? Tu défends aveuglément des gens dans les quartiers desquels tu évites de mettre les pieds. Et puis tu t’étonnes que ceux que tu accuses d’être des fascistes finissent par le devenir réellement et que tu sois le premier sur lequel ils vont cracher dessus ? On s’étonne que ces gens abusés finissent par brancher leur clôtures sur du 220V, qu’ils créent des milices d’auto-défense pour se sentir plus en sécurité ? N’est-ce pas notre responsabilité quelque part ? Et qui parle du fait que, ce faisant, ce sont les membres émergeants de ces minorités problématiques qui sont les plus grands perdants dans cette histoire ? Ceux dont la réputation continue à se ternir bien qu’ils fassent des efforts considérables pour se faire accepter et devenir des membres dignes de la société ?

Si nous examinons vraiment ces questions en profondeur et avec lucidité, nous devrons nous rendre à l’évidence qu’il existe réellement une forme d’antisémitisme légitime dont nous seuls, juifs, ou plutôt certains d’entre-nous, sont entièrement responsables. Ceux d’entre-nous par contre qui ne le font pas, mais se taisent et ne tente pas de résonner les autres, sont naturellement complices, tièdes et sournois. Mais comme je l’ai mentionné, ce genre d’antisémitisme est aussi un espoir, un signal d’alerte, afin de résonner le juif pour qu’il revienne à sa racine initiale et qu’il se détourne de ses étourdissements mondains. Cet antisémitisme, est comme lorsque le médecin nous annonce une mauvaise nouvelle concernant notre état de santé. Il ne fait pas bon l’entendre, mais sans ce diagnostique, le processus de guérison ne pourrait même pas démarrer. Nous avons reçu cette promesse par l’intermédiaire de Moïse. Il est temps de reconnaître et de traiter le sujet sans plus aucune hypocrisie. Nous devons enfin assumer nos responsabilités au lieu de nous cacher derrière l’accusation antisémite.

Cependant, ce genre d’antisémitisme «bénéfique» n’est bon que pour le juif. La volonté suprême de Satan est de te faire haïr tout ce qui appartient à YHWH. Et ne penses pas que toute perversion venant des Juifs t’autorise à les haïr, même si la haine est une conséquence naturelle de leurs péchés. Jésus dit à ses disciples: Il est impossible qu’il n’arrive pas des scandales; mais malheur à celui par qui ils arrivent! (Luc 17:1). Ceci vaut dans ce cas également.

Ne tombes ni dans le piège de la haine ni dans celui de la tolérance. Car la haine te met automatiquement sous la malédiction, peu importe qui tu détestes. Mais dans le cas d’individus choisis par YHWH, cela peut être encore pire. Il est nécessaire de faire la distinction entre le péché et le pécheur, entre le mal et l’humain qu’il habite. Nous devons demander l’Éternel qu’il nous apprenne à aimer le pécheur sans renoncer à la haine du péché. C’est une chose très difficile, seul l’Esprit Saint peut opérer cela en nous.

Antisémitisme viscéral

En revanche, il y a le genre de haine que j’appelle l’antisémitisme viscéral. Quand il importe peu que le Juifs fasse ce qu’il doit faire ou non, que sa relation avec Elohim soit en ordre ou pas, et même s’il s’agit d’un juif ayant accepté Yéshoua en tant que Messie, il voudra toujours notre perte ! Il y a une sorte de haine qui est ultime et illimitée et dont les racines sont démoniaques.

Il y a des gens possédés par des démons, mais il y a aussi des démons qui possèdent des corps humains car envoyés en mission sur terre à travers des femmes pour naître de manière physique. Seules la prière et la main de YHWH peuvent nous protéger contre ceux-ci. Telle était la racine de tout événement historique qui avait pour but de blesser et de détruire le peuple juif depuis Esaü, en passant par Haman, les cosaques; les nazis et jusqu’à ce jour.

L’élection du peuple juif est étayée par des preuves massives. Pas uniquement au travers des récits et déclarations de l’Ancien Testament, mais aussi, car même le Sauveur était aussi des nôtres et qu’en dépit de notre petit nombre et de nos difficultés historiques, nous sommes toujours en vie.

Suite au rejet de Christ, une grande partie de notre peuple a été mis en quarantaine et non rejeté. Le sang de Christ était et sera sur nous, comme nos ancêtres l’ont alors déclaré, jusqu’à ce que nous acceptions individuellement ce sang pour la rémission de nos péchés.

Qu’est-ce qui empêche encore quiconque de reconnaître que notre survie à ce jour est un fait complètement irrationnel. Cécité ou cupidité, ou bien ses sentiments viscéraux mentionnés plus haut ? Christ seul est capable de te guérir de ces maladies, comme il est celui qui peut libérer les juifs du judaïsme et de toute autre sorte de perversion.

Ils ont essayé de nous exterminer, de nous détruire, de nous expulser presque tous les 50 ans depuis 3500 ans, mais nous sommes toujours.

Nous sommes l’un des plus petits peuples au monde. Il est historiquement et sociologiquement impossible pour une telle nation de survivre aussi longtemps même s’il n’y avait eu aucune persécution. Il n’y a qu’une seule civilisation en dehors de la nôtre qui soit aussi ancienne : la Chine. Ils sont l’autre extrême et le gage de leur survie est leur nombre incommensurable. Seule la main du Tout-Puissant est capable de faire survivre un peuple comme le nôtre sous une si grande pression et pendant si longtemps.

Que celui qui est incapable d’entrevoir tout cela, demande la vision et la délivrance du Messie. Car dans le Royaume des Cieux, les antisémites n’auront pas non plus leurs places, même s’ils avaient une très bonne raison de l’être.

Antisionisme

La version la plus moderne et la plus à la mode de l’antisémitisme est l’antisionisme. Il s’agit d’un mutant assez intéressant des versions précédentes car il infecte à une échelle plus large, n’atteignant pas uniquement certaines tranches d’âge, mais toutes les générations et les personnes ayant les idéaux politiques et les visions du monde les plus diverses. Cette variante peut également toucher les humanistes, les libéraux de gauche ainsi que les juifs eux-mêmes. Bref, tous ceux qui n’étaient pas enclins à l’antisémitisme classique. La cause est ce même humanisme décrit plus haut qui en pousse beaucoup à défendre des groupes de criminels de manière aveugle sous prétexte qu’ils aient l’air faibles et en désarroi. Voir mon enseignement : État d’Israël et Sionisme, qui est une sorte de suite de celui-ci.

/ZeevShlomo/RichardSipos/

19/04/2021