Joseph berger parmi les bergers

Dès le début de son histoire, nous apprenons que Joseph rapportait de mauvaises nouvelles à son père concernant ses frères nés des servantes de Léa et Rachel. Cela peut ne pas paraître très positif à première vue et nous pourrions croire que Joseph était un enfant gâte qui dénonçait délibérément ses frères afin de les discréditer aux yeux de son père pour raffermir sa propre image. Cependant, c’est Jacob lui-même qui envoyait son fils remplir cette mission et il ne s’agissait absolument pas de porter de fausses accusations, mais bien de garder un œil bienveillant sur des fils qui en avaient sans aucun doute malheureusement besoin. Jacob a commis beaucoup d’erreurs dans le passé, car il était un homme, un jeune homme plein de vitalité et d’hormones ayant souvent repoussé l’accomplissement de la volonté divine dans sa vie. Nous sommes néanmoins arrivés ici à une phase de la vie de Jacob, où sa propre personne commence à se dissiper pour laisser place à l’Israël que יהוה a toujours voulu façonner en lui. Chez Joseph, nous voyons un Jacob beaucoup plus serein et sage de par sa vieillesse et son expérience. Nous découvrons un homme de plus en plus conscient de la nature de son appel ainsi que de celui de ses fils, notamment celui de Joseph. Selon moi, Jacob n’a pas commis d’erreur en préfèrent Joseph à ses autres enfants. Il n’a pas commis de faute en lui faisant faire une tunique multicolore et en l’envoyant « espionner » ses frères. Ce traitement de faveur était bien dans la volonté de l’Éternel. L’élection de Joseph parmi ses frères, tout comme celle de Jacob face à Ésaü était voulue par יהוה et n’était absolument pas le fruit d’un sentiment humain. Ce ne fut pas Isaac et Rebeca qui décidèrent que Jacob serait le préféré de יהוה. Dans le cas de Joseph, il en va de même. Joseph est un personnage séparé parmi les 12 fils de Jacob, un envoyé parmi les envoyés ayant un appel pastoral à remplir parmi ses frères. Les pasteurs forment eux aussi un troupeau qui se dissipe et se disperse à l’occasion laissant ainsi les troupeaux qui leur sont assignés sans surveillance ni protection.

C’est ainsi que יהוה envoya son unique Fils afin de veiller sur son Peuple, pour qu’Il Lui rapporte des nouvelles sur leur comportement et en fin de compte, en vue de rassembler le troupeau spirituellement égaré. Yéshoua HaMeshiah était lui aussi détesté de la plupart de ses frères pour les mêmes raisons que Joseph, car il avait une relation plus profonde et plus intime avec le Père, un vêtement plus beau, un appel plus valeureux.

Jacob a bel et bien agi selon la volonté de l’Éternel en favorisant son fils Joseph et en l’envoyant vers ses frères dans un vêtement particulier. Cela était justement dans l’intérêt des frères ingrats, afin qu’ils ne se dispersent pas et qu’ils ne gâchent pas le patrimoine familial. C’est cette providence qu’ils refusèrent par le rejet de Joseph.

