Le Tabernacle

Dans l’article suivant, nous allons révéler le modèle original du Sanctuaire, celui dont le Tabernacle construit par Moïse n’était que l’ombre, la représentation symbolique. Outre le fait que ce Sanctuaire céleste n’est autre que le Corps du Messie, le corps des Lévites, c’est à dire de tout ceux et celles qui sont nés de nouveau en Christ et qui servent dans ce Temple sont eux aussi individuellement les temples du Saint Esprit.

Ne savez-vous pas que vous êtes le temple d‘Elohim, et que l’Esprit d’Elohim habite en vous? 1Corinthiens 3:16 és 6:19

Cela signifie que le Sanctuaire Céleste Originel, le Corps de Yahushua HaMashiah, dans lequel Yahushua Lui-même sert comme Grand Prêtre, nous, ses serviteurs ou assistants, les Lévites, sommes également de plus petites projections de ce même Sanctuaire céleste et original et par ce fait en sommes les représentants ici bas sur la terre.

Le modèle qu’il a été donné à Moïse de voir, sur lequel, le Tabernacle devait se construire, n’était rien de moins que le Corps du Messie. Tous les symboles du Tabernacle se réfèrent au Messie, à sa personne, à ses caractéristiques, à son ministère, à sa splendeur et à sa gloire.

Je te parlerai d’entre les deux chérubins, dit Yahuwah

Yahuwah dit à Moïse que dorénavant, il lui parlera et lui divulguera ses lois d’entre les chérubins.

L’Arche de l’Alliance était recouverte par les ailes de deux archanges. Deux archanges protégeant les Commandements, deux piliers sur la fondation desquels Yahuwah parle. Exode 25:22

Le Temple de Yahuwah repose sur les deux piliers ou fondement des apôtres et des prophètes Yeshua HaMashiah lui-même étant la pierre angulaire.

Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Yahushua le Messie lui-même étant la pierre angulaire. En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans Yahuwah. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Yahuwah en Esprit. Ef 2:19-20

Lorsque Yahushua fut transfiguré et que Moïse apparût en tant qu’archétype de la Loi – essence du ministère apostolique – et que de l’autre côté apparût Élie en tant que représentant ultime de la mission prophétique, nous assistons à la réunification d’une trinité angélique qui fut brisée lors de la chute de Hélel (Lucifer) – le lumineux – ainsi devenu Satan – l’ennemi, l’accusateur (Mt 17 – Mc 9 – Lc 9)

Yahuwah lui-même, en sa qualité de Messie (Christ) vient prendre la place laissée vacante par l’archange déchu et parle c’est-à-dire qu’il répand la lueur de sa gloire par sa parole en s’appuyant sur la Loi et les Prophètes. Il endosse ce rôle, car celui dont cela aurait été la tâche à l’origine à délaissé sa place. Bien que Moïse à cette époque en tant qu’être humain n’était que témoin externe de l’édification du Tabernacle, les chérubins ne sont autre que les représentations des archanges Michel et Gabriel qui ornent l’Arche de l’Alliance. Là, comme sur le mont des oliviers lors de la transfiguration, Il apparaît entre et uniquement en présence des deux chérubins par le ministère complémentaire desquels Yahuwah parle. C’est d’ici que sa voix s’élève, le Verbe, celui qui s’est fait chair, celui qui en tant que Messie oint, rétabli le ministère parfait du Temple Céleste.

Et le Messie oint n’est pas une personne distincte, ni l’une parmi les trois entités supposées, mais l’une des principales manifestations de l’Unique Elohim, qui a toujours été inclus en Yahuwah et ne peut être séparé de Lui. Cette union fusionnelle est semblable à l’état initial Adamique, lorsque le premier Homme, Adam comprenait en lui la femme, celle qui sera plus tard retirée et séparée de lui pour recevoir le nom d’Ève, car la situation a voulu qu’elle sorte de soi-même, afin que l’attribut féminin de l’être humain serve de compagne et de compagnie à son côté masculin.

