Juste un bref compte rendu d’une découverte faite par des généticiens il y a quelques années, et de ce qui en est ressorti lorsque la nouvelle est parvenue chez les généticiens juifs croyants.

Gènes: les éléments constitutifs de l’homme

Nos gènes contiennent toutes les informations qui déterminent la structure, la forme, la couleur, la matière, etc., de nos organes, de notre cerveau et de tout ce qui compose notre corps. L’acide désoxyribonucléique, c’est-à-dire l’ADN, constitue les gènes, qui composent les chromosomes et qui eux-mêmes sont les composants des cellules.

Les scientifiques ont découvert que les acides désoxyribonucléiques qui composent nos gènes se rassemblent de telle manière qu’un pont se forme après une certaine quantité d’acides constituant une rangée. Ces ponts sont appelés paires de bases. C’est ce processus qui permet aux chaînes d’ADN d’être liées ensemble, créant ainsi cette structure particulière en forme d’échelle torsadée et qui va ensuite former nos chromosomes. Ce type de séquençage détermine l’ensemble d’informations de notre génétique, que nous transmettons à nos descendants.

Un pont de liaison se forme dans nos gènes tous les 10-5-6-5 suite d’ADN.

Cela signifie qu’entre les acides Adénine-Guamine-Cytosine-Thymine, un pont se forme tous les 10 acides, puis tous les 5 acides, puis tous les 6 acides, et tous les 5 acides. Ce processus de connexion est permanent et s’opère dans chacune de nos cellules.

Valeur numérique des lettres hébraïques

La langue hébraïque n’utilise pas de signes spéciaux pour représenter les nombres. Ce sont les lettres courrantes et leurs combinaisons qui sont utilisées pour exprimer chaque nombre. Ce n’est pas de la kabbale, du mysticisme ou toute autre numérologie occulte, mais de la simple grammaire/mathématique. Ainsi, la première lettre de l’alphabet hébreu א est le chiffre 1, la seconde ב est le chiffre 2, et ainsi de suite. En les connectant, on peut créer des nombres plus grands jusqu’à l’infini. (144 000 par exemple s’écrit comme suit : קמד‘)

Lorsque les scientifiques juifs ont été informés de l’observation de leurs collègues, ils étaient stupéfait. En effet, ils ont immédiatement reconnu qu’il s’agissait de la valeur numérique du nom de l’Éternel יהוה – YHWH, composé de quatre consonnes, dont les valeurs sont exactement celles-ci :

ה = 5ו = 6ה = 5י = 10
יהוה

Nous sommes ainsi les témoins occulaires de la façon dont notre Créateur Elohim a placé son propre Nom en tant que signature dans le composant le plus élémentaire des êtres vivants, comme la plupart des artistes le font depuis lorsqu’ils signent leurs œuvres. Les scientifiques laïcs ont mis en lumière ce qui se passe dans les moindres recoins du monde observable, où le nom de Yahuwah est répété et prononcé des milliards de fois dans chaque être vivant.

Information

Les scientifiques laïcs comparent la génétique à un codage logiciel, qui définit très précisément la Vie et tout son fonctionnement. Et qui dit codage dit ensemble d’INFORMATIONS. L’information quant-à-elle est reconnue par les spécialistes de toutes les disciplines scientifiques comme un phénomène derrière lequel il doit obligatoirement y avoir une intelligence réelle et créatrice : un être vivant.

Même les scientifique darwiniste les plus bigots admettent que l’information ne peut pas sortir du néan.

Même l’ancien président de Microsoft a déclaré que la génétique humaine ou « l’ADN est comme un programme informatique mais bien, bien plus avancé que n’importe quel logiciel jamais créé ». D’ailleurs depuis, il travaille sans sur les moyens d’interférer dans le génome humain.

Par conséquent, toutes les modifications génétiques sont dangereuses, principalement les vaccins et en particulier les poisons contenant des technologies à ARN, qui sont administrés aux masses de personnes induites en erreur et intimidées par des pandémies générées artificiellement et par la peur qui en résulte. L’objectif de Satan est d’interférer dans cette biorésonance divine pour la souiller de son propre sceau.

Ces produits ne sont rien de plus que des préfigurations et des préparations pour le sceau final de la bête. Il est grand temps de commencer à résister.

Je le crois si je le vois : et bien voici

Comme l’indique Paul au chapitre 1 de sa lettre aux Romains, la nature et son observation – les sciences – témoignent toutes de l’existence et de la puissance du Créateur à tous les niveaux.

La colère de Elohim se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Elohim est manifeste pour eux, Elohim le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Elohim, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Elohim, ils ne l’ont point glorifié comme Elohim, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Romains 1:18-21

Ils sont sans excuse, tant qu’ils ne lâchent pas leurs contes humains, leurs faux enseignements sur les « Tarzans », les « King Kongs » et autres « planètes des singes ».

Car nous sommes encore au temps de la Miséricorde et ceux qui croient en la religion des Sciences doivent être aidés à sortir de leur monde féerique.

Grâce à ces découvertes et à d’autres similaires à celle-ci, nous pouvons leur montrer qui est celui qui se berce vraiment dans des contes de fées.

Biorésonance céleste

Peut-être de cette façon, nous comprenons mieux à quel point il est important que ce nom vivifiant ne soit pas seulement simplement stocké dans les profondeurs de notre organisme. Nous devons prendre conscience que nous ne pouvons pas vivre sans Lui. En plus de régler notre relation avec Elohim, nous devons aller plus loin et utiliser les Noms et titres originaux qui nous ont été donnés par Lui au lieu de faire appel à des faux. Le Nom de Yahuwah/Yahushua doit sortir de nos bouches et de nos cœurs au lieu d’invoquer toutes sortes d’idoles étrangères. (Zeus : Theos-Dios-Dieu, Goth : God, Ishtar et compagnie…)

La parole a un pouvoir créateur.

Le nom prononcé du Créateur en a d’autant plus. L’intégralité de notre corps à son niveau le plus élémentaire résonne avec le nom de Yahuwah.

Comme le reconnaît la physique quantique, tout est résonance et vibration. Ainsi, si nous disons et déclarons le nom de notre Père en réponse aus pulsions internes de 10-5-6-5 qui ont été initialement implantées en nous, cela ne pourrait avoir qu’un effet bénéfique de restauration, de guérison, de rafraîchissement et de toutes sortes d’autres bénédictions à l’intérieur de notre corps et de notre esprit.

Voici la forme de biorésonance la plus puissante que l’on puisse imaginer !

Si l’on prononce le nom d’origine, toutes nos cellules se réjouiront. Et l’on sera enfin en mesure de pouvoir danser sur le même rythme que l’Époux sans constamment marcher sur ses pieds – et ses nerfs – avec nos faux rythmes et nos mélodies aliénées.

Cependant, notre éloignement du Père a atteint de telles proportions que nous avons besoin du Créateur pour nous sauver de la captivité du péché, qui nous sépare de Lui. Et nous avons cette promesse : Yahuwah Sauves, qui en hébreu se dit : Yahushua.

Yahushua est aussi un pont entre l’humanité et le Père, à l’image de ce qui se passe lors du séquençage. Il fonctionne aussi selon le rythme 10-5-6-5, le seul pont qui puisse nous ramener au Père.

Articles liés : SCIENCE et FOI : Amis ou Ennemis ?, Noms Éternels

En souhaitant à tous de bons enchaînements spirituels selon le schéma original :

Richard Sipos Szabó / Zeev Shlomo / 2023/01/3

Pin It on Pinterest

Share This