Pourquoi l’Homme a-t-il été crée ?

Dans cet article, il ne sera pas question de la théologie du remplacement habituelle. Je pense que le temps de la persuasion est révolue, beaucoup ont œuvré afin de guérir la chrétienté de ce fléau qu’est l’antisémitisme. J’en ai parlé moi-même dans d’autres articles à de maintes reprises. Chaque sujet a un temps et une date limite, qui doit tôt ou tard toucher à sa fin afin que le sujet soit clos. Et ceux qui n’ont pas été convaincus jusqu’à présent ne le seront sans doute plus. Et si malgré tout quelques-uns se réveillaient encore, ils trouveront largement de la matière à réfléchir sur le net ou dans les bibliothèques.

Non, ici nous traiterons d’un tout autre genre de « théologie » du remplacement. Nous parlerons ici d’un remplacement qui elle, a toujours été dans la volonté de l’Éternel. Nous allons aborder le sujet d’un grand remplacement qui n’est pas le produit du cœur corrompu de l’homme à vouloir prendre à l’autre ce qui ne lui appartient pas. Car, pendant que la plus grande partie de la chrétienté réfléchit toujours à la manière dont elle peut se substituer aux juifs en se proclament juif de cœur ou d’esprit de manière infantile et illicite en détournant les propos de Paul, elle ne reconnait pas l’essence de la création de l’Homme et qui est-elle réellement appelée à remplacer. En effet, au moment de leur salut, lorsque l’Époux, le Messie viendra prendre son Épouse, l’Église,

les personne nées de nouveau se substitueront, non aux juifs, mais à des entités d’une élévation spirituelle à l’origine bien plus grande que celle des Juifs.

Ainsi les tentatives de l’homme religieux pour occuper la place du peuple élu resteront vaines. L’Homme ayant obtenu le Salut quant-à-lui jugera les anges déchu dont il est appelé à occuper la place laissée vacante.

L’une des principales vocations du christianisme aurait été de rendre le juif jaloux en lui rendant le témoignage de Yahushua. En comparaison, c’est toujours la majorité de la chrétienté qui est jalouse d’un peuple qui s’obstine toujours à rejeter le Messie. Est-il possible au fils du roi d’être jaloux du vagabond même si ce dernier est son frère temporairement en exil ? Ou bien un tel sentiment de jalousie déplacée n’est-il pas le signe que celui qui se croit prince n’est toujours pas véritablement fils du Roi ? Il me semble impossible de jalouser qui que ce soit lorsqu’on est en possession de tout.

—————————————–

Lorsque Helel, l’un des archanges (aujourd’hui mieux connu sous le nom de Satan), et ses serviteurs se sont rebellés contre Elohim, ils ont été exilés du Royaume des Cieux. Il s’agit de ce Royaume Éternel qui fut crée de manière parfaite et où absolument tout, y compris les anges plus tard déchus, avait sa place et sa fonction bien précise. Suite à leur expulsion, un vide s’est crée. Ce vide, naturellement, se doit d’être comblé afin de restaurer l’état de perfection originale.

L’homme a été créé par YaHuWaH pour prendre la place des anges déchus.

Cependant, Elohim n’a pas placé l’Homme immédiatement à son emplacement final, car il devait d’abord être éprouvé au niveau de son libre arbitre avant de pouvoir accéder à l’état de Vie Éternelle définitive. En outre, Elohim avait un opposant à vaincre, quelqu’un qui essayait d’accéder à son rang et prendre sa place. Yahuwah ne l’a pas détruit immédiatement, comme Il aurait pu le faire, mais il lui a donné la possibilité de faire ses preuves. Par la même occasion, Elohim s’est donné le temps de démontrer son inconcevable puissance aux yeux du monde créé, y compris aux yeux des anges et des hommes.

Satan avait le droit de tenter l’Homme car ce dernier avait lui-aussi son libre arbitre. Et il en fut ainsi. Suite à la tentation d’Adam, l’Homme a été condamné à mort, selon la promesse. Cependant, Adam et Ève ne furent pas exécutés sur-le-champ. Elohim les a plutôt condamnés à un processus de mort lente. C’est ce processus que nous pouvons appeler Histoire du Monde, mais en termes plus simples,

ce processus n’est autre que le TEMPS lui-même.