La Sainte Trinité, qui tente de multiplier l’Unique Elohim par trois, afin de créer trois dieux qui seraient un, est véritablement une hérésie vieille de deux millénaires au moins. Cependant, que quiconque s’abstienne de basculer vers l’autre extrême de cet enseignement mensonger et de tomber dans l’unitarisme, doctrine encore davantage hérétique que la première, car dégradant Yahushua, le Messie, à une simple créature ou un archange, ainsi que privant Yahuwah de ses attributs en tant que Rédempteur et Consolateur.

Déjà aux temps où Hélel, l’archange déchu renommé Satan depuis, était encore à sa place et remplissait son rôle indiqué par son nom qui signifie reflet de l’éclat d’Elohim (le porteur de la lumière de Elohim, le reflet de Son éclat en d’autres termes), le pouvoir de restaurer ou réparer une éventuelle faute ou défaillance dans son Royaume Céleste qui était alors encore parfait, résidait déjà en Yahuwah. La possibilité qu’il Sauve, que Yahuwah Sauve, qui en hébreux se dit YahuShua a toujours été intrinsèquement incorporé en Lui. Le premier monde crée, Son Royaume n’était pas censé présenter une quelconque défaillance, mais le cas échéant, le pouvoir d’Elohim est naturellement capable de tout réparer. Yahuwah comme sauveur : Le rôle de Yahushua le Fils n’a pas dû être activé tant que tous les êtres créés, c’est à dire les anges et les archanges occupaient leurs places et remplissent tous leurs fonctions respectives. La place de l’archange déchu laissée vacante suite à la chute de ce dernier a été prise par Yahuwah lui-même, par Elohim en sa qualité et rôle de Fils, de Sauveur, de Yahuwah qui Sauve, Yahushua en un mot. Il n’est pas une créature distincte, mais une capacité spéciale de Yahuwah, l’une des principales formes de manifestation de son incommensurable diversité. Yahushua est l’attribut Rédempteur, Restaurateur, Guérisseur et Créateur de l’Unique Elohim !
Je défie quiconque de me montrer un passage des Écritures où n’importe quel homme ou prophète aurait vu dans une vision trois personnes voir deux survolés d’une colombe qui se seraient partagés le Trône Suprême ! Dans chaque vision, à chaque fois, un seul Elohim apparaissait, qui comprenait en Lui, le Père, le Fils ainsi que Ruach HaKodesh.
Voir aussi mon article : Sainte Trinité ou Triple Sainteté ?

Restauration du sanctuaire

Six jours après, Yeshua prit avec lui Pierre (Kéfash), Jacques (Yaakov), et Jean (Yohanan), son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse (Moshé) et Élie (Eliyahu) leur apparurent, s’entretenant avec lui. Pierre, prenant la parole, dit à Yeshua: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le! Lorsqu’ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d’une grande frayeur. Mais Yeshua, s’approchant, les toucha, et dit: Levez-vous, n’ayez pas peur! Ils levèrent les yeux, et ne virent que Yeshua seul. Comme ils descendaient de la montagne, Yeshua leur donna cet ordre: Ne parlez à personne de cette vision, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité des morts. Matthieu 17:1-9

Cet événement est le moment lorsque le Rédempteur nous fit entrevoir l’état de perfection restaurée du Temple Céleste tel qu’il était avant la rébellion des anges déchus.

Kéfash (Pierre), Yaakov (Jacques) és Yohanan (Jean), ont gagné un aperçu d’une partie du Sanctuaire Céleste : le Saint des Saints. Ici, c’est la Parole même de Yahuwah : le Fils qui se tient au-dessus de l’Arche de l’Alliance et nous parle d’entre les deux chérubins.