Les rêves de Joseph

Joseph fait deux rêves dont l’un va jusqu’à mettre son père en colère. L’un met en scène des gerbes et l’autre des astres. Les gerbes de ses frères se prosternent devant la sienne et le soleil, la lune et onze étoiles se prosternent directement devant Joseph. L’accomplissement de ces prophéties semble d’ailleurs ne pas se faire attendre trop longtemps. En effet, la famine éclate assez rapidement et les onze frères se vautrent aux pieds de Joseph habillé en prince d’Égypte. Les gerbes des frères se sont bel et bien inclinées devant celle de Joseph. Cependant, seul le premier rêve se réalise ici. Jacob lui, ne se prosterne pas devant son fils et sa mère Rachel encore moins étant donné qu’elle est morte bien avant que ses rêves entrent en scène. Comment se réalise donc ce deuxième songe, lorsque le soleil et la lune, c’est-à-dire son père et sa mère glorifient leur fils? La concrétisation de cette prophétie ne se fait pas dans le monde visible. Il s’agit d’un événement qui s’accomplissent en esprit lorsque les âmes de Jacob, de Rachel et des onze frères rencontrent et reconnaissent en tant que Messie et Rédempteur, la personne de Yéshoua HaMashiah de Nazareth et ce, au Royaume de יהוה. Les onze étoiles quant à elles ne se limitent pas aux personnes des onze frères de Joseph, mais représente bien leur entière descendance, les fameux 144000 sauvés, l’intégralité du Peuple d’Israël qui a la promesse de reconnaître l’identité véritable de leur Messie et qui se prosterneront aux pieds de Yéshoua HaMashiah.
Du point de vue humain, il est en effet scandaleux d’entendre un enfant tenir de tels propos sur ces parents, surtout dans le contexte moral et historique du Moyen-Orient de l’époque. Jacob s’en offusque lui-même, il garde néanmoins cette histoire dans sa mémoire, car présentant malgré toute la véracité des visions de son enfant prodige. C’est à ce stade du récit que nous pouvons comprendre la contradiction des propos de Jésus tenus aux pharisiens lorsqu’Il se disait être le fils de David et son Seigneur par la même occasion (Marc 12: 35-36). Le parallèle est identique. Tout comme Joseph fut la préfiguration de Christ, son appel était la représentation d’un tel Pouvoir que même ses parents doivent s’incliner devant son Pouvoir. De façon similaire, bien qu’étant physiquement parlant le descendant du Roi David selon son arbre généalogique, en Esprit, c’est Christ qui règne sur tous et sur toutes choses.

Nombres de personnages bibliques sont préfigurateurs de Yéshoua HaMashia, tout comme Moïse. Cependant, peu font preuve d’autant de pureté et d’innocence que Joseph. Il était celui qui incarnait le mieux la sainteté du Plus Saint. Joseph était l’un des personnage biblique chez qui le côté humain était le plus incident. Aucune trace d’insoumission ou d’erreur humaine dans son cas. Il préfigura en effet ce Jésus Christ de Nazareth qui comme lui fut rejeté par ses frères de sang et vendu non pas pour 20, mais pour 30 pièces d’argent par l’un d’entre-eux et aux pieds duquel se prosternent en permanence l’esprit de Jacob et celui de Rachel.

De juif à égyptien, d’égyptien à juif

Joseph est né, comme qui dirait aujourd’hui, juif, mais pour formuler plus précisément, il est né israélite. (Le terme de juif provenant des descendants de Juda et Benjamin chassés d’Israël lors de la destruction du second Temple en 70 de notre ère et formant aujourd’hui ce qui reste du peuple d’Israël). À cause du péché de ses frères, il a cependant été forcé d’endosser une identité différente pour un certain temps. Joseph fut un don de l’Éternel à sa famille et à ses frères en particulier afin que par sa vision, sa fidélité et sa vertu, il puisse veiller sur eux et les servir. Eux par contre, ont refusé cette providence. Pour cette raison, יהוה a confié son Serviteur à une puissance étrangère pour un certain temps. Les égyptiens ont vu et ont accepté la suprématie de Joseph a tel point, qu’ils l’ont pratiquement élevé au rang de pharaon. L’Égypte en a voulu et se l’est offert pour 20 sicles afin de l’utiliser et de l’exploiter à ses propres fins. Bien que par intérêt personnels ou plutôt communautaires, les égyptiens l’aimaient et le respectaient. À tel point que le souverain païen suprême le désigna comme son bras droit. Suite au rejet de Jésus Christ, le même processus s’est enclenché. Le personnage de Jésus a été racheté par un empire spirituel où Il reçut une place privilégiée aux côtés ou plutôt un cran en dessous du pharaon. Dans cet empire plus puissant que jamais, son nom est invoqué avec amour et respect parmi beaucoup d’autres divinités étrangères. Nous savons bien qui sont ces pharaons et quel est cet empire. Du démon de la fausse vierge Marie en passant pas la horde de « saints » et autres institutions humaines nommées églises, nous arrivons en somme à la personne du Pape et autres autorités « pastorales » qui, le nom du Christ à la bouche, s’arroge le droit de gouverner sur des milliards d’êtres humains. Comme Joseph, un autre habit, un autre visage et même une autre identité lui a été octroyé. Ne soyons pas dupes, car il ne s’agit pas ici simplement que de l’église catholique, bien que cette dernière en soit le chef d’orchestre. Nous parlons ici d’un mouvement plus vaste qui va au-delà des frontières de Rome et qui englobe tous les courants spirituels, même nombre de chrétiens « ultra-reformés ». Les icônes, les statues et autres manifestations souvent charismatiques du dieu barbu au visage pale sont autant de falsifications de la véritable personne du Messie. L’œcuménisme est incontestablement aujourd’hui le plus grand obstacle à la reconnaissance de l’essence de la personne du Messie.

