Lorsque tu seras entré dans le pays que YHWH, ton Elohim, te donne, tu n’apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts.

Deutéronome 18:9-11

Fondamentalement, quel peut bien être le phénomène qui s’immisce aujourd’hui au sein d’une famille chrétienne et qui porte les parents sans le savoir à faire passer leurs enfants par le feu, à pousser ceux-ci vers les divinateurs, les enchanteurs, les astrologues, les magiciens et toute autre forme d’occultisme moderne  ?

La réponse, en un mot, c’est notre indulgence : « N’est-il pas déjà assez difficile pour un enfant chrétien de devoir vivre parmi les enfants du monde ? Ne pourrait-il pas lui-aussi posséder un smartphone, utiliser Internet, jouer à des jeux stupides et violents, regarder toutes sortes de dessins animés et autres films occultes et idiots comme ses camarades ? »

Mes propres enfants sont déjà sortis des salles de garde dans des églises chrétiennes pendant le culte, en disant qu’ils ne voulaient pas y rester parce que tout le monde joue avec son téléphone et que cela ne les intéresse pas. Un peu de rigueur et de persévérance ont fait que mes enfants n’ont jamais développé d’attirance envers les différentes formes d’aberrations de notre monde contemporain. A condition bien sûr que les parents soient guidés de l’intérieur par l’Esprit de Christ et non d’interdisent ces choses de façon automatique et religieuse en appliquant la loi à la lettre. De plus, il est aussi de temps en temps utile de montrer à nos enfants ce qu’ils « ratent ». En d’autres termes leur donner un petit aperçu de ce dont ils sont privés afin qu’ils se rendent compte eux-mêmes qu’ils ne ratent rien en réalité, au contraire. Mais avant cela, il faut toujours leur proposer des alternatives beaucoup plus substantielles et constructives: de bons programmes télévisés, de bons dessins-animés et surtout leur expliquer l’Évangile dès le plus jeune âge. Au lieu de posséder un téléviseur, un ordinateur suffit, à partir duquel les gens peuvent choisir ce qu’ils veulent regarder avec eux. S’il leur faut absolument un téléphone afin qu’ils soient joignables, des modèles traditionnels sans écrans tactiles et internet sont toujours disponibles sur le marché et moins cher également.

Pour les chrétiens qui n’interdisent rien ou peu à leurs enfants, le résultat est que ceux-ci, bien qu’ils connaissent Jésus, finissent par se retrouver dans un état spirituel beaucoup plus malsain que leurs camarades du monde. Ces derniers en effet, n’ont pas de contre-exemple à ce qu’ils font, cela leur semble donc naturel de se gaver de ces choses. L’enfant chrétien, en revanche, sent qu’il y a une contradiction et souffre de remords beaucoup plus grands et un profond problème de conscience survient, conséquence de quoi, les enfants chrétiens sont en proie aux diverses possessions démoniaques, dépression, automutilation et autres maladies psychiques.

Par cette forme d’indulgence, beaucoup de chrétiens font passer leurs enfants par le feu sans s’en rendre compte et s’étonnent par la suite que les forces du mal les consume.

L’école est aussi un environnement profondément contagieux, où un enfant ne peut rester pur de ce qui s’y passe que sous la condition d’être sous la protection et la conduite du Saint Esprit par le biais de ses parents. Il serait bon de voir plus d’écoles chrétiennes de foi renouvelée et vivante, ou du moins avoir plus d’opportunités pour l’enseignement de nos enfants à domicile avec des programmes précis. Jusqu’ici ce genre d’idée pouvait sembler assez fondamentaliste, mais regardons autour de nous, le monde se dégrade à une telle allure que cela est bien devenu une nécessité aujourd’hui.

Le problème pourrait être résolu si la structure de nos communautés ainsi que leur fonctionnement étaient parfaitement identiques à ceux décrits dans les Actes des Apôtres. Si tous nos biens étaient communs, nous serions proches les uns des autres et l’éducation de nos enfants pourrait se faire au sein de la communauté elle-même.

Voir aussi : Interdiction de consommer du sang

RichardSipos/Z.Shlomo/2022/9/4

Pin It on Pinterest

Share This