En nous également, étant nous-mêmes les ombres terrestres représentant ce Sanctuaire, les Temples du Saint Esprit, la loi gravée dans nos cœurs par le feu de Ruach HaKodesh, nous parle afin de nous guider de l’intérieur.

Eliyahu (Élie) est de retour

Comme on peut le lire dans la suite du récit dans Matthieu 17 :

Les disciples lui firent cette question: Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’Élie doit venir premièrement? Il répondit: Il est vrai qu’Élie doit venir, et rétablir toutes choses. Mais je vous dis qu’Élie est déjà venu, qu’ils ne l’ont pas reconnu, et qu’ils l’ont traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l’homme souffrira de leur part. Les disciples comprirent alors qu’il leur parlait de Jean Baptiste (Yohanan). Matthieu 17:10-13

Du passage de l’Évangile que nous venons de lire, il ressort un phénomène très intéressant et qui pose beaucoup de problèmes à un grand nombre de chrétien. En déclarant et en confirmant une prophétie antérieure selon laquelle Eliyahu (Élie) devrait revenir, Yeshua donne l’impression de témoigner d’une certaine forme de réincarnation. Cette promesse n’est rien de moins que la dernière phrase citée dans l’Ancien Testament et qui prédit la venue du Messie, par le fait que le Prophète des Prophètes, le plus grand des messager, réapparaîtra, c’est-à-dire qu’Eliyahu sera envoyé sur terre une fois de plus.

Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de Yahuwah arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit. Malachie 4:5-6

Yohanan qui baptisait est la voix qui crie dans le désert, celui qui ramène les cœurs des fils à leur Père. Comment est-ce possible qu’un homme puisse « revenir » d’une telle manière ?

Yeshua est-il un adepte de ce que nous considérons comme étant sérieusement occulte : la réincarnation ?

Cela semble être le cas en effet ! Mais comme je viens de le mentionner, Élie n’était pas un homme ordinaire. Nous devons comprendre que même en ce qui concerne la réincarnation, l’ennemi n’a rien inventé de nouveau. Comme à son habitude, il ne fait que prendre l’original et le déforme en l’amoindrissant ou au contraire en l’exagérant comme dans le cas présent, afin de faire croire à l’humanité toute entière que les hommes naissent et renaissent dans d’autres corps et en d’autres temps sur la terre sous une forme humaine, animale voire même végétale. La réaction du christianisme à tout cela est le déni complet, ce qui malheureusement altère sa vision prophétique concernant certaines vérités bibliques. L’ennemis arrive ainsi à semer le doute concernant la véracité de la Parole d’Elohim en l’accusant d’être en contradiction avec elle-même, voir même en faisant transparaître les paroles de Yeshua comme étant une confirmation de sa fausse théorie de la réincarnation version religions orientales et autres sciences occultes, dont malheureusement fait également partie le judaïsme rabbinique !

Les théories de la réincarnation étendues à tous les humains tentent de priver les personnes trompées du message de l’Évangile et de la nécessité de la Rédemption. Car prétendre que toi ou moi ou n’importe qui d’autre pourrait se réincarner sous une quelque forme que ce soit est réellement un énorme mensonge.
L’être humain ne naît dans le monde physique qu’une seule fois seulement. Période durant laquelle il a la possibilité de réparer la faute commise par nos ancêtres communs, Adam et Ève, en rétablissant sa relation avec le Père par l’acceptation du Sang versé de l’Agneau d’Elohim. Il n’y a pas de seconde chance. Il n’y a aucune autre vie terrestre après la vie terrestre, où l’on pourrait accomplir toutes sortes de bonnes actions et collecter de bonnes notes, afin d’obtenir la grâce par nos œuvres.
Il nous faut cependant enfin dénoncer ce mensonge comme tous les autres, afin de restaurer la version originale de toutes les vérités bibliques qui ont ainsi été volées. Nous devons réaliser qu’il existe effectivement certaines personnes qui peuvent se réincarner selon la volonté de Yahuwah.

