Alors Pierre s’approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi? Sera-ce jusqu’à sept fois? Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois. C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs. Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée. Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. Ému de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette. Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois. Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai. Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait. Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié; ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi? Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur. (Matthieu 18:21-35)

Nous devons donc pardonner 70×7 fois. Alors, on se pose généralement la question: « mais quand et comment pardonner ne serait-ce qu’une seule fois alors que la personne qui nous a offensé ne nous demande même pas pardon, elle ne se rend même pas compte qu’elle nous a fait du tort? ». C’est ainsi que nous avons l’habitude de nous soustraire au commandement que l’on vient de lire pour soulager notre conscience.

Mais alors, quand et comment pardonner?
Voici la réponse: Tout de suite, sans aucune exigence et sans attendre de l’autre le moindre remord ou de demande de pardon!
Car c’est ainsi que nous-mêmes avons reçu le Pardon de Yéshoua HaMashiah.

La seconde partie de la Parole décrit la façon dont nous traitons autrui en esprit qu’il soit croyant ou non.
Après avoir reçu le véritable Pardon du seul Seigneur, nous nous croyons être des seigneurs également tout en oubliant de pardonner nous aussi à notre prochain.

Lorsque quelque chose de mal nous arrive, nous oublions qu’au lieu de maudire, nous devons bénir même celui d’où le mal arrive comme nous en avons reçu l’ordonnance:

Mais je vous dis, à vous qui m’écoutez: Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. (Luc 6:27- 28)

zeev shlomo

2017.11.25

VERSION VIDÉO