Mais qu’il n’ait pas un grand nombre de chevaux; et qu’il ne ramène pas le peuple en Égypte pour avoir beaucoup de chevaux; car YHWH vous a dit: Vous ne retournerez plus par ce chemin-là.

Deutéronome 17:16

Notre Roi, le Messie Yéchoua, vit et agit non par la force ou la puissance, mais par l’Esprit du Seigneur des Armées.

Il n’était pas le messie auquel les Juifs de l’époque s’attendaient, celui qui prend une épée, monte une puissante armée israélite et à dos de cheval chasse les Romains pour finalement s’asseoir sur le trône.

Yéchoua vécu modestement, il n’avait nulle part où reposer la tête, et lorsqu’il entra à Jérusalem, où la foule le salua comme Roi, il s’assit sur le dos d’un simple ânon.

Il n’était pas un héros puissant, mais un homme de douleur et de maladie, car sur la croix, il a pris nos infirmités et s’est chargé de nos maladies. Parce que Celui qui est vraiment devenu Grand par-dessus tout, fut le serviteur de nous tous quand Il a marché ici sur terre.

Je pense qu’il est clair qui est l’unique Roi de l’histoire du monde à avoir rempli ces conditions.

…et qu’il ne ramène pas le peuple en Égypte…

Là d’où Il m’a déjà sorti une fois, Il ne me ramènera plus jamais. Tout comme Moïse, l’une de ses plus grandes préfiguration, ne le fit jamais, même si les rebelles l’ont souvent sommés de le faire. Si le Peuple y retourne quand-même, cela ne peut être qu’en raison de sa propre désobéissance.

Jésus a passé une partie de son enfance en Égypte jusqu’à ce qu’il échappe à la colère d’Hérode, mais après être rentré chez lui, il n’y est jamais retourné.

Qu’il n’ait pas un grand nombre de femmes, afin que son coeur ne se détourne point; et qu’il ne fasse pas de grands amas d’argent et d’or.

Deutéronome 17:17

Jésus-Christ est parfaitement fidèle et saint. C’est pourquoi il n’a qu’une seule femme : Nous, c’est-à-dire Son Corps, la véritable et unique Église: l’Épouse.

Il n’entretient aucune autre relation ex-conjugale avec une quelconque prostituée soit-elle œcuménique ou non qu’elle cherche le chemin vers « Dieu » avec ou sans Lui ou non. Il n’a pas non plus de petite amie musulmane qui accepte le prophète Jésus, ni de maitresse romaine qui vénère la Vierge Marie et d’autres idoles.

Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Jean 14:6

Et cette déclaration implique : « Tel que je l’ai ordonné et proclamé », sans tenir compte de toute bonne volonté ou pensée humaine arbitraire.

Quand il s’assiéra sur le trône de son royaume, il écrira pour lui, dans un livre, une copie de cette loi, qu’il prendra auprès des sacrificateurs, les Lévites. Il devra l’avoir avec lui et y lire tous les jours de sa vie, afin qu’il apprenne à craindre YHWH, son Elohim, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi et toutes ces ordonnances.

Deutéronome 17:18-19

Christ dans notre cœur, lorsqu’il y est intronisé, proclame cette copie de la Torah, qui est désormais écrite sur la chair et non plus sur des tables de pierre.

Lorsqu’il occupe le trône dans nos cœurs et acquiert du pouvoir en nous, alors le Saint-Esprit opère et lit la Torah, la Loi, de sorte que nous n’ayons plus à réfléchir à ce que nous devons faire dans une situation donnée, car nous agirons instinctivement et Lui obérions avec joie. Lui observera toute la Loi comme Il l’a toujours fait puisqu’étant sans péché. A partir de maintenant, la question est, est-ce que tu lui obéis, ou est-ce que tu te détournes parfois vers la gauche ou vers la droite, de ce qu’Il te dit en tant que juge de l’intérieur, depuis ta conscience. Car dans ce cas, tu fais honte au Roi vivant en toi aux yeux du monde extérieur.

…afin que son coeur ne s’élève point au-dessus de ses frères, et qu’il ne se détourne de ces commandements ni à droite ni à gauche; afin qu’il prolonge ses jours dans son royaume, lui et ses enfants, au milieu d’Israël.

Deutéronome 17:20

Jésus-Christ et ses enfants vivront certainement dans le Royaume, dans la Nouvelle Jérusalem, longtemps, c’est-à-dire pour toujours. Nous devons être vigilants afin de ne pas perdre le statut de Fils. Nous devons au mieux de notre « connaissance », ou plutôt, de notre maturité spirituelle et de notre sensibilité, de ne pas aller contre les commandements que nous connaissons déjà et qui sont gravés en nous. Nous pouvons fauter par inadvertance, mais nous ne pouvons plus retomber consciemment dans le péché dont nous avons déjà été purifiés, cela serait une rébellion consciente et le piétinement du Sang de Christ, le blasphème du Saint-Esprit.

Voir aussi : Les conditions de l’élection du Roi

RichardSipos/Z.Shlomo/2022/9/4

Pin It on Pinterest

Share This