Il s’agit de principautés spirituelles qui, selon la volonté et le plan d’Elohim, sont envoyés sur terre dans une enveloppe humaine, conçus et nés de femmes, et dans leur cas, d’hommes également, de pères terrestres, pour accomplir des tâches si nobles qu’il ne serait pas possible de les confier à de simples mortels.

Ce sont des Malachim (ou messagers), des anges, des Shaliach (des envoyés) qui reçoivent une forme humaine et un corps de chair, en vue d’accomplir une certaine tâche et mener à bien une mission bien spécifique. Tout comme cela fut le cas de la plus grande Mission au monde, lorsque Yahuwah s’est incarné parmi nous en tant que Fils, sauf que dans son cas, Il est né uniquement d’une mère biologique. Ainsi, la réincarnation est possible dans leur cas, puisqu’ils ne viennent pas parmi nous pour décider s’ils seront sauvés ou pas, s’ils régleront ou non leur relation avec le Père par le Sang de l’Agneau, puisqu’ils ont été crées avant les hommes et ont eux, bel et bien gardé leurs places et leurs fonctions originales pendant la rébellion et sont restés aux côtés d’Elohim avant même la création du monde.
Bien entendu, le camp adverse a également le droit d’envoyer de tels délégués de temps en temps. Ainsi, les démons et Satan lui-même viennent dans le monde, apparaissant dans la chair pour accomplir leurs missions maléfiques.

Ainsi pouvons-nous voir dans le cas d’Élie, un « homme » qui apparaît deux fois dans la Bible, avec les mêmes caractéristiques physiques, le même style vestimentaire, le même mode de vie et les même habitudes alimentaires. Eliyahu apparaît comme un « homme sauvage » vêtu de fourrure animale avec des ceintures de cuir, vivant dans des grottes, se nourrissant de sauterelles et d’autres insectes au passage casher. Un homme qui, comme Yeshua, n’a apparemment rien sur cette terre, c’est-à-dire qu’il n’a pas grand-chose à voir avec elle, car sa place véritable se trouve ailleurs.

Par ailleurs, et pour en revenir à Malachie, il est intéressant de noter qu’avant ces deux dernières phrases, avant même d’annoncer le retour d’Eliyahu, au verset 4, Elohim attire notre attention sur un autre personnage, ainsi que sur le message véhiculé par ce dernier :

Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, Auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances. Malachie 4:4

Une fois de plus, les deux grands personnages bibliques Élie et Moïse sont mentionnés en parallèle ou au même endroit. Les deux apparaissent toujours ensemble. Les deux anges bloquant le passage aux portes du jardin d’Eden, les deux chérubins couvrant l’arche de l’alliance, les deux principautés entourant Yahushua sur le mont des oliviers, et vraisemblablement les deux témoins qui seront révélés d’ici quelques mois et qui ne sera autre que la dernière mission que ces deux principautés spirituelles nés dans la chair pour la deuxième, ou la troisième fois, afin d’accomplir leur dernière mission sur la terre.

Après avoir pris conscience de la nature particulière et de l’essence angélique des deux personnages, il serait peut-être temps de voir si, sur la base de la Parole, il existe une indication sur la véritable identité de ces deux anges qui s’incarnent et se réincarnent en hommes ? Qui sont-ils dans la dimension spirituelle, quel sont leurs noms éternels ? Elohim nous révèle-t-il dans sa Parole les noms de ces deux chérubins tant cités dans la Bible ?

Moïse / Michel Élie / Gabriel

Avant même de répondre à cette question, je voudrais attirer l’attention sur le fait qu’effectuer des recherches sur ce sujet n’est pas déplacé, déraisonnable ni inutile. À partir du moment où quelque chose se trouve dans la Parole d’Elohim, le comprendre, reconnaitre les connexions et les liens entre les différents passages de la Bible nous aident à renforcer notre foi en ce que la Parole révélée nous apparaît de jour en jour davantage cohérente et révélatrice de messages et de vérités spirituelles toujours plus profondes.
Ce genre de réflexion et d’étude, nous aide à mieux comprendre l’essence et le rôle du Messie lui-même en reconnaissant toujours un peu plus en profondeur les composantes spirituelles du Royaume d’Elohim et de la hiérarchie qui lie les êtres spirituels qui l’habitent. Quiconque appellerait cela de l’occultisme, doit déjà savoir que le mot occulte signifie quelque chose de caché, de gardé dans l’ombre. Et qu’en amenant à la lumière du jour ce qui est caché dans la Bible, c’est-à-dire « occulté », nous ne faisons que confirmer davantage la Gloire de la Lumière elle-même. Ceci est important pour que nous puissions avoir une connaissance plus approfondie, afin daccroitre notre confiance dans la révélation dans la Parole. Car en effet à l’heure actuelle, où de plus en plus d’attaques sont perpétrées contre la véracité de la Bible et pour la faire paraître incomplète en apportant eux aussi à la lumière des manuscrits soit-disant occultés jusqu’à aujourd’hui, afin de faire croire même aux chrétiens que les Saintes Écritures sont incomplètes et que d’autres vérités nous sont révélées aux travers des livres apocryphes. Tout ceci ébranle de nombreux croyants dans le plus profond de leur foi.
Mais voyons à présent comment j’ai reçu le message suivant à travers une vision prophétique et renforcé par les textes.

Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de Yahuwah, et Satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser. Yahuwah dit à Satan: Que Yahuwah te réprime, Satan! que Yahuwah te réprime…

Zacharie 3:1-2

Nous lisons dans Zacharie 3, le procès de Josué/Yahushua en hébreux, le souverain sacrificateur. Satan l’accuse et Yahuwah lui dit: « Que Yahuwah te réprime ».

L’Ange de Yahuwah apparait à plusieurs reprises et pratiquement toute la chrétienté s’accorde à dire qu’il s’agit du Messie qui se manifeste sous cette dénomination avant l’acte rédempteur. Par exemple, lorsqu’il apparaît aux parents de Samson et ne peut leur divulguer son nom, car celui-ci est merveilleux.

Nous voyons donc dans Zacharie, que le Messie défend le Grand-Prêtre Joshua qui est revêtu d’un vêtement souillé et debout devant Yahuwah. Josué, Joshua ou Yahushua apparaît ici suite au Sacrifice sur la croix, lorsqu’il prit le péché du monde sur lui. Il se souilla pour les autres, comme les grand-prêtres selon l’ordre d’Aaron le firent plus tôt lors du sacrifice de la vache rousse.

Le Messie – le Roi oint – défend Yahushua – le Grand-Prêtre ou Souverain Sacrificateur. Nous voyons donc un seul Messie se manifestant sous une forme dualiste. Il se divise en deux devant la Cour Suprême, représentant ainsi les deux fonctions distinctes qui caractérisent le Fils : le Messie (Roi oint) et Yahushua (Grand Prêtre – selon l’ordre de Melkishédek).

En substance, nous voyons que le Messie défend Yahushua contre les accusations de Satan.

Et nous lisons bien : Yahuwah dit à Satan: Que Yahuwah te réprime… Ici également, il est nécessaire de bien comprendre l’essence de la triple sainteté d’Elohim, étant donné que nous voyons un unique Elohim s’exprimer de divers angles comme étant présent en différents endroits à la fois, se renvoyant à lui-même, comme s’il était une personne distincte de lui-même. Ils s’exprime en qualité et avec des attributs différents, afin de prendre sa propre défense en tant que Fils.
L’ange de Yahuwah (le Messie), en tant qu’Esprit, prend la défense de Yahushua en tant que Grand Prêtre qui vient tout juste de mourir et apparait ainsi devant le tribunal céleste après l’acte de rédemption ayant pris toute la souillure du monde sur Lui.

Si nous arrivons à comprendre cela, alors poursuivons notre raisonnement et portons les regards sur l’épître de Jude où nous retrouvons le même récit avec des personnages différents. À la place du Messie, nous retrouvons l’archange Michel qui défend, non plus le grand prêtre Yahushua, mais bien Moïse contre les accusations du même Satan.

Or, l’archange Michel, lorsqu’il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n’osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit: Que Yahuwah te réprime! Jude 1:9

Ici, ce n’est plus Yahuwah qui dit : « que Yahuwah te réprimande Satan », mais à l’instar de ce que nous lisons dans Zacharie, Michaël suit l’exemple de son Seigneur, Yahuwah en tant que Messie, et préfère passer le droit du jugement au Tout-Puissant. Bien que nous sachions que le coup de grace final qui tuera définitivement le dragon, sera justement porté par ce même archange Michel.

Cela semble-t-il assez évident à présent ?

Si Josué/Yahushua est la manifestation humaine du Messie
Alors
Moïse est la manifestation humaine de Michel


Sur le Mont des Oliviers, trois des apôtres ont reconnu deux personnages emblématiques plusieurs siècles après le retrait de ces derniers – Moïse et Élie – à une époque où n’étaient d’usage ni la peinture et encore moins la photographie. Comment est-ce que Pierre, Jacques et Jean ont-ils bien pu savoir qu’il s’agissait de Moïse et d’Élie sans jamais les avoir vu aux préalables ?

Les disciples eux-mêmes en tant qu’hommes ne pouvaient reconnaître les archanges qu’il étaient en train de voir qu’a travers l’incarnation humaine dans laquelle ces derniers apparurent sur terre plusieurs siècles plus tôt.

N’oublions pas non plus que les Juifs identifient justement à l’archange Michel cette nuée qui marchait devant eux dans le désert le jour et la colonne de feu qui en fit de même la nuit. Le peuple d’Elohim par le Nouveau Testament, les chrétiens, en accord avec nous, les Juifs messianiques, nous savons que cette nuée n’était autre que l’Ange de Yahuwah, Yahushua HaMashiah qui marchait devant Moïse et le Peuple.
Je perçois deux raisons pour lesquelles les juifs y voient plutôt Michel que le Messie. La première est que, fondamentalement, la plupart des juifs sont toujours en exil sous le voile qui les rend aveugles et qui les empêche de reconnaître encore le véritable Messie. Et l’autre raison est que Michaël était effectivement là lui aussi. Directement derrière la colonne de feu, entre cette dernière et les juifs, en tant que médiateur entre le Messie et le Peuple, mais alors enfermé et en exil ou plutôt en mission sur terre dans un corps humain. Lorsque le peuple fixait les yeux sur la colonne, ils voyaient également Moïse qui passait devant eux.

Voici, j’envoie un ange devant toi, pour te protéger en chemin, et pour te faire arriver au lieu que j’ai préparé. Tiens-toi sur tes gardes en sa présence, et écoute sa voix; ne lui résiste point, parce qu’il ne pardonnera pas vos péchés, car mon nom est en lui. Exode 23:20-21

Nous en avons donc la confirmation dans la parashat (Mishpatim) de la semaine précédente. L’ange qui fut envoyé devant le peuple n’est autre que Yahushua, puisqu’Il est le seul à avoir le pouvoir de pardonner ou non, et en Lui seul nous pouvons trouver le Nom de l’Éternel. Bien que Michaël était également présent à travers la personne de Moïse; et c’est la raison pour laquelle la communauté juive identifie cet ange à l’archange, puisque Michaël a en effet toujours été l’un des principaux gardiens du peuple élu juste après le Messie en personne.