Bref, nous voyons en Joseph un juif devenu autorité suprême égyptienne. C’est par le biais de Joseph que le Peuple est entré en Égypte. Ce sera plus tard par la personne de Moïse qu’il en sortira. Joseph est né israélite et devint pratiquement pharaon, Moise quant à lui commencera sa vie comme presque pharaon pour finalement redevenir israélite. Une histoire semblable s’est déroulée il y a à peu près 2000 ans. Lorsque Yéshoua fut vendu à l’Égypte de l’époque, à Rome qui l’utilisa en grande partie à des fins étrangères à la volonté du יהוה Éternel qu’Il incarnait. Mais יהוה intervient dans la vie de chacun et envoie son Esprit Saint afin de proposer l’original et lever le voile sur la fraude. Il est dans la volonté de l’Éternel que le culte des idoles se transforme en véritable Rédemption et Délivrance. Que lorsque ceux qui inconsciemment se tournent vers les falsifications de notre Sauveur, puisse reconnaître qui il est réellement. יהוה veut que tous passent du culte des crucifix au règne de l’Esprit de Christ. En revanche, la robe pourpre qu’Il portait avant sa mort lui fut donnée par les soldats romains. Son vêtement coloré à Lui est blanc comme neige.

Les juifs d’aujourd’hui connaissent Jésus et le voient habillé d’un vêtement romain et souverain d’un empire païen. Pour eux, Il demeure un étranger éveillant en eux la frayeur dès lors qu’ils sont persécutés en son nom depuis deux millénaires. La famine commence néanmoins à tourner de plus en plus leurs regards dans sa direction. La voix de Jacob, celle du Père leur annonce déjà qu’ils doivent partir à sa rencontre afin de ne pas mourir de faim. Qu’ils aillent voir cet « égyptien » que le pouvoir païen a mis à sa tête, car c’est en effet chez Lui que se trouve le grain de la vie. Sa parole contenue dans le Nouveau Testament annonce l’accomplissement de toutes les prophéties et promesses faites dans la Tanakh (Ancien Testament) et desquelles le Peuple Élu a faim et soif depuis des milliers d’années. Jacob n’a pas envoyé ses fils en Égypte pour qu’ils deviennent des égyptiens, mais bien pour qu’ils restent en vie et puissent revenir guéris et reprendre leur place au sein de leur peuple dans leur identité. Finalement, lorsqu’en toute humilité, ils finissent par s’incliner devant Joseph, celui-ci se dévoile à eux et cet à ce moment que Joseph redevient israélite, le Jopseph qu’il a toujours été. Il a rempli son appel et a retrouvé son identité. Le peuple a malgré tout du rester en Égypte pour un temps afin que la promesse faite à Abraham se réalise.page21image1636304page21image1602816

zeev shlomo

23/11/13