Tu ne fixeras aucune idole de bois à côté de l’autel que tu élèveras à YHWH ton Elohim.

Deutéronome 16:21

Existe-t-il une église chrétienne dans ce pays où un sapin décoré ne sera pas visible près de l’autel lors de la prochaine fête de la bacchanale, aujourd’hui mieux connue sous le nom de Noël ?

Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’en dire plus long sur la face obscure de la fête de Noël et ses racines païennes, puisque seuls ceux qui ne veulent pas connaître la vérité et qui ainsi se rebellent de manière consciente, persistent à ne pas entendre le message révélant la véritable nature démoniaque de cette fausse fête.

Pour ceux qui voient encore Noël comme une fête chrétienne, beaucoup sont ceux qui au moins sont écoeurés par cette vague matérialiste et stupide qui déferle sur le monde de la mi-novembre jusqu’à son apogée le 25 décembre. Mais même ceux-là pensent-ils peut-être que ce sont les païens, c’est-à-dire les non-croyants, qui déshonorent ainsi l’anniversaire de Jésus en agissant de la sorte. Ils ne réalisent toujours pas que cette fête a toujours été païenne et que c’est la leur. Ils la fêtent donc selon son principe original, comme tout autre délire superficiel et matérialiste. Nous devrions plutôt purifier l’histoire de la Nativité et de l’Avent de Christ, rendre ce témoignage d’une manière différente, à d’autres moments plus propices, car

Noël n’a rien à voir avec la naissance de Jésus,

parce qu’il n’est pas né aux alentours de cette date. On ne sait pas quand cela s’est passé, mais il est certain qu’il a dû plutôt naître un jour de fête biblique, puisque les grands événements de l’histoire du Salut se sont tous déroulés exclusivement lors de ces jours Saints originaux. Mais dans ce cas, il n’est pas important de savoir lequel. YHWH n’a apparemment pas révélé le moment de sa naissance, nous n’avons donc pas à nous en soucier. Elohim n’a pas jugé important de conserver la mémoire de cet événement, afin de nous éviter la tentation de rester fixés sur l’enfant Jésus ou sur l’image du Jésus humain faisant du Sauveur une idole, qui, bien qu’étant apparu sur terre sous une forme humaine, Il n’est plus à considérer comme tel pour nous aujourd’hui :

Nous devons le voir comme Jésus Christ ressuscité, le Souverain Sacrificateur et le Roi Oint pour l’éternité

Noël n’est rien d’autre que la « christianisation » de la plus grande fête païenne. C’est l’une des principales manifestations de la politique de brassage de l’Empire romain. Leur plus grand outil pour persuader plus facilement les différents peuples de leur empire d’accepter la nouvelle religion. Nous avons vu le même processus s’opérer dans le cas du passage du Sabbat au dimanche, ou le remplacement des noms Elohim et YHWH par Theos/Zeus/Deus/Goth/Ishtar/Isten et d’autres principautés spirituelles païennes.

Il serait bon que les croyants qui célèbrent encore Noël s’arrêtent un instant et demandent à notre Seigneur Christ de remettre ces questions à leur juste place. Car bien qu’il ne s’agisse pas encore d’une question de Salut, tant que la personne est induite en erreur et ignorante, le faisant ainsi avec un cœur pur,

nous devons cependant grandir en esprit tôt ou tard.

En d’autres termes, nous devons permettre au Saint-Esprit de continuer la sanctification et la réforme en nous, par la restauration progressive de l’ordre originel dans nos cœurs.

Si nous ne nous occupons pas ou ne voulons pas nous occuper de ces « petits détails », nous commençons à vivre dans un esprit mixte. En tels cas, un esprit étranger commence à nous remplir et se substitue progressivement à l’onction de l’Esprit Saint. Cet onction étrangère nous éloigne de l’original tout en lui ressemblant comme deux gouttes d’eau. Ainsi pouvons-nous voir des gens parler en langues aux pieds d’un sapin de Noël des cadeaux plein les bras.

Et l’Esprit d’Elohim n’utilise pas la force et la puissance pour influencer notre libre arbitre. Quand il n’y a plus d’oreilles pour entendre, plus d’yeux pour voir, Il recule et attend. Et si tu persistes dans tes futiles traditions et idées humaines, tu ouvres la porte aux esprits qui les font fonctionner et qui te feront croire que l’Esprit Saint te conduit toujours. Il est donc important de

proclamer et accepter la règle unique de Christ en et sur nous-mêmes à chaque instant,

de nos vies, pour que la Réforme puisse continuer et s’accomplir enfin !

Voir également: Les fêtes de l’Éternel en Christ, Samedi / Dimanche

RichardSipos/Z.Shlomo/2022/9/4

Pin It on Pinterest

Share This