Lorsque l’étoile du matin chut, il entraina dans sa perte un tiers des étoiles du ciel. Satan, en tant qu’archange, fut sans aucun doute suivi par l’armée des anges qui était sous ses ordres à la base. Isaïe 14:12, Ezéchiel 28:11-19


Contrairement à toute idée fantaisiste juive, chrétienne ou autre, selon lesquelles il existerait quatre, sept, dix voir davantage d’archanges, même si il en est fait mention dans le soit disant livre d’Énokh, qui ne fut jamais intégré aux livres sacrés (ou canonisés), il n’existe que trois archanges, ou plutôt deux, car l’un d’entre-eux est tombé.

La Bible ne mentionne que deux Autorités, il s’agit de Michel et Gabriel.

Tous les autres noms d’archanges supposés tel Raphaël, Uriel et autres noms fantaisistes – des noms qui d’ailleurs sont carrément blasphématoires, comme je l’expliquerai dans un autre article concernant les livres apocryphes – ne sont que de pures invention humaine, certainement grandement inspirées par des esprits trompeurs et maléfiques. Ces noms blasphématoires – étant donné qu’ils s’accaparent des attributs qui sont propriété exclusives du Tout-Puissant, tel la guérison (Raphaël) qui est une forme de rédemption et de création, de création à nouveau, ainsi que la Lumière d’Elohim (Uriel) qui ne peut être transféré de Yahuwah à une de ses créatures – ne peuvent en aucun cas constituer des révélations venant de Ruach HaKodesh. S’il existait d’autres principautés spirituelles de rang supérieur comme Michel et Gabriel, la Bible les aurait certainement mentionnées, pour la simple raison que la simple existence de telles puissances justifie en soi qu’ils soient mentionnés au moins une fois dans les 66 livres canonisés. Le rang oblige. Ils sont les collaborateurs directs d’Elohim. S’il en existait d’autres, il est impossible qu’Il les cacherait. Il s’agit de créatures qui accomplissent des missions d’une telle envergure, que ne pas en faire mention dans les Saintes Écritures serait inconcevable, et une telle omission est totalement inimaginable.

L’histoire de la transfiguration de Yahushua sur le Mont des Oliviers, où il rencontra Moïse et Élie, témoigne de ce nombre d’archanges fixé à trois. L’un des trois archanges tomba et emmena beaucoup d’autres anges avec lui dans son péril. Les deux autres, Michaël et Gabriel, sont restés. Elohim en sa qualité de Messie est venu lui-même prendre la place laissée vacante par Hélel (le miroir de la Lumière de Elohim) qui devint ainsi Satan (l’accusateur/l’adversaire).

Comme le dit Yahushua : Je suis la lumière du monde…

Après la chute et l’expulsion de Satan et de ses démons, Elohim n’a pas créé de nouvelles principautés à leur place. La place de Hélel est prise par Yahuwah Lui-même en tant que Fils. Le remplacement des autres anges déchus, des démons, est par contre résolue d’une manière différente. La Lumière du Monde vient en remplacement à celui qui se devait de refléter cette même Lumière, la Gloire d’Elohim.
En toute connaissance de ces faits, nous pouvons même aller jusqu’à comprendre et entrevoir l’identité précise des deux témoins qui apparaîtront à la fin des temps et qui se dévoileront d’ici quelques mois seulement. Nous pouvons dors et déjà savoir qu’il s’agira naturellement de ces mêmes Moïse et Élie (Michaël et Gabriel) qui vivent en tant qu’hommes quelque part dans le monde. Mais aussi et surtout pouvons-nous comprendre et enfin donner la réponse à la question la plus ancienne et la plus viscérale que l’humanité ne se soit jamais posée : Pourquoi Elohim a-t-il créé l’Homme ?

Réponse dans : B-Réshit / Plan-B, ainsi que dans Théologie du Remplacement Véritable (pourquoi l’Homme a-t-il été crée ?).

Pin It on Pinterest

Share This