Un compte à rebours qui n’est autre que le signe de la miséricorde d’Elohim, un temps durant lequel chaque individu à la possibilité d’obtenir la Grace en reconnaissant le Sauveur Yahushua afin de remettre sa relation en ordre avec le Père.

L’immense grâce et amour d’Elohim se manifestent ici pour la première fois. Même si la majorité des gens voient l’acte d’expulsion d’Adam et Ève du jardin d’Eden comme le signe de la colère, du jugement, de la vengeance et même de la cruauté d’Elohim, nous devons nous rendre compte que cela fut bien au contraire l’acte de miséricorde ultime. Cet exil est en effet la première manifestation de la loi de la ville de refuge. Après tout, la rébellion de l’homme contre Elohim n’était pas intentionnelle. L’Homme ne voulait pas nuire ou faire honte à son Créateur. Ils voulaient tout simplement devenir comme Lui. Ils n’ont pas pu résister à leur propre faiblesse ni à leurs désirs. Ils voulaient être comme Lui, mais ils ne voulaient pas prendre Sa place, ils n’ont pas haï Yahuwah, comme l’ont fait Helel et ses compagnons tombant ainsi dans le péché impardonnable.

Ce décompte est la clé de la possibilité de Salut pour l’homme. Du temps nous a été accordé, une issue de secours, comme dans le cas du tueur involontaire qui reçut lui aussi une échappatoire, un endroit où se cacher de devant la colère des proches de la victime voulant venger cette dernière. C’est ainsi que nous avons reçu du temps pour restaurer notre relation avec Elohim en nous purifiant par le sang de l’Agneau versé en substitution à nos péchés afin de calmer la colère d’Elohim. Deutéronome 19:4-6

La bataille entre Satan et Elohim n’est rien de moins qu’un duel. Et, comme dans tout duel équitable, et puisque les règles du duel ont été fixées par Elohim lui-même, celui-ci ne peut se dérouler que de manière équitable. L’ennemi, aussi insidieux et méprisable soit-il, mérite néanmoins un respect fondamental et a des droits, selon les règles de la guerre. Les adversaires se doivent de se respecter mutuellement. Même si l’ennemi ne se conforme pas à ses règles, Elohim lui, les respecte et contraint la partie opposée à ne pas dépasser certaines limites non plus.

Il aurait été trop facile de jeter tout ce qui est corrompu, puis balayer, nettoyer leur place afin de la repeupler immédiatement en créant de nouveaux anges. Yahuwah souhaite remplir les places vacantes par des individus qui ont été éprouvés comme les métaux précieux. Il souhaite s’entourer d’âmes qui se sont converties par leur propre volonté, par leur décision individuelle et qui auront ainsi été purifiées par son Sang. Il veut voir autour de lui de vrais individus qui Le servent de leur propre gré et non des robots dénués de sens ou des esclaves condamnés aux travaux forcés.

Les anges ont également eu un « temps » pour prendre une décision suite à leur création. Certains d’entre-eux ont fait un autre choix. Et c’est ici que l’Homme entre en jeux et qu’il lui est ainsi donné l’opportunité de se substitue à ces rebelles et qu’il les juge pour tout le mal qu’ils ont infligé à l’humanité tout entière au cours de ses 6000 ans d’histoire.

L’enjeu, c’est l’homme. Soit il est sauvé par le sang du Messie, soit il suit son tentateur dans la damnation éternelle.

Satan et ses démons sont verts de colère, car d’une part, ils savent qu’ils ne pourront jamais vaincre Yahuwah, et d’autre part, parce qu’il s’agit d’une terrible humiliation pour eux qui se croyaient encore plus grands qu’Elohim, de se voir finalement remplacer par un être aussi insignifiants que l’être humain.

Malheureusement, leur consolation réside dans le fait qu’ils parviendront cependant à en entraîner beaucoup avec eux dans la damnation éternelle.

Pour notre part, notre consolation réside en Yahushua HaMashiach, qui par son Sang sauve tous ceux qui acceptent son Sacrifice et son Pouvoir.

Voir encore : B-Réshit / Plan-B, Question de vie et de mort, TEROUMA

Pin It on Pinterest